Mairie de Dakar: L’autre nébuleuse qui intrigue l’IGE


Rédigé par leral.net le Mercredi 14 Février 2018 à 10:18 | | 0 commentaire(s)|

Libération révèle qu’un ‘’virement’’ porté disparu malgré les pièces justificatives, a intrigué l’IGE lors de la vérification administrative et financière de la mairie de Dakar. Selon des informations, l'IGE avait communiqué au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, un extrait du pré-rapport relatif à la Convention de partenariat signée le 13 septembre 2013 entre la mairie de la Ville de Dakar et le chef du département de Biologie végétale de la faculté des Sciences et Techniques.

A cette occasion, ils voulaient recueillir des avis et observations sur leur proposition lui demandant de faire procéder à une enquête sur les conditions d’ouverture et l’utilisation des 65 millions de FCFA versés, par la ville de Dakar, sur le compte SN 01101029022008003157 ouvert à la Société générale de banque du Sénégal (SGBS), en exécution de cette Convention de partenariat.

Le ministre, après avoir fait l’historique et les objectifs de la Convention, a affirmé qu’à la suite de l’enquête effectuée, ‘’la ville de Dakar n’a pas encore versé l’argent dans le compte. Par conséquent, aucune dépense n’a pas encore été effectuée dans le cadre de la convention’’.

Cette réponse est apparue surprenante aux yeux des vérificateurs dans la mesure où parmi les pièces justificatives, annexées à l’extrait du pré-rapport, figurent la décision du 24 février 2015 autorisant le mandatement des 65 millions FCFA au profit du jardin botanique et le mandat de paiement signé du maire et daté du 17 avril 2015.

Immédiatement, les IGE ont saisi le récepteur-percepteur municipal (RMP) aux fins d’être édifié sur cette nébuleuse. Celui-ci a indiqué qu’un ordre de virement a été fait le 2 juillet 2015 pour le compte indiqué ouvert à la SGBS mais soutient que la banque aurait viré ‘’ par erreur’’ l’argent dans le compte d’une autre structure !

Toujours selon ses déclarations, la banque lui aurait promis de rembourser la somme à la ville de Dakar. Dans tous les cas, les vérificateurs ont exigé le rapatriement de cet argent. Qui plus est, dans leur pré-rapport, ils avaient constaté beaucoup d’insuffisances dans la manière dont les participations sont accordées par la ville de Dakar. La non-effectivité du versement de celle allouée aux jardins botaniques, presque un an après la signature du mandat de paiement y afférant, confirme au moins le suivi défaillant assuré à ce niveau par la Ville, d’après eux.