leral.net | S'informer en temps réel

Massacre de Boffa Bayottes: Un conseiller de Macky Sall blanchit la rébellion


Rédigé par leral.net le Lundi 15 Janvier 2018 à 15:53 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Dix jours après l’attaque dans la forêt Boffa Bayottes au cours de laquelle 14 à 15 exploitants forestiers ont été tués et 7 autres blessés, les auteurs courent toujours. Même si dimanche (hier), les éléments du Gign (Gendarmerie) ont procédé à des arrestations dans les villages de Toubacouta et Bukuyum pour « nécessité d’enquête », on ne sait toujours les malfaiteurs ou commanditaires de cette tuerie.

Cependant, des rumeurs persistantes indexent la faction du mouvement séparatiste (Mfdc) dirigé César Atoute Badiate qui contrôle la zone. Ce que nie également ce dernier à travers ses différents canaux de communication. Pareillement, certains Sénégalais ne parviennent toujours pas à comprendre pourquoi le président Macky Sall ne s’est pas déplacé à Ziguinchor pour exprimer sa compassion aux familles des victimes, du moment qu’il s’était rendu à Paris pour marcher suite à l’attaque de Charlie. Laquelle a fait moins de mort que ce qui s’est passé dans son propre pays.

La réponse vient d’un des conseiller politique du Président de la République, Luc Sarr. Selon ce dernier le chef de l’Etat n’est pas obligé parce que ce qui s’est passé, relève du banditisme qui est du ressort du ministre de l’Intérieur. « Quelle est l’explication fournie pour que le président soit dans l’obligation d’effectuer un déplacement à Ziguinchor. Nous ne considérons pas cet acte comme un acte de guerre perpétré par la rébellion. C’est plutôt un fait de grand banditisme crapuleux et mafieux. Nous estimons qu’un organe de l’Etat en charge de la sécurité, en l’occurrence le ministre de l’Intérieur, suffit pour représenter l’Etat », a-t-il expliqué à la Rfm.

Interpellé par le média, Seydi Gassama s’est inscrit en faux contre Luc Sarr. De l’avis du Directeur de la section sénégalaise d’Amnesty International, le chef de l’Etat doit impérativement se rendre dans région, pour une obligation morale. « Le Président Macky Sall aurait dû faire un voyage à Ziguinchor pour d’abord témoigner sa compassion aux familles des personnes tuées lors de ce massacre. Cela aurait également rassuré les populations de la Casamance qui avaient beaucoup de craintes par rapport à leur sécurité et t à la reprise éventuelle du conflit. Même si ce qui s’est passé n’est pas lié à la reprise éventuelle de la guerre en Casamance, le contexte de ni paix ni guerre qui y prévaut, en est la principale cause. On ne peut pas dire que c’est uniquement du grand baptisme et que donc le chef de l’Etat ne devrait pas se déplacer », a –t-il fait savoir.




Leral.net