leral.net | S'informer en temps réel
7 B

Matar Ba : «le pétrole est un prétexte» pour attaquer politiquement le Président Macky Sall


Rédigé par leral.net le Dimanche 16 Juin 2019 à 20:11 | | 0 commentaire(s)|

Matar Ba : «le pétrole est un prétexte» pour  attaquer politiquement le Président Macky Sall
«Aliou Sall doit continuer les missions qui lui sont confiées. Il a le bénéfice du doute » ! Ces propos sont du ministre des Sports, Matar Bâ. Invité de l’émission "Jury du dimanche" sur Iradio (90.3), il s’est prononcé sur l’affaire du pétrole et du gaz qui défraie la chronique suite à l’enquête de la BBC, qui met au banc des accusés le frère du président de la République, Aliou Sall. Lequel a enregistré le soutien du maire de Fatick.

Selon Matar Bâ, la logique voudrait, après l’ouverture de l’information judiciaire, de ne plus se prononcer sur cette affaire. Mais, constate-t-il, pour le regretter, cette affaire est politique. « Le pétrole est un prétexte mais ce qui ce passe au Sénégal, est une affaire politique. Ce que je vois, c’est un combat politique, ce n’est pas un combat pour le pétrole. On va engager le combat politique. On va leur opposer un combat politique et leur montrer que nous avons été élus par la majorité des Sénégalais », a martelé Matar Bâ, avant de marquer son désaccord pour la démission de Aliou Sall de ses fonctions de maire de Guédiawaye et de Directeur général de la Caisse de Dépôt et Consignation.

« Je ne suis pas pour le départ de Aliou Sall. Une accusation reste une accusation. On ne peut pas la prendre pour argent comptant », dit-il. A l’en croire, ce n’est qu’au Sénégal qu’on dit que c’est un crime d’être un ami ou un frère du président de la République.

Pour lui, les Sénégalais sont d’égale dignité et chaqueSsénégalais qui remplit des conditions, qui a les capacité,s peut gérer des affaires publiques s’il a la confiance du président de la République.

Par ailleurs, le journaliste lui ayant  posé la question de savoir s’il serait candidat à la mairie de Fatick pour les prochaines élections, Matar Bâ a répondu qu’il a attend l’onction du président de la République. « C’est à lui de déterminer qui va être là. J’attendrai qu’il donne le signal », soutient-il.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos