leral.net | S'informer en temps réel

Mauvaise qualité du service – L’Artp tape sur les opérateurs: Des pénalités de 16 milliards infligées à Sonatel, 2,5 milliards à Free et 1,2 milliard à Expresso

Les populations, surtout celles de l’intérieur du pays, ont toujours déploré la qualité de service et de la couverture des réseaux mobiles, ce que vient de confirmer une étude réalisée par l’Artp, sur le ressenti de ces dernières. La campagne nationale de mesure de la qualité de service et de la couverture des réseaux mobiles, dont les résultats ont été partagés hier, a montré que les opérateurs ne res­pectent pas les clauses des cahiers de charge.


Rédigé par leral.net le Vendredi 10 Décembre 2021 à 12:05 | | 0 commentaire(s)|

Mauvaise qualité du service – L’Artp tape sur les opérateurs: Des pénalités de 16 milliards infligées à Sonatel, 2,5 milliards à Free et 1,2 milliard à Expresso
Les résultats de la campagne nationale de mesure de la qualité de service et de la couverture des réseaux mobiles, n’ont fait que confirmer le ressenti des populations.

En effet, l’étude, réalisée par l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp), a montré que les opérateurs, notamment Orange, Expresso et Free, sur beaucoup de points, sont loin des normes de qualité établies dans les cahiers de charge. Que cela soit l’internet, l’appel et les sms, les trois opérateurs doivent encore faire des efforts pour fournir des services de qualité. A part la région de Dakar, où la conformité sur certains services est notée, dans toutes les autres régions pratiquement, la qualité de service et la couverture laissent à désirer.

Les résultats de cette étude n’ont pas surpris le Directeur général de l’Artp, qui a fait savoir qu’ils sont venus corroborer le ressenti des populations, qui se plaignent souvent de la qualité de service des réseaux mobiles. Abdoul Ly, qui reconnaît que «les opérateurs ne sont pas conformes aux obligations qui sont dans les cahiers des charges», promet de donner une suite aux résultats de cette étude. Selon lui, «il faut que les opérateurs respectent ce qui est dans les cahiers des charges, parce que les clauses sont faites pour être respectées».

Tout en appelant les opérateurs à faire encore des efforts, M. Ly leur demande aussi d’investir pour trouver une solution à ces problèmes. Dans sa démarche pour le respect des normes, le directeur de l’Artp semble privilégier la conciliation. A ce propos, il explique : «Nous saisissons les opérateurs régulièrement, de façon manuelle. Le contrôle également, c’est un échange permanent. Nous avons la latitude, à chaque fois, de sanctionner, mais nous ne le faisons pas, parce qu’il est important, de temps en temps, d’orienter les opérateurs pour les appeler et faire un pilotage manuel. Tel village, telle localité nous appelle pour un problème de réseau, nous appelons les opérateurs pour leur demander de régler ce problème. Nos requérants sont dans l’urgence, ils ne comprennent pas que cela prenne du temps, mais ce sont des démarches qui peuvent prendre du temps, l’Artp sera toujours du côté de l’intérêt général et des consommateurs».

Le Dg M. Ly précise tout de même que la coercition sera utilisée, «si cela le nécessite». Il a par ailleurs, assuré que «tout sera mis en œuvre pour que le numérique soit présent partout, pour l’ensemble des Sénégalais».
S’agissant des problèmes liés à la couverture dans les zones frontalières, le régulateur en chef informe que des solutions adaptées vont être trouvées. Des discussions sont prévues avec les régulateurs des pays concernés.

Prenant part à cette rencontre, le Directeur exécutif de Cicodev a salué l’initiative de l’Artp, visant à mener cette étude sur la qualité et la couverture des réseaux mobiles. Selon lui, cet exercice répond aux droits consacrés. Il s’agit, d’après Dr. Amadou Kanouté, du droit à l’information pour plus de transparence, à une qualité de service, à l’égalité des citoyens devant les services publics et la concurrence.

Sanctions infligées

Au vu des manquements constatés dans la qualité de service et à l’aune des obligations contenues dans les cahiers des charges, l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) a infligé des sanctions contre les trois opérateurs de téléphonie. Le régulateur a ainsi décidé d’appliquer une pénalité de 16 milliards 727 millions 712 mille 422 francs Cfa, hors taxes, à l’opérateur de communications électroniques Sonatel, de 2 milliards 528 millions 108 mille 092 francs Cfa, hors taxes, à l’opérateur de communications électroniques Saga Africa holdings limited (Free) et d’1 milliard 028 millions 466 mille 443 francs Cfa, hors taxes, à l’opérateur de communications électroniques Expresso Sénégal.


( Les News )

Titre de votre page Titre de votre page