leral.net | S'informer en temps réel

Mbaye Diouf Dia assène ses vérités : «Me Augustin Senghor et Saër Seck sont fautifs, ils doivent démissionner»

Mbaye Diouf n’a pas sa langue dans sa poche. Le président de Mbour Petite Côte (MPC), candidat à la présidence de la Fédération sénégalaise de football (Fsf), réclame le départ de Me Augustin Senghor et de Saër Seck, responsables à ses yeux de la tragédie de Demba Diop, qui a fait 8 morts et plusieurs blessés.


Rédigé par leral.net le Lundi 24 Juillet 2017 à 10:42 | | 0 commentaire(s)|

Il n’y va pas par quatre chemins. Lui, c’est Mbaye Diouf Dia, le président de Mbour Petite Côte (MCP). Selon ses dires, justice doit être rendue aux familles des victimes. «Ayant constaté le pardon qui a été délivré par l’ensemble des familles des victimes et tout Mbour, on réclame que justice soit faite pour couronner tout cela», a déclaré le chargé de la petite catégorie au niveau de la Fsf.

Il change de ton lorsqu’il s’agit d’évoquer Me Augustin Senghor, président de la Fédération et Saër Seck, président de la Ligue Pro. Il les désigne comme premiers responsables de ce qui s’est passé à Demba Diop. Aussi, il réclame purement et simplement leur départ. «La Fédération sénégalaise de football (Fsf) a laissé faire, la Ligue Pro aussi, a laissé faire. Ils sont tous fautifs. Le meilleur service qu’ils peuvent rendre au monde du football, est de démissionner directement», a martelé le candidat à la présidence de la Fédération sénégalaise de football (Fsf), samedi dernier, lors de la journée des prières pour les victimes du drame de Demba Diop.

«La Fsf manque de rigueur. Si cela continue, on va tout droit à une catastrophe»

Très remonté contre les fédéraux, Mbaye Diouf Dia n’a pas hésité à tacler Me Senghor et son équipe. «Le président de la Fédération, le deuxième vice-président, Abdoulaye Sow, le troisième vice-président, Adama Ndour étaient absents, lors de la finale pour partir battre campagne afin d’avoir des voix pour être réélus, je crois qu’un scandale ne peut pas être aussi grave. Ils doivent assumer les conséquences de leurs actes», crache-t-il, avant d’enfoncer le clou : «si les fédérations africaines ont tendance à mettre des hommes de tenue dans les différentes structures, c’est justement parce que nous manquons de rigueur et de discernement, pour pouvoir arriver à ce stade. Si nous continuons comme ça, c’est sûr que nous allons tout droit à une catastrophe».

Avec tout ce que les Sénégalais ont donné à la Fsf comme pouvoirs et moyens d’exercer, pour avoir des fonds dans le but de bien gérer le football sénégalais, il reste convaincu qu’ils sont complètement passés à côté. «Qui gère l’aspect sponsoring et marketing à la Fsf ? Il y avait Gaston Mbengue, mais il est parti. Il n’y a pas de commission fédérale. Cheikh Seck s’occupait des compétitions internationales avant de quitter, laissant Youssou Camara du Duc, seul. Quand vous avez une commission juridique présidée par une seule personne, Abdoulaye Sow, quand vous avez une communication que gère une seule personne, Ciré Soumah, comment voulez-vous qu’on soit autonome ?», se demande-t-il.

«Matar Bâ doit remettre de l’ordre à la Fédération»

Pour Mbaye Diouf Dia, c’est à Matar Bâ de remettre de l’ordre dans la Fédération. A l’en croire, le ministre des Sports doit effectuer l’état des lieux pour savoir ce qui se passe. «Quand vous déléguez des pouvoirs, vous l’assumez, il faut faire des enquêtes en interne pour savoir aussi ce qui se passe», explique-t-il tout en indiquant qu’il est prêt à supprimer la Coupe du Sénégal lorsqu’il sera élu à la tête de la Fsf. «Si le président de la République n’est pas présent pour assister à la finale, il n’y aura pas de coupe du Sénégal», glisse-t-il.


Les Echos



Cliquez-ici pour regarder plus de videos