leral.net | S'informer en temps réel

Me abdoulaye WADE A TIVAOUANE - SERIGNE MANSOUR SY : « Votre visite nous honore »

Le président de la République, Me Abdoulaye Wade, était hier dans la ville sainte de Maodo Malick Sy pour rendre visite au Khalife général des Tidianes, Serigne Mouhamadou Mansour Sy « Borom Daraa-yi » et s‘enquérir de l’état d’avancement des travaux des principaux services impliqués dans l’organisation de cette 107ème édition du Maouloud. Il était accompagné du Premier ministre Cheikh Hadjibou Soumaré, du ministre d’Etat Me Madické Niang, du ministre du Commerce Mamadou Diop « Decroix », de son directeur de Cabinet Zacharia Diaw, du gouverneur de Thiès, Mohameth Fall, du maire de la ville Elhadji Maodo Malick Diop, entre autre. Le chef de l’Etat est arrivé à Tivaouane hier aux environs de 16 heures 15 minutes, pour rendre visite au Khalife général des Tidianes, Serigne Mouhamadou Mansour Sy « Borom Daraa-yi » et mesurer le travail effectué en direction de la célébration de la naissance du prophète Mouhamad (Psl) prévu dans la nuit du lundi au mardi.


Rédigé par leral.net le Samedi 7 Mars 2009 à 14:43 | | 0 commentaire(s)|

Me abdoulaye WADE A TIVAOUANE - SERIGNE MANSOUR SY : « Votre visite nous honore »
Le président Abdoulaye Wade a été accueilli par Serigne Abdoul Aziz, entouré de ses frères Serigne Mbaye Sy Mansour, Maodo Malick, Mansour et Sidy Ahmed Ibn Dabbakh. Le porte-parole du khalife a transmis à son hôte la joie de toute la famille « de voir le président de la République, Me Abdoulaye Wade, se déplacer personnellement pour s’enquérir de l’organisation de notre fête (Maouloud), mais aussi, rendre une visite d’amitié et de fraternité à notre guide, Serigne Mouhamadou Mansour Sy Borom Daraa-yi ». Serigne Abdoul Aziz Sy Al Ibn n’a pas manqué de transmettre au président Wade les remerciements du Khalife général des Tidianes, non sans lui dire « votre présence ici parmi nous, à la veille du Gamou initié par Maodo en 1902 malgré vos multiples charges, nous va droit au cœur en ce qu’elle nous honore. C’est une marque de considération et de sympathie à notre endroit ».

Le porte-parole du khalife a aussi indiqué qu le soutien du président Wade à la communauté n’a jamais fait défaut à la famille de Maodo Malick Sy. Ne pouvant se contenir, le khalife l’interrompt pour marteler en ouolof « Kou dèf lou rèy, am lou rèy (qui fait plus obtient davantage), car pour donner un seul exemple, c’est vous qui m’avez initié à la Goana en 1958, en m’offrant gratuitement votre champ ».

Pour sa part, le président Wade a dit toute sa joie de se retrouver à Tivaouane, « aux côtés de Serigne Mouhamadou Mansour Sy « Borom Daraa-yi à l’occasion de la célébration de la naissance du prophète de l’Humanité (Psl) ». Le président Abdoulaye Wade a tenu à remercier publiquement le porte-parole de la famille « Serigne Abdoul Aziz Sy Al Ibn que je connais bien. C’est un homme responsable, travailleur et très dévoué. Donc, devant cette assistance et devant vous, je le remercie du fond du cœur ».

Remontant le temps, le chef de l’Etat a lui aussi rappelé les circonstances qui l’ont fait rencontre l’actuel Khalife général des Tidianes. « C’était en 1958 lorsqu’un certain Saliou Mbaye, accompagné de Badara Niang, est venu de la part de Serigne Mansour qui, m’a-t-il dit, volai savoir à qui appartenait ce champ (le mien). Je lui répondis que va lui dire que je le lui donnais de bon cœur ». Et depuis cette date, les deux hommes ne cessent d’entretenir de bonnes relations d’amitié et de fraternité. Evoquant sa présence à Tivaouane, le président Wade a dit qu’au Sénégal « l’on ne semble pas donner trop d’importance aux tarikhas et à leurs guides alors que ces derniers sont sources d’apaisement du climat social. Pour cette raison, je ne cesserais de leur rendre visite à chaque fois de besoin ».

Le chef de l’Etat a également porté à l’attention de son hôte ses ambitions pour un Sénégal émergent « au moment où certains étrangers et des sceptiques se posent la question de savoir comment un pays pauvre et sans ressources peut-il brusquement sortir de terre au point de susciter des appétits ! C’est parce qu’il y a la volonté des uns et des autres de sortir ce pays des chantiers battus ».

D’autre part, Me Abdoulaye Wade lui a dit que lorsqu’il lançait le projet de la Goana qui nécessitait plus de 140 milliards « c’est parce que je demeurais convaincu que ce plan donnerait des résultats satisfaisants au profit des populations sénégalaises ».

Il a aussi évoqué sa thèse pour dire qu’en la préparant pour la présenter, il avait rêvé voir le parrain de cette 107ème édition du Maouloud, « Serigne Abdoul Aziz Sy Dabbakh à qui je donnais une somme infime de ma maigre bourse d’étudiant pour qu’il formule des prières pour mon succès. Et il en en été ainsi car je l’obtins et que même l’engrais trouvé à Matam, trouve une partie de sa source dans ma thèse. Malheureusement le Parti socialiste ne l’a pas exploitée sinon, il serait encore là pour réussir beaucoup de choses et c’est dommage pour les socialistes... ».

Le président de la République a également chaleureusement remercié son Premier ministre Cheikh Hadjibou Soumaré (voir article de Babacar Dramé), avant que Serigne Mouhamadou Mansour Sy « Borom Daraa-yi » ne formule des prières nourries en sa faveur, du Sénégal et des populations. Les deux hommes se sont ensuite retirés pour s’entretenir seuls. Au terme de cette rencontre, le président Abdoulaye Wade s’est rendu chez Serigne Abdoul Aziz Sy Al Ibn, avant de regagner Dakar. Source : Le Soleil