leral.net | S'informer en temps réel
Samedi 27 Juin 2020

Meurtre de Bineta Camara, Pape Alioune Fall sert une nouvelle version : «tout est parti d’une bagarre, quand elle s’est saisie de mes parties intimes, sous l’effet de la douleur, je l’ai repoussée, puis elle est tombée, en se cognant la tête»


La chambre criminelle de Tambacounda s’est penchée sur l’affaire du meurtre de BIneta Camara, pour le compte de la 3e et dernière journée d’audience. Devant la barre, hier, pour revenir sur le drame survenu dans la nuit du samedi 18 mai 2019 au quartier Sara Guilel de Tambacounda, Pape Alioune Fall a tout nié. C’est une nouvelle version qu’il a servie au tribunal, selon nos confrères de "SourceA".



«Tout est parti d’une bagarre, quand je suis venu voir Bineta après la rupture du jeûne, le 18 mai. Le vigile était absent de la maison. M’adressant à Bineta, je lui ai fait remarquer ma frustration due au fait qu’en tant que militant de première heure de son père, le Dg Malal Camara, je n’ai pas réussi à obtenir de financement de la Der. Or, à ma grande surprise, il y en a parmi les derniers militants à rallier qui ont, eux, pu bénéficier de ces dits financements à mon détriment», a-t-il raconté dans les colonnes du journal.

Poursuivant, il ajoute que ce sont ses propos qui ont énervé la victime. «C’est ainsi que Bineta s’est engouffrée dans ma chambre, avant de sortir avec un pot de fleurs, avec lequel elle a voulu me frapper. Subitement, je lui ai pris le pot de la main et la bagarre s’est déclenchée. Et quand elle s’est saisie de mes parties intimes, sous l’effet de la douleur, je l’ai repoussée, puis elle est tombée, en se cognant la tête», a-t-il dit.




Actusen.sn

( Les News )



Titre de votre page