leral.net | S'informer en temps réel

Monsieur le président de la République: C’est en période de paix (répit) que l’on prépare la guerre…contre le Covid-19

Si la stratégie d’endiguement du Covid-19 est assimilée à une guerre pour nombre de protagonistes, il devient impérieux de souligner que ce sera une guerre sans fin. L’ennemi rôdera toujours parmi nous et le défi sera de contenir ses différents assauts et de les rendre moins destructeurs en termes de pertes en vies humaines.


Rédigé par leral.net le Samedi 3 Juillet 2021 à 09:28 | | 0 commentaire(s)|

Monsieur le président de la République: C’est en période de paix (répit) que l’on prépare la guerre…contre le Covid-19
Si dans les hémisphères Nord et Sud, c’est la première vague qui a été la plus meurtrière sans doute, en raison de l’impréparation, chez nous, par contre, c’est à l’occasion de la 2e vague que la maladie fut particulièrement létale, pour défaut de prévision, d’anticipation et d’organisation.

Comme la grippe, le Covid-19 est une affection respiratoire qui sévit par mode saisonnier, avec des pics dans l’hémisphère Nord (Automne-Hiver-Printemps) puis dans l’hémisphère Sud, en raison de l’inversion climatique. Chez nous, le virus est plus actif pendant la saison sèche, où les températures sont plus clémentes, entraînant une augmentation du nombre de contaminations, mais la saison hivernale est à redouter, car notre système immunitaire y est plus pro-inflammatoire.

Excellence, une immersion dans l’histoire des grandes pandémies qui ont décimé la population mondiale, on notera la Grippe espagnole qui a tué entre 1918 et 1919, 50 millions de personnes, peut-être même jusqu’à 100 millions selon certaines réévaluations de 2020 soit 2,5 à 5% de la population de l’humanité. Elle a tué plus que la 1ère guerre mondiale et c’est à cette occasion que les gestes-barrières, la distanciation sociale et le lavage systématique des mains, ont été expérimentés.

C’est à partir de la 3e vague que les ravages de cette affection furent endigués à l’échelle mondiale. Depuis, les épidémies de la grippe continuent à se succéder avec plus ou moins de virulence. Et probablement, elles ne disparaîtront jamais ; les vagues du Covid-19 semblent subir également le même sort.

Comprendre le Covid-19, c’est comprendre la grippe. Ces deux affections se ressemblent presque parfaitement tant au niveau de leurs modes de transmission, de leurs symptomatologies et de leurs complications, dont la plus redoutable est le choc cytokinique largement incriminé lors de la grippe espagnole et récemment, lors de la 1ère vague de ce Covid-19.

Les vagues du Covid-19 vont ainsi se succéder. Le Sars Cov 2 ne disparaît pas, ce sont les épidémies qui partent et qui reviennent. Tout l’enjeu d’une stratégie de riposte est de travailler rapidement à rendre les toutes prochaines épidémies moins meurtrières ; et ceci ne dépend que de 2 paramètres :

La virulence du virus (variants)

Le niveau d’immunité collective

Hélas, on ne peut agir que sur le deuxième et plus tôt les pays auront acquis une immunité collective, plus tôt ils résisteront aux prochaines vagues. C’est d’autant plus vrai, que partout dans le monde les puissances font la course effrénée vers cette immunité collective, en misant sur la vaccination de masse.

Pour rappel, lors de la grippe espagnole, l’Australie, en raison d’une quarantaine rigoureuse appliquée lors des 1ère et 2e vagues, faisait partie des rares comptoirs et colonies européennes à subir les foudres de la 3e vague pour défaut d’immunité collective. Elle n’a pu résorber la maladie qu’en août 1919.

A ce jour, l’on a plus ou moins admirablement résisté au Covid-19 en raison de la Stratégie nationale de riposte adoptée par l’Etat, mais surtout du fait de la jeunesse de notre population et très probablement, en raison de l’immunité croisée des plus âgés d’entre nous acquise lors des différents pèlerinages à la Mecque (Coronavirus, Mers-Cov apparu en 2012 en Arabie Saoudite).

Etant acteur sur le terrain, j’ose escompter que la maladie s’est beaucoup propagée dans notre population à l’occasion de la 2e vague ; pour autant, on n’a pas encore atteint l’immunité collective.

Aujourd’hui, l’objectif est d’y accéder rapidement pour ne pas être à la traîne par rapport au reste du monde et surtout, pour nous prémunir avant que ne s’installe une 3e vague, avec des variants potentiellement imprévisibles.

Seule une campagne de vaccination de masse réussie nous y mènera et pour cela il faut :

Initier une campagne de vaccination itinérante contre le Covid-19 en se déployant vers les personnes cibles. Notre pays, à travers le Pev, jouit d’une certaine expertise et d’une certaine expérience dans le domaine.
Accentuer la communication et la sensibilisation, car les populations sont encore réticentes et sceptiques pour la vaccination.

Excellence, le tournant de la riposte contre le Covid-19 se situe entre la 3e vague et la 4e. Pour bien le négocier et le réussir, il faut rapidement accéder à l’immunité collective par une campagne de vaccination de masse réussie. Ce challenge tout aussi excitant que nécessaire, doit être la préoccupation de tous les Sénégalais et particulièrement, du chef de l’Etat. Vos tournées économiques doivent être mises à profit pour davantage insister, sensibiliser et conscientiser sur la campagne de vaccination. Sensibiliser si bien que les pancartes de propagande et les brassards rouges s’affaissent et se muent en banderoles pour la vaccination contre le Covid-19.

Nous souhaitons vivement que demain, Thiès soit le point de départ de cette campagne.

Veuillez croire excellence à l’assurance de notre parfaite considération.






Dr. Mamadou Badara Seck
Pharmacie de la Téranga
Thiès




Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page