leral.net | S'informer en temps réel

Mor Dieng: « Macky Sall est en train d’emprunter une très mauvaise piste »

Mor Dieng est presque le seul ancien candidat à la dernière présidentielle à soutenir Macky Sall au second tour et qui n’a toujours pas reçu de récompense. Pourtant, le leader du parti Yaakaar se réclame toujours de Benno Bokk Yaakaar, tout en affirmant garder son indépendance pour donner son opinion sur la marche de notre pays.
C’est pourquoi il tient à mettre le chef de l’Etat en garde contre ce qu’il appelle le recyclage de «déchets politiques, périmés et toxiques» - entendez par là les transhumants- qui, à son avis, est un acte dangereux qui peut-être fatal aux recycleurs. Il estime que Macky Sall gagnerait à construire sa majorité en dehors des transhumants. Au sujet du report des élections locales, Mor Dieng regrette le manque de concertations sérieuses entre le chef de l’Etat et la classe politique.


Rédigé par leral.net le Lundi 16 Décembre 2013 à 12:57 | | 9 commentaire(s)|

Mor Dieng: « Macky Sall est en train d’emprunter une très mauvaise piste »
Mor Dieng, depuis les élections législatives de juillet 2012, vous avez disparu de la scène politique, est-ce un signal de retrait, vu votre score (11 402 voix, soit 0,42 %, Ndlr) ?

Permettez-moi tout d’abord de rendre hommage à Nelson Mandela, cet illustre et digne fils de l’Afrique qui est un modèle qui inspire notre combat politique. Pour répondre à votre question, je dois vous inviter à ne pas confondre la présence au niveau des médias et présence sur la scène politique. Nous ne sommes pas des politiciens professionnels comme ceux qui passent leur temps à parler dans le vide. Nous sommes des acteurs économiques et nous travaillons, ce qui nous prend aussi beaucoup de temps. La politique n’est pas un métier. Nous rencontrons nos militants et nous travaillons sur un plan stratégique hors média. Le parti Yaakaar a participé seul à l’élection présidentielle de 2012, sans apport de coalition alors qu’il venait d’avoir quatre (4) ans et quatre (4) mois. Nous sommes satisfaits de notre score (11 402 voix soit 0,42 %, Ndlr) et de notre rang(9 eme sur 14 candidats, Ndlr). Nous avons une bonne marge de progression, nous sommes dans une dynamique de renforcement de notre pépinière. Le parti Yaakaar a semé des graines de qualité qui sont en train de germer dans les cœurs de beaucoup de Sénégalais. Le parti Yaakaar est un parti d’avenir, In Cha Allah, il fera ses preuves. Nous venons de poser nos premiers pas pour la longue marche vers le développement économique et social du Sénégal.

Vous avez réapparu avec l’anniversaire de l’Apr tenu le 1er décembre 2013, qu’est ce qui expliquait votre présence ?

Quoi de plus normal, le parti Yaakaar est un allié de l’Apr dans le cadre de la coalition Benno Bokk Yaakaar. Nous avions soutenu la candidature du Président Macky Sall au second tour de l’ élection présidentielle de 2012. Dans la même année, le parti Yaakaar soutenu la liste Benno Bokk Yaakaar aux élections législatives et j’ai reçu une invitation personnelle du président de la République pour participer à l’anniversaire de l’Apr, c’est ce qui justifie ma présence.
«C’est dommage que beaucoup d’acteurs politiques donnent l’image de chasseurs qui ont abattu une bête et qui se partagent des parts. Le parti Yaakaar ne fait pas partie de ce groupe de chasseurs de primes.»

Comment pouvez-vous rester dans une coalition alors que vous ne faites pas partie de ceux qui ont gagné ensemble et qui gouvernent ensemble ?

Notre soutien au Président Macky Sall est un soutien sans conditions, nous n’attendons aucune contrepartie de sa part. Nous sommes dans Benno Bokk Yaakaar et souhaitons une belle réussite à ceux qui gouvernent. Mais nous garderons toujours notre indépendance pour donner notre opinion sur la marche de notre pays. Si nous avons des opportunités et le cadre qui nous permet de donner de bons conseils, nous agirons en conséquence, dans le cas contraire, nos avis seront donnés par d’autres canaux appropriés.

Vous n’êtes donc plus dans Benno Bokk Yaakaar ?

Le parti Yaakaar est membre fondateur de Benno Bokk Yaakaar, nous faisons partie des géniteurs de cette coalition, il ne faut pas confondre Benno Bokk Yaakaar et la majorité présidentielle qui gouverne. Une partie importante de Benno Bokk Yaakaar occupe des responsabilités dans la majorité présidentielle, mais il y a une autre partie de la coalition qui n’a aucune responsabilité dans cette majorité. C’est le choix du président de la République qui est le seul élu à qui le peuple demandera des comptes. Il choisit l’équipe qu’il pense être la meilleure pour l’aider à réaliser ses ambitions pour le Sénégal. En ce qui nous concerne, nous pensons qu’on n’a pas forcément besoin d’être parmi ceux qui gouvernent pour servir son pays. On peut servir son pays quelle que soit la position que l’on occupe, dans le privé ou dans le public. Exemple : si je fais un travail d’attraction d’investisseurs pour venir au Sénégal, aurai-je besoin d’être nommé par le Président Macky Sall pour le faire ? C’est dommage que beaucoup d’acteurs politiques donnent l’image de chasseurs qui ont abattu une bête et qui se partagent des parts. Le parti Yaakaar ne fait pas partie de ce groupe de chasseurs de primes.
On parle de plus en plus de la prochaine disparition de Benno Bokk Yaakaar pour raison de fin de mission.

Êtes-vous de l’avis de ceux qui militent pour cette cause ?

Nous ne pensons pas que Benno Bokk Yaakaar soit en fin de mission. Le slogan était : «Gagner ensemble et gérer ensemble». Si ce slogan est d’actualité, je ne comprends pas sur quoi est basé l’argumentaire de ceux qui militent pour la fin de mission. Nous n’avions pas pour seul objectif de faire quitter le Président Abdoulaye Wade dans le seul but d’installer le Président Macky Sall. Cela n’a pas de sens, nous devons accompagner le Président Macky Sall pour l’aider à réaliser ses ambitions pour le Sénégal. C’est vrai qu’il y a une léthargie au niveau de la coalition Benno Bokk Yaakaar et la responsabilité lui est imputable à 100 %. Nous ne comprenons pas pourquoi le président de la République n’arrive pas à donner une âme à la coalition. Toutes les composantes qui ont décidé de quitter ont fustigé l’absence de cadre de concertation.

Justement, n’y a t-il pas un malaise dans cette coalition avec les démissions de Idrissa seck, Ibrahima Fall, Youssou Ndour etc… ?

Benno Bokk Yaakaar n’a pas encore un cadre de concertation opérationnel qui regroupe tous les acteurs concernés, c’est le reproche que notre parti peut faire. Cette situation arrange certains qui y trouvent leurs comptes ce qui leur permet d’isoler le Président Macky Sall du reste du groupe qui a gagné ensemble. Etant donné que nous sommes dans la dynamique de l’accompagner, nous lui laissons l’initiative d’orienter la coalition. On ne peut pas être plus pressé que celui qu’on accompagne.

Pourquoi vous restez alors que vous n’avez rien obtenu avec le Président Macky Sall ?

Dans notre pays, beaucoup de personnes font de la politique pour une promotion sociale. Pour nous, la politique est un sacerdoce, nous ne nous battons pas pour des intérêts personnels. Dans notre vie, nous nous sommes toujours battus pour les causes justes d’intérêt public. J’ai fait du syndicalisme de très haut niveau et sur ce plan, je me réjouis de mon passage à la Sonatel et de ma contribution dans la bataille qui a permis au personnel de cette importante entreprise, de posséder 10 % du capital de la société. Je suis l’Expert comptable qui travaille quasi gratuitement pour le mouvement syndical. Dans le cadre social, il m’arrive de rencontrer ceux qui s’occupent des questions de l’emploi des jeunes pour le compte de l’Etat et je partage gratuitement mes réflexions avec eux. Mon cabinet accompagne gratuitement des jeunes dans l’élaboration de projets, la recherche de financements et l’appui conseils. Dieu m’a donné un métier noble que j’exerce et qui me permet de vivre décemment. Vous savez, c’est Dieu qui donne à qui il veut, sur ce plan, je n’ai rien à reprocher au Président Macky Sall surtout que notre soutien est sans conditions.


Le Président Macky Sall est en train d’élargir la coalition de la majorité avec des transhumants, qu’elle est la place de Yaakaar dans cette coalition ?

Il faut faire la différence entre la coalition Benno Bokk Yaakaar et la coalition de la majorité présidentielle. Notre parti est dans la coalition Benno Bokk Yaakaar mais n’est pas membre de la coalition de la majorité présidentielle. En politique, le recyclage de «déchets politiques, périmés et toxiques» est un acte dangereux qui peut-être fatal aux recycleurs. Le Président Macky Sall n’a rien à gagner dans cette entreprise, il a tout à perdre. Sur ce plan, les Sénégalais commencent à l’assimiler au Président Abdoulaye Wade. Je pense que cette démarche obéit à une logique d’école politique. Le Président Macky Sall doit comprendre que notre peuple est en avance sur sa classe politique. La majorité des Sénégalais qui votent et qui apportent les grands changements politiques ne sont pas dans les partis. La preuve a été administrée en 2000 et en 2012. Si le Président Macky Sall ne revoie pas sa copie, les mêmes personnes qui ont fait couler le président Abdoulaye Wade vont le perdre. Les «déchets politiques, périmés et toxiques» qu’il veut recycler n’étaient même pas des libéraux de souche mais ils étaient arrivés à pénétrer le Pds comme des termites qui ont accélérer la sortie du Président Wade par la petite porte alors que ce dernier avait une voie royale toute tracée pour une sortie honorable comme celle de Nelson Mandela.
Macky Sall croit avoir besoin de ce grand rassemblement pour gagner les prochaines échéances électorales.
Je pense que le Président Macky Sall est en train d’emprunter une très mauvaise piste. Je souhaite me tromper pour que l’immense espoir des Sénégalais ne soit pas déçu. Comment peut-on comprendre que le Président Macky Sall nous invite autour des valeurs et qu’il pose de tels actes politiques dangereux qui heurtent l’éthique et la morale politiques. Les Sénégalais ne veulent pas de cette image des hommes politiques. Nous devons être des modèles et non des anti-modèles. J’ai plus de respect pour ceux qui ont perdu le pouvoir et qui s’opposent dans la dignité. Ceux qui étaient dans le camp du Président Wade contre le reste du peuple ont intérêt à rester dans l’opposition et le Président Macky Sall gagnerait à construire sa majorité en dehors des transhumants, «déchets politiques, périmés et toxiques». Quel que soit le libellé qu’il inventera pour donner un nom à la transhumance, ça ne passera pas au niveau du peuple conscient. Par ordre d’importance, le Président Macky Sall doit s’appuyer sur les forces politiques suivantes : D’abord sur l’Apr qui est son socle de base politique le plus sûr ; Ensuite sur la coalition Macky2012 composée par certains supposés candidats déclarés qui pour des raisons que j’ignore ne se sont pas présentés à l’élection présidentielle de 2012 mais ils lui ont fait confiance avant le second tour ;Vient après la coalition Benno Bokk Yaakaar composée par des candidats malheureux de l’élection présidentielle 2012 dont certains partagent le pouvoir avec lui tout en envisageant de le lâcher en 2017. La majorité silencieuse apolitique qu’il doit convaincre à condition de rester crédible et d’éviter de projeter des images négatives qui dégoûtent la majorité des Sénégalais.
Ceux qui partagent le pouvoir avec le Président Macky Sall et qui tenteront de le lâcher en 2017 ne seront pas écoutés par les Sénégalais, ils perdront en crédibilité. Notre histoire politique de 2007 a montré que ceux qui avaient profité du pouvoir avec le Président Wade et qui lui ont tourné le dos pour se présenter contre lui n’ont pas récolté grand-chose. Nous émettons de sérieuses réserves pour un «grand rassemblement» qui ressemble à une marre de crocodiles affamés. Un tel rassemblement peut avoir des chances de gagner des élections locales au profit des seuls transhumants «déchets politiques, périmés et toxiques», ce qui est peu probable pour une élection présidentielle qui enregistre un taux de participation plus important que celui des locales ou des législatives. Si le Président Macky Sall perd le pouvoir, les transhumants «déchets politiques, périmés et toxiques» continueront leur chemin vers d’autres pâturages.


«Pendant presque deux ans, on nous parle de traque de biens mal acquis et nous attendons le retour des milliers de milliards déclarés planqués à l’étranger…Je considère innocentes, les personnes arrêtées en attendant que la justice prouve le contraire.»

Le chef de l’Etat a décidé de reporter les élections locales, ne fallait-il pas un large consensus au préalable ?

Il n’y a pas eu de concertation préalable avec la classe politique. A titre d’exemple, nous avons appris par les médias, la rencontre avec les partis alliés. Nous n’avons pas été à cette rencontre parce que nous considérons que ce n’est pas de cette façon que l’on invite des partis sérieux. Il n’est pas trop tard de revoir la méthode et les procédures de concertation. Etre chef d’Etat ne veut pas dire qu’on fait tout ce que les textes autorisent sans concertation préalable avec les différents acteurs politiques de la majorité comme de l’opposition. Le dialogue politique est un instrument indispensable pour le fonctionnement d’une bonne démocratie. Ceux qui lui conseillent d’ignorer les autres ne lui rendent pas un grand service. L’histoire récente du Président Wade doit nous édifier sur l’intérêt d’un dialogue politique permanent. Le président de la République doit éviter de poser des actes politiques qui renforcent le camp de ses adversaires politiques.

Quelle impression avez-vous aujourd’hui de la traque des biens mal acquis si chère au régime en place?

La traque des biens mal acquis ne doit pas ressembler à une justice des vainqueurs. Si c’est un choix politique, il doit être impersonnel. De Senghor à Wade, en passant par Diouf est ce qu’il n’y a que les personnes arrêtées que l’on peut supposer être illicitement enrichies ? Le patrimoine foncier et immobilier de l’Etat a profité à beaucoup de personnalités politiques et religieuses des différents régimes, sans oublier de très hauts fonctionnaires. Nous sommes pour la reddition des comptes. Toutes les personnes qui ont géré des biens publics doivent rendre compte. Le Président Macky Sall doit revoir les mauvaises procédures de l’administration qui ont facilité la dilapidation du patrimoine foncier et immobilier de notre pays au seul profit d’une infime minorité de notre population. Pendant presque deux (2) ans, on nous parle de traque de biens mal acquis et nous attendons le retour des milliers de milliards déclarés planqués à l’étranger. Je n’ai aucun élément matériel du dossier qui me permet de porter une opinion sur les accusations d’enrichissement illicite. Je considère innocentes, les personnes arrêtées en attendant que la justice prouve le contraire. En droit, la présomption d’innocence doit être respectée.

Propos recueillis par Georges Nesta DIOP

Walfadjri



1.Posté par yoon wi le 16/12/2013 14:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

s'il vous plait ce monsieur il faut bien le lire pour savoir qu'il ne demande pas a être récompenser
moi en tant que citoyen Sénégalais ,il faut admettre qu'il a la tête sur les épaules et suis très heureux de taper sur Google et faire la recherche de son nom pour savoir qu'il est dans son cabinet d'expertise comptable en train de travailler

2.Posté par Universités : Impunité le 16/12/2013 19:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LE RAPPORT D’AUDIT QUI MET À NU LA GESTION DE MARY TEUW NIANE
(rapport commandité conjointement par les ministères de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et de l’Économie et des Finances, sur financement de la Banque mondiale)
sur ndarinfo
UGB-de-Saint-Louis-Le-rapport-d-audit-qui-met-a-nu-la-gestion-de-Mary-Teuw-Niane
__________

«LA JUSTICE DOIT FAIRE LA LUMIERE SUR L’ARGENT INJECTE DANS L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR»
BIRAHIM SECK DU FORUM CIVIL
sur seneplus
la-justice-doit-faire-la-lumiere-sur-l%E2%80%99argent-injecte-dans-l%E2%80%99enseignement-superieur
Publication 16/09/2013

Actuellement, la polémique fait rage entre le Saes et ministère de l’Enseignement Supérieur sur l’utilisation des milliards injectés dans l’enseignement privé pour l’orientation des bacheliers. Qu’est ce que cela vous inspire ?

Le Saes a tout à fait raison de demander des comptes au gouvernement sur l’argent injecté dans l’enseignement supérieur pour la prise en charge des bacheliers orientés dans les universités privées. Les dirigeant du Saes n’ont usé que des dispositions des articles 14 et 15 de la Déclaration des droits de l’Homme et des peuples qui fait partie intégrante du préambule de notre constitution qui prône la bonne gouvernance et la transparence. Il ne devrait y avoir même pas de polémique. Les autorités devraient
même rendre compte avant que le Saes ne le demande. Les étudiants également doivent demander des comptes parce que les services sont pour eux.

De plus, mon étonnement est plus grand sur le silence affiché par le gouvernement par rapport aux différents audits publiés sur l’enseignement supérieur qui intéressent les autorités de l’enseignement supérieur et au plus haut niveau. C’est grave et inquiétant au moment où nous dit que l’Etat veut injecter 302 milliards dans le domaine de l’enseignement supérieur.

La justice traque des citoyens sénégalais et quand on produit des audits qui intéressent les membres du gouvernement ou des administrateurs, l’Etat ferme les yeux. Ce sont ces pratiques que les Sénégalais ont combattues. La justice sénégalaise doit également faire la lumière sur l’argent injecté dans l’enseignement supérieur. Les rapports d’audit sont là.

Cependant la Banque mondiale est également interpellée car il ne sera logique ni acceptable que de l’argent soit à nouveau injecté sans que la vérité ne soit connu sur les faits invoqués dans ces rapports d’audit sur l’enseignement supérieur.

Le Saes est bien dans son rôle et il appartient à l’Etat d’éclairer les Sénégalais si on veut avoir un enseignement supérieur de qualité dans un espace de sérénité et de lumière.
_________


«MARY TEUW NIANE MENE LE PRESIDENT DROIT AU MUR»
SEYDI ABABACAR NDIAYE, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU SAES
Oumar KANDE | Publication 23/08/2013
sur seneplus «mary-teuw-niane-mene-le-president-droit-au-mur »

« Seydi Ababacar Ndiaye, continuant son interpellation, demande quelle suite sera donnée à l’audit des universités où il a été noté une mauvaise gestion généralisée, «y compris la gestion du ministre actuel quand il était recteur de l’Ugb».

«Est-ce qu’on peut continuer à faire confiance à des dirigeants qui ont été épinglés par différents rapports ? IL Y A AUSSI UN AUTRE DOCUMENT COMMANDITÉ PAR L’ACTUEL RECTEUR DE L’UGB AU NIVEAU DE LA DÉLÉGATION POUR LA RÉFORME DE L’ETAT ET DE L’ASSISTANAT TECHNIQUE (DREAT), QUI ÉPINGLE LE MÊME MINISTRE.

Ce document à montré que l’actuel ministre de l’Enseignement supérieur, quand il était recteur à l’Ugb, son jeu favori c’était de créer des postes de responsabilité, de direction. Il en avait créé dix-neuf dans une petite université comme l’Ugb et il y avait des conséquences sur la masse salariale car tous ces directeurs avaient l’équivalent d’un million d’indemnité.

Ces manquements devraient édifier qu’il faut faire les bonnes enquêtes et prendre les individus qu’il faut pour les missions importantes.

Quelqu’un qui dirige une simple université et qui a ces types de comportement, on lui confie le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Il y a lieu de se poser des questions», a dit Seydi Ababacar Ndiaye. »

3.Posté par BOUNKHATAB le 16/12/2013 21:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MOR DIENG A RAISON .RECYCLER LES TRANSHUMANTS, C'EST INSULTER ET TRAHIR LES ELECTEURS QUI ONT PORTE MACKY AU POUVOIR.

4.Posté par MANE Moussa le 17/12/2013 08:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Valeurs morales et éthique? Alors, chapeau, quand on a les poches pleines; facile non! lorsqu'on s'évertue à la traîtrise, la haine, la méchanceté, le mensonge et l'ingratude, et que ces tares soient érigées en nouvelles valeurs du nouveau type de Sénégalais et que l'on nous donne comme vision les petits boulots. Du Président WADE, je rappelle et retiens ceci: la construction des universités régionales, les dispensaires, les collèges et lycées, la corniche, les routes intérieures, le grand théâtre, l'aéroport Blaise Diagne, les bourses et aides aux étudiants, le recrutement des enseignants bacheliers, construction des bâtiments des communautés rurales, dotation des chefs de village en voitures qui sont confisquées par Macky SALL, mise en place des cars TATA, l'Autoroute à péage, le NEPAD, la GOANA, la muraile verte, les villages témoin, la promotion de jeunes dans les gouvernements (ministres très jeunes), le port de Dakar et quoi encore. Par comparaison à une autre vision, le constat est affligeant après toute une propagande faite de promesses incensées, on se retrouve avec le recrutement et la formation d'agents de sécurité pour servir dans les quartiers et le port de Dakar. En plus, on fait le deuil d'une bourgeoisie nationale autonome au profit de vendeurs d'armes, de drogue, de proxénètes, de la mafia auxquels personne ne demande la provenance de mannes financières. Ainsi, on désarme notre bourgeoisie émergente au profit d'un intérêt étranger. Dockers, veilleurs de nuit et gardiens d'immeubles, nous sommes et nous resterons car dans notre naïveté légendaire, nous n'accepterons jamais que le monde économique ne pratique pas toujours les "valeurs" qu'il prône. Qui ignore que M. Cyril RAMAFOSA, l'ex- Secrétaire Général du puissant syndicat Sud Africain est l'une des plus grandes fortunes de l'Afrique du Sud? Toutes les villes côtières Européennes sont devenues riches grâce au commerce d'esclaves nègres? Et alors, qu'il y a t-il de plus condamnable que de tels crimes comparés à ce que l'on nous reproche? Vive le Sénégal, vive le Président WADE et vive l'Etat de droit sans le machin, la CREI qui nous fait honte.

5.Posté par FATOU SALL MBAYE le 17/12/2013 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

chers internautes qui peut m'aider a avoir le numéro de ce leader je suis très ravie de le lire et religieusement .
je n'ai pas encore vu un homme aussi véridique comme lui si vous voyez mon intervention sur ce site c'est que je l'ai suivie sur la campagne présidentielle sur ces 5 points l'éducation,la santé sur l'agriculture et je me suis dit voila un homme pour le Sénégal mais hélas nous Sénégalais ,nous ne savons pas choisir
quand il parle de la majorité silencieuse
et oui je le pense comme lui
Je pense que le Président Macky Sall est en train d’emprunter une très mauvaise piste.

6.Posté par Abdourahmane Gueye le 17/12/2013 16:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

monsieur Mor DIENG CE QUE JE PEUX DIRE SUR LUI C'EST UN VOISIN, NOUS LOGEONS DANS LA MÊME CITE ET QUE VRAIMENT C'EST HOMME BIEN,HONNÊTE ,DISPONIBLE ET SINCÈRE je n'ai pas encore vu un homme politique comme lui , il travail dans son cabinet je peux témoigner que si vous le rencontrer vous n'aller pas dire que c'est lui tellement effacé

7.Posté par Samba NDIR le 17/12/2013 16:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je peux vous dire que j'ai eu a travailler avec lui dans un projet je n'ai jamais vu un homme aussi sérieux il aime son travail il le fait tellement bien que nous tous le suivons avec fierté dans ce travail
si le Sénégal pouvait en avoir 10 ou 15 le pays serai en avant
senegal ci kaname

8.Posté par GOOGALAVERITE le 18/12/2013 01:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

AVEC TES 0,0004% tu penses que le Président SALL va perdre son temps avec toi? Tous ceux que toi et tes semblables incorrects, impolis et insolents traitez de "déchets politiques" sont mille fois plus valeureux que vous car disposant de solides bases politiques et ayant servi leur pays avec abnégation. Vous alors vous êtes des "WAGONS POLITIQUES ROUILLES" SPÉCIALISTES du YOBALEMA.
Foutez au Président SALL la paix et vous êtes trop minimes pour lui faire la morale qui vous manque tant.
SOODE BAAMA AANE DEDADO BI DEDAADO

9.Posté par sellé ly le 18/12/2013 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

GOOGALAVERITE ,les gens ne sont pas là pour dire du mal aux autres .
les temps ont changés avec les dernières élections la majeurs partis des sénégalais ont voté pour changer Wade du pouvoir,
en te lisant a la fin j'ai peur parce gérer un pays n'est l'objet de race
si vous avez des argument écrivez
si seulement on cherche des lâches et des insolents vraiment m'ont chers chercher le ailleurs mais pas au niveau de Mor Dieng et son entourage

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site

Cliquez-ici pour regarder plus de videos