leral.net | S'informer en temps réel

Moustapha Sy en guerre contre le PR Macky Sall - Quelles leçons de ses propos?


Rédigé par leral.net le Samedi 2 Décembre 2017 à 08:13 | | 0 commentaire(s)|

A l’occasion du Gamou organisé par la famille de Serigne Cheikh Tidiane Sy Al Makhtoum, Moustapha Sy a sorti la grosse artillerie pour annoncer quelque part, son retour sur la scène politique. «Quand un ministre de l'Inférieur et un gardien de la Confusion tiennent un pays, l'heure devient grave. (...) Je suis le tombeur d'Abdou Diouf et de Wade et je sais comment accélérer la chute de Macky Sall».

On aura remarqué qu’au lieu de parler de la naissance du Prophète et de la mission de ce dernier auprès des croyants, le guide des Moustarchidines s’est illustré par des déclarations plus politiques que spirituelles, raison suffisante pour qu’un Ndongo Daara se refuse de l’affubler du titre de Serigne. Ce gars est un politicien notoire qui mène en bateau les membres de son Dahira, en leur faisant croire qu’il détient des secrets.

Qu’il ne révèle jamais. Naturellement s’il s’agit de secrets il n’est pas de bon ton qu’il les révèle car ce serait une manière de jeter en pâture des hommes publics. Cependant il n’hésite guère à citer des noms et à faire des allusions concernant certains hommes publics pour les discréditer auprès de l’opinion. Sa manière de faire de la politique c’est de semer la confusion dans les esprits. En traitant le président de la République de «Gardien de la Confusion» et Aly Ngouille Ndiaye de «Ministre de l’Inférieur», il tente, avec un certain bonheur, de faire croire que nous vivons dans une République bananière dirigée par des incultes qu’il peut faire tomber par des déclarations fracassantes.

C’est de bonne guerre mais il devrait, lors de pareilles occasions, revêtir le costume d’acteur politique après avoir ôté son Grand Boubou de «Doomu Sokhna». Sous Abdou Diouf, ses déclarations politiques ont épousé des contours de «délation» avec de révélations sur de prétendus écarts matrimoniaux du locataire du Palais de la République, à l’époque. Cela lui avait valu un séjour carcéral que beaucoup lui souhaitaient du reste, pour cause de langue trop pendue.

Puis il a eu des démêlées avec le Président Wade et échappé à la prison de justesse pour les mêmes raisons avant de se taire pendant longtemps, comme il l’a toujours fait lorsque le pouvoir qu’il tente de menacer, lui enlève quelques plumes des ailes pour l’empêcher de voler à son grè.

En tout cas moi, Ndongo Daara, je refuse de prêter foi à ses déclarations. Parce qu’après avoir suivi ses tentatives de chantage et ses courbettes sous Diouf et Wade lorsque ses manœuvres étaient éventées par le pouvoir, il n’y a guère, il affirmait qu’il irait en prison si le maire de Dakar, Khalifa Sall venait à être arrêté. Il n’en a rien fait puisqu’il n’en avait aucune possibilité mais les gogos qui l’écoutent ,n’en savaient rien.

Les Sénégalais en possession de tous leurs sens savaient qu’il s’agit d’une simple fanfaronnade. A-t-on seulement jamais vu quelqu’un qui s’emmène exprès en prison s’il n’est un prévenu ou un condamné ? Comment un monsieur de cette trempe peut-il me faire croire qu’il a viré du pouvoir Abdou Diouf et Abdoulaye Wade et qu’il pourrait en faire de même avec Macky Sall ? Quelle foi puis-je prêter à un homme politique qui se cache sous le manteau d’un «Doomu Sokhna» ? En tant que Ndongo Daara je reste perplexe quant à ses déclarations politico-populistes.




 

Par Ndongo Daara Fall