leral.net | S'informer en temps réel
Vendredi 15 Octobre 2021

Non-voyant, il se fait passer pour le Directeur du Budget: M. Kane escroque un commerçant de 7 millions FCfa et se tape des prostituées


Pape Mamadou Kane qui s’est fait passer pour le Directeur du Budget, a roulé dans la farine le commerçant Mohamed Ly. L’escroc a délesté sa victime d’une commande de portables et accessoires, d’une valeur de 7 millions FCfa. Jugé hier, par le tribunal des flagrants délits de Dakar, le prévenu a été condamné à trois mois d’emprisonnement ferme.



Non-voyant, il se fait passer pour le Directeur du Budget: M. Kane escroque un commerçant de 7 millions FCfa et se tape des prostituées
La vingtaine bien sonnée, Pape Mamadou Kane est un homme particulier. Déféré par le passé pour offre ou cession de drogue, le non-voyant confie qu’il consomme le produit prohibé pour soigner ses yeux. Mais cette fois-ci, le jeune homme s’est illustré dans l’escroquerie. Pour ce faire, il a appelé sur le standard de la Ccbm. Au bout du fil, il se présente comme le Directeur du Budget du Sénégal et dit à son interlocuteur qu’il souhaite passer une commande de portables et ses accessoires, d’une valeur de 7 millions FCfa, confie Rewmi.

Le standardiste le réfère auprès de l’informaticien, Mohamed Ly, qui venait de démarrer son business. Après avoir conclu le marché, l’escroc lui fixe un rendez-vous dans les locaux de la Direction du Budget. La victime se rend dans ledit lieu et remet la marchandise à un livreur, mandaté par l’arnaqueur.

Se sentant berné, Mohamed Ly qui n’a reçu aucun sou, dépose une plainte à la Section de Recherches. Interpellé dans une auberge de la place en compagnie d’une belle de nuit, le mis en cause a été attrait hier, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar. “J’avais besoin d’argent pour soigner mes yeux”, a-t-il avancé.

Selon Me Me Baba Diop, la partie civile a mis toutes ses économies dans le marché. Pour la réparation du préjudice subi par son client, il a réclamé 8 millions FCfa. Le substitut du procureur a requis deux ans d’emprisonnement, dont un ferme contre le prévenu qui, d’après lui, mérite une répression exemplaire.

Rendant sa décision, le président du tribunal a infligé une peine de trois mois ferme au prévenu. En plus de cette sanction pénale, il doit allouer à la partie civile, la somme de 9 millions de nos francs, à titre de dommages et intérêts.
Ndèye Fatou Kébé



Titre de votre page Titre de votre page