leral.net | S'informer en temps réel

Pillage des caves: Un « Boudjouman » retrouvé ivre mort dans un Auchan


Rédigé par leral.net le Mardi 23 Mars 2021 à 12:58 | | 0 commentaire(s)|

Pillage des caves: Un « Boudjouman » retrouvé ivre mort dans un Auchan
Le pillage des supermarchés « Auchan » consécutif aux émeutes de la « Résistance », n’a pas encore fini de livrer ses secrets et conséquences sur une jeunesse en déperdition. Dans une de ses dernières livraisons, « Le Témoin » quotidien avait révélé la mésaventure de ces talibés qui s’étaient régalés avec des pâtées pour chiens et chats. C’était lors du saccage du supermarché « Auchan » sur les deux voies de Sacré-Cœur à Dakar.

Rappelons-le, après le passage des pillards, ce jour-là, ce fut au tour des talibés et autres badauds de se ruer sur les rayons de nourriture pour animaux regorgeant de produits comme les croquettes, gelées, pâtés, snacks, etc. Selon un des vigiles d’Auchan contacté par le journal, les pauvres avaient confondu ces pâtées avec du « Corned-Beef ». Hors du magasin dévasté, plus précisément sur le vaste parking, des enfants de la rue se disputaient également des cartons de vin rouge dont ils ignoraient que c’était de l’alcool. « Ils ont ramassé ces produits alcoolisés éparpillés partout dans la rue », se désolait-il.

Deux semaines après les émeutes, nos confères du quotidien "Le Témoin" nous révèle un fait insolite passé inaperçu. Justement dans ce magasin « Auchan », les « Boudjouman » et autres marginaux avaient pris pour cible la cave ou le rayon dédié aux vins, aux whiskys et bières de luxe. Dans la mêlée, certains pillards se sont empressés de boire sur place autant de bouteilles d’alcool que possible. Un véritable cocktail de feu !

C’est dans ces circonstances qu’un « Boudjouman » s’était écroulé ivre mort…ou presque. « C’est au moment où on faisait le constat des dégâts vers 03 heures du matin, que l’homme a été retrouvé dans un coma alcoolique. Ce sont les policiers en patrouille qui sont venus le sortir, avant de l’embarquer vers le commissariat de police. Heureusement, le « Auchan » n’a pas été incendié, sinon l’homme serait mort calciné », révèle un des vigiles d’ « Auchan » Sacré-Cœur au « Témoin » quotidien.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos