leral.net | S'informer en temps réel

Polémique autour des nouveaux compteurs de la Sen’eau: Le ministère du Commerce se saisit de l’affaire

Suite à la polémique née du remplacement des compteurs par la Sen’Eau, le ministère du Commerce a décidé de prendre le taureau par les cornes. Les agents du département ministériel dirigé par Assome Aminata Diatta, vont prendre dès ce lundi un lot des appareils en question pour tester leur conformité sur le plan technique. Mais avant cette opération, 2000 compteurs destinés au monde rural ont été saisis. "L’As"


Rédigé par leral.net le Samedi 21 Août 2021 à 09:32 | | 0 commentaire(s)|

Polémique autour des nouveaux compteurs de la Sen’eau: Le ministère du Commerce se saisit de l’affaire
En début de semaine, SOS Consommateurs a commencé à alerter sur le fait que des agents de la Sen’Eau sont en train de remplacer des
« compteurs qui ne présentent aucun défaut, au motif qu’ils sont vieux de 15 ans ».

Selon Me Massokhna Kane et Cie, la société de gestion de l’exploitation et de la distribution de l’eau potable en zone urbaine et périurbaine du Sénégal, cherche par cette démarche à faire grimper les factures du liquide précieux.

Mais cette allégation a été balayée d’un revers de main par les responsables de la boîte, affirmant que cette opération répond « aux obligations contractuelles vis-à-vis de l’Etat du Sénégal, soit un renouvellement de 30 000 compteurs par an. Elles sont inscrites dans le contrat d’affermage ».

Ainsi, pour éclairer la lanterne des Sénégalais, «L’As» a essayé d’en savoir un peu plus sur cette affaire. Selon nos sources, le ministère du Commerce, par le biais de son service de métrologie dirigé par Ibrahima Sarr, s’est saisi du dossier.

D’ailleurs, les agents du département ministériel dirigé par Assome Aminata Diatta vont se rendre dans les locaux de la Sen’Eau lundi prochain, pour prendre un lot des compteurs qui font l’objet de la polémique. Ils vont ensuite amener les appareils au niveau de leur laboratoire puis aux «bancs d’essai » se trouvant au Port autonome de Dakar. Sur les lieux, ces agents assermentés vont faire des prélèvements pour voir si les compteurs sont conformes techniquement ou pas.

D’après certaines indiscrétions, la procédure est claire et sans équivoque : « Si sept compteurs sont déclarés non conformes dans le lot, alors tous les autres compteurs sont considérés comme non conformes ». Et dans ce cas, précisent-elles, les agents du ministère du Commerce ne donneront pas leur quitus pour l’installation des appareils.

Toutefois, font savoir nos sources, le processus d’importation des compteurs a été respecté par la Sen’Eau.

Par ailleurs « L’As » est également en mesure de vous dire que 2 000 compteurs destinés au monde rural ont été saisis par les services du ministère du Commerce, pour non-conformité sur le plan technique. En effet l’hydraulique rurale est gérée par l’Ofor, qui sous-traite avec des fermiers locaux. On se demandait même pourquoi l’eau est moins cher en ville que dans le monde rural.

C’est qu’en réalité, la pratique avec l’usage de ces compteurs chinois non réglementaires, a entraîné un dysfonctionnement. Conséquence, l’eau est très chère en milieu rural. Le ministère du Commerce qui a eu vent de cet état de fait, a mené son enquête qui a débouché sur la saisie de plus de 2000 compteurs. Les tests faits au Port ont confirmé que ces appareils étaient non règlementaires.


Titre de votre page Titre de votre page