leral.net | S'informer en temps réel
Lundi 22 Juillet 2019

Pour avoir lacéré le visage de son collègue: Le chauffeur Thierno Diallo écope de 6 mois de prison




Muni d'un foulard jaune, Malick Cissé s'est présenté à la barre du tribunal de Pikine Guédiawaye pour s'expliquer sur les circonstances de l'incident qui lui a valu une cicatrice au visage.
"Il m'a trouvé au niveau de la gare routière à Pikine, puis a commencé à prendre les clients. Je suis venu lui demander d'attendre son tour et il a commencé à m'insulter. Dans "notre garage", il est interdit d'insulter encore moins de se bagarrer. C'est ainsi que je lui ai dit que je l'attendrais à la gare routière de Yeumbeul pour qu'on s'explique. Une fois sur place, je l'ai abordé amicalement pour lui demander de répéter les propos outrageux tenus à mon endroit à Pikine. C'est alors qu'il a sorti un couteau et me l'a planté sur le visage", a raconté le plaignant.

Interrogé par le tribunal, le prévenu Thierno Diallo soutient qu'il ne sait pas ce qu'il l'a pris mais se rappelle avoir donné un coup à son collègue.
"Je ne sais pas ce que je lui ai lancé car c'est dans la colère que je me suis penché par terre pour prendre quelque chose et le frapper au visage. Il est vrai que je suis venu au garage pour prendre des clients alors que je ne devrais pas le faire", a-t-il reconnu.

Quant au témoin Mansour Ndiaye, il a indiqué aux juges qu'il est le chef de garage. "J'ai vu Thierno Diallo avec un couteau, et lorsque je me suis précité pour les séparer, c'était trop tard. Il lui avait déjà lacéré le visage. C'est ainsi qu'on a amené Malick Cissé à l'hôpital et Thierno Diallo à la police" a-t-il témoigné à la barre.

Le procureur a requis six mois de prison contre le prévenu du fait de la constance des faits.
Selon Me Ahmeth Fall, son client est certes fautif, mais la partie civile est tout aussi belliqueuse.

Après délibération, le tribunal a reconnu le prévenu coupable de coups et blessures volontaires avant de le condamner à six mois de prison ferme. En plus, il devra payer à la partie civile la somme de 200 mille francs.


Le Témoin



Titre de votre page