leral.net | S'informer en temps réel
Lundi 14 Février 2011

Pourquoi le Sénégal n’est pas la Tunisie, ni l’Egypte. Par Amine Kébé


Je dois concéder que mon titre est un peu provocateur, notamment dans un contexte de demande sociale grandissante. Le bruissement de la rue, et des foyers sénégalais s’amplifie en « silence » tous les jours. D’aucuns envisagent même que le printemps du monde arabe puisse s’étendre dans nos pays pour faucher des hiérarques indéboulonnables d’un régime corrompu.



Pourquoi le Sénégal n’est pas la Tunisie, ni l’Egypte.   Par Amine Kébé
Je suggère ici l’opposition qui existe entre la Tunisie, l’Egypte et notre Sénégal. Je soupçonne que la construction identitaire dans notre pays, est plus ethnique, religieuse et confrérique que nationale. Le concept de « nation » dans son extrême polysémie foisonne de peu de sens au travers de nos usages. En cela, mon propos est de questionner le concept de nation à la lumière de nos réalités sociétales et factuelles. L’Afrique de manière générale, offre à la face du monde, une image de lieux géographiques, où sévissent des guerres ethniques, voire même de génocides !
Cela est révélateur d’une divergence fondamentale, d’une orientation idéologique et d’un clivage d’intérêts, et surtout d’un émiettement, incompatibles avec une fonction fédératrice pouvant garantir l’intérêt supérieur de la nation.
Certes, il existe de par le monde des territoires, des nations avec des écarts tant au niveau géographique, ethnique, linguistique et religieux, voire même culturel. Pour autant la construction de l’identité nationale y est plus creusée et plus aboutie.
Nous avons un système, doté de fusibles, en la personne des « seigneurs de la paix sociale ».
Il s’agit de toute l’organisation, patriarche et religieuse qui concourt à la matérialisation d’une identité de groupe. Cette appartenance va suppléer, dans les faits et au-delà des déclaratifs, l’identité nationale.
En cela, il est tentant pour les gouvernants de perpétuer la division et la désunion, pour enfin régner en paix et en toute impunité. Il s’y ajoute, l’immaturité politique dans nos pays et l’égarement identitaire perpétuel, dans lequel nous sommes plongés.
L’Egypte est un pays avec une pléiade de héros nationaux, qui font la fierté nationale. Il s’agit d’un cadre de référence perpétué, enseigné aux enfants et chantés dans les médias. Un sentiment de fierté nationale qui transcende les clivages sociaux.
Il s’agit d’un peuple, fier de sa langue, fier de sa culture et qui magnifie ses héros. Qu’en est-il du Sénégal ? Combien nous sommes à connaitre beaucoup plus, l’histoire de la guerre de Troie, que de ce qui s’est passé le mardi de « Nder » ? Nos enfants sont capables de vous réciter dans le texte, l'Iliade, vous parler de la colère d'Achille, de l'Odyssée, du Cyclope Polyphème, que vous parler de Serigne Touba voire même de Lat-Dior.
Ainsi, j’ose affirmer que s’il est vrai que « le pouvoir ressemble au peuple », cela risque d’être laborieux de mobiliser des foules et bouter dehors, les hordes corrompues du pouvoir. Cela risque d’être laborieux de mobiliser des hommes et des femmes, capables de verser leur sang pour la nation. Cela risque d’être laborieux d’élire des responsables jouissant d’une probité morale et d’une rigueur de gestion.
« Malheur à la nation, dont les hommes raisonnables sont muets, les forts aveugles et les habiles bavards. Malheur à la nation dans laquelle, chaque tribu agit en nation » Jabrane Khalil Jabrane.

Amine KEBE

(Plus d'informations demain sur leral .net)




1.Posté par birrzo le 18/02/2011 06:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Malheur à la nation, dont les hommes raisonnables sont muets, les forts aveugles et les habiles bavards. Malheur à la nation dans laquelle, chaque tribu agit en nation » Jabrane Khalil Jabrane.


2.Posté par shahinaz le 18/02/2011 09:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aujourd'hui au Méridien Président, sous la présidence effective du président de la république, INTELLIGENCES Magazine organise la Cérémonie de Consécration qui mettra en valeur le talent et le leadership féminin. « 50 Femmes Sénégalaises Leaders d’Exception » seront à l’honneur.

3.Posté par Moussa le 18/02/2011 14:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo M.KEBE pour votre analyse !
C'est un coup de pied dans la fourmillaire.
Vous analysez avec clairevoyance les maux de la société sénégalaise. Un regard critique, des propos d'ou jaillissent des vérités cruelles, cependant..... vraies.
BRAVO !!!
KANI KHEGNE, ce sont des écervelés comme vous, les "empecheurs de tourner en rond" qui se se confinent dans l'abri douillet derrière leur écran, et qui se consument lentement dans leur adsurdité et leur propos insultants pour critiquer.
Certes, il est plus facile de critiquer que d'apporter une contribution. je dirais ceci, kani Khégne "Les chiens aboient, la caravane passe !!!"

4.Posté par amadou le 18/02/2011 15:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

félicitations pour votre article. Trés intéressant...

5.Posté par samba kethio mbondo le 18/02/2011 15:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

AGISSEZ ,AU LIEU DE BAVARDER. TOUS PAREILS CES INTELLOS.

6.Posté par D. le 18/02/2011 16:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'Egypte n'était pourtant pas la Tunisie........

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page