a
leral.net | S'informer en temps réel

Procès en appel : l’Etat enfonce Khalifa dans la caisse et lui réclame près de 7 milliards


Rédigé par leral.net le Samedi 28 Juillet 2018 à 12:51 | | 0 commentaire(s)|

Les plaidoiries ont démarré hier, dans le procès de la Caisse d’avance. Et c’est l’agent judiciaire de l’Etat (AJE), Antoine Felix Diome qui a ouvert le bal. Dans ses propos, il a demandé l’infirmation du rejet de la construction de l’Etat, prononcé en première instance. «Il y a une Caisse unique au niveau de l’Etat. Une soustraction sur des derniers publics, c’est réel. Les fonds ont été décaissés de la Caisse de l’Etat comme indiqué par l’article 212. Nous demandons une réparation matérielle des 1,830 milliard sortis de nos caisses et une réparation morale de 5 milliards », a-t-il dit.

Auparavant, Me Ousmane Sèye, un des avocats de l’Etat estimé que la candidature de Khalifa ne devait avoir aucune aucun impact sur une procédure pénale. Il a aussi demandé à la Cour de maintenir la constitution de partie civile de l’Etat et écarter celle de la Ville de Dakar. « La justice, ce n’est pas de la comédie ni de la fiction. Ce sont des faits réels que nous jugeons. Les interventions des avocats de la Ville de Dakar sont en parfaite connivence avec ceux des prévenus.

Comment ils peuvent venir demander la constitution. C’est inadmissible. Ce serait un précédant extrêmement dangereux
», a dit Me Sèye. Nous vous demandons de ne pas accepter cette forfaiture. C’est une forfaiture d’accepter la Constitution de la ville de Dakar. Nous vous demandons d’écarter la ville de Dakar, de rejeter sa constitution partie civile parce que c’est contraire aux règles de la procédure. Aucune collectivité locale n’est autonome. Elles vivent toutes des deniers de l’Etat. Sans cette délégation, aucune collectivité ne peut lever des fonds.  »

Même position défendue par Me Baboucar Cissé et Me Francis Piner. « Ce n’est pas un candidat qu’on veut éliminer. C’est un délinquant de droit commun qui s’est présenté pour échapper à la justice de son pays. Voilà pourquoi il est de droit pour les avocats de l’Etat, de se constituer. Nous sommes passés de fausses factures à de fausses parties civiles », a dit le second.

Prenant la parole Me Yérim Thiam a taxé de délinquants Khalifa Sall et ses co-accusés. « Mbaye Touré, Khalifa Sall et les autres ont organisé le système pour que Khalifa Sall puisse avoir tous les mois un sursalaire. Comment vous pouvez expliquer que tous les mois, c’est 30 millions ? », a conclu l’ancien bâtonnier.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos