leral.net | S'informer en temps réel

Profanation de la Cathédrale de Kaolack: l'auteur arrêté puis...

À un mois de l’ordination épiscopale du nouveau Évêque de Kaolack, sa cathédrale fait l’objet d’actes de vandalisme et de saccage. La chronologie des faits a été faite par le curé de la paroisse, abbé Raphaël Ndiaye à SeneNews.


Rédigé par leral.net le Vendredi 26 Octobre 2018 à 08:19 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
En réalité, la Cathédrale Saint Théophile de Kaolack subit les assauts violents et sataniques de cet individu depuis le 17 octobre. Il en était donc à son quatrième raid diabolique, ce mercredi 24 octobre, à un mois jour pour jour de l’ordination épiscopale de Mgr Martin Boucar Tine. Les tableaux d’affichage des annonces paroissiales, les statues à l’entrée de l’église, les stations du chemin de croix, le bénitier ont été vandalisés et profanés en premier.

Chronologie des faits avec abbé Raphaël Ndiaye:

– le 17 octobre 2018, une personne de sexe masculin s’est introduite dans l’enceinte de la Cathédrale et a entrepris de détruire les affiches d’annonces et d’information de la communauté. Il serait parti ensuite derrière l’Eglise pour opérer le même forfait à la table d’un vendeur de journaux.

– Le 18 Octobre 2018 aux environs de 12h30, la même personne est revenu à la Cathédrale et a pu entrer dans l’Eglise puisqu’elle n’était pas fermée. Cette fois, il a saccagé de manière violente deux statues qui se trouvaient à l’entrée de l’Eglise, renversé le bénitier et arraché des stations du Chemin de Croix.

– le 19 Octobre 2018, entre 11h30 et 12h, il est revenu dans la Cathédrale, et là, nous avons saisi la police pour venir le cueillir.

– Ce matin vers 5h30 (mercredi 24 octobre), le sacristain a ouvert l’Eglise et a entendu du bruit. Il a alors vu un homme ayant déjà saccagé d’une manière aussi violente que la première, les deux statues qui étaient au cœur de l’Eglise. Il a été maîtrisé par le sacristain, le vigile de nuit et l’abbé Robert Diémé, le vicaire. L’auteur proférait des propos hostiles à la religion, « que nous étions des païens, que nous n’avions le droit d’être là et que c’est une mosquée qui doit être construite à la place de l’Eglise, et il demandait qu’on le mène à la police ». Il s’est ensuite échappé pour se réfugier à la police.

Les autorités administratives et judiciaires ont été saisies de façon officielle par l’Abbé Raphaël Ndiaye, Curé de la Cathédrale Saint Théophile.

En attendant, constate-t-il : « en l’espace d’une semaine, l’Eglise Cathédrale de Kaolack a fait l’objet d’attaques et de destructions d’objets de cultes répétées. Quatre statues ont été brisées et de manière violente qui frise la haine, avec des propos hostiles. L’auteur des faits a été une première fois appréhendé par la police, aussitôt relâché, il est revenu pour refaire son forfait ».





Babacar TOURE, senenews.com