a
leral.net | S'informer en temps réel

Profanation de la Cathédrale de Kaolack: l'auteur arrêté puis...

À un mois de l’ordination épiscopale du nouveau Évêque de Kaolack, sa cathédrale fait l’objet d’actes de vandalisme et de saccage. La chronologie des faits a été faite par le curé de la paroisse, abbé Raphaël Ndiaye à SeneNews.


Rédigé par leral.net le Vendredi 26 Octobre 2018 à 08:19 | | 0 commentaire(s)|

En réalité, la Cathédrale Saint Théophile de Kaolack subit les assauts violents et sataniques de cet individu depuis le 17 octobre. Il en était donc à son quatrième raid diabolique, ce mercredi 24 octobre, à un mois jour pour jour de l’ordination épiscopale de Mgr Martin Boucar Tine. Les tableaux d’affichage des annonces paroissiales, les statues à l’entrée de l’église, les stations du chemin de croix, le bénitier ont été vandalisés et profanés en premier.

Chronologie des faits avec abbé Raphaël Ndiaye:

– le 17 octobre 2018, une personne de sexe masculin s’est introduite dans l’enceinte de la Cathédrale et a entrepris de détruire les affiches d’annonces et d’information de la communauté. Il serait parti ensuite derrière l’Eglise pour opérer le même forfait à la table d’un vendeur de journaux.

– Le 18 Octobre 2018 aux environs de 12h30, la même personne est revenu à la Cathédrale et a pu entrer dans l’Eglise puisqu’elle n’était pas fermée. Cette fois, il a saccagé de manière violente deux statues qui se trouvaient à l’entrée de l’Eglise, renversé le bénitier et arraché des stations du Chemin de Croix.

– le 19 Octobre 2018, entre 11h30 et 12h, il est revenu dans la Cathédrale, et là, nous avons saisi la police pour venir le cueillir.

– Ce matin vers 5h30 (mercredi 24 octobre), le sacristain a ouvert l’Eglise et a entendu du bruit. Il a alors vu un homme ayant déjà saccagé d’une manière aussi violente que la première, les deux statues qui étaient au cœur de l’Eglise. Il a été maîtrisé par le sacristain, le vigile de nuit et l’abbé Robert Diémé, le vicaire. L’auteur proférait des propos hostiles à la religion, « que nous étions des païens, que nous n’avions le droit d’être là et que c’est une mosquée qui doit être construite à la place de l’Eglise, et il demandait qu’on le mène à la police ». Il s’est ensuite échappé pour se réfugier à la police.

Les autorités administratives et judiciaires ont été saisies de façon officielle par l’Abbé Raphaël Ndiaye, Curé de la Cathédrale Saint Théophile.

En attendant, constate-t-il : « en l’espace d’une semaine, l’Eglise Cathédrale de Kaolack a fait l’objet d’attaques et de destructions d’objets de cultes répétées. Quatre statues ont été brisées et de manière violente qui frise la haine, avec des propos hostiles. L’auteur des faits a été une première fois appréhendé par la police, aussitôt relâché, il est revenu pour refaire son forfait ».





Babacar TOURE, senenews.com



Cliquez-ici pour regarder plus de videos