leral.net | S'informer en temps réel

Prolongation de la garde-à-vue par le Parquet: les sandwichs de Pape Diop, la fouille et l’audition de Thierno Bocoum et Cie

C’est finalement dans la journée d’hier que les personnes arrêtées au cours des manifestations contre la loi sur le parrainage, ont été libérées sur ordre du Procureur de la République. Auparavant, ils ont tous été entendus, fouillés avant d’être placés en garde-à-vue. Et, c’est tard dans la soirée d’avant-hier que la Parquet a ordonné la prolongation de leur garde-à-vue.


Rédigé par leral.net le Samedi 21 Avril 2018 à 15:39 | | 0 commentaire(s)|


Toutes les personnes arrêtées avant-hier, lors des manifestations contre le vote de la loi sur le parrainage, ont été entendues avant d’être fouillées. C’est après cette procédure qu’on leur a tous signifié la mesure de garde-à-vue.

Idrissa Seck qui a été arrêté sur l’avenue Cheikh Anta Diop, a eu quelques échanges de propos avec le commissaire de la Médina.
En fait, tous les leaders croyaient qu’ils allaient être libérés tard dans la soirée, après le vote de la loi. A preuve, les chauffeurs étaient aux alentours, attendant leur libération.

Mais c’est vers 23h que le procureur a ordonné la prolongation de la garde-à-vue, avant d’ordonner leur libération dans la matinée d’hier.

Le transfert de l’ancien Premier ministre Idrissa Seck au commissariat de Dakar-Plateau, a été motivé par les nombreuses manifestations à la Médina pour réclamer sa libération immédiate.

Pis, l’hôpital Abbas Ndao commençait à se plaindre des gaz lacrymogènes inhalés par les malades venus pour des consultations et ceux qui étaient déjà sur leurs lits pour se faire soigner.

C’est ainsi qu’un dispositif sécuritaire a été mis en place pour organiser son transfert au commissariat du Plateau. Arrivé sur les lieux, le leader de Rexmi a pris langue avec ses avocats Mes Aly Fall et Borso Pouye. Après, il rejoindra sa cellule de sécurité où il se mettra tranquillement à lire un livre comme pour décompresser.

Au Commissariat central de Dakar, Malick Gackou du Grand parti, Kilifeu du mouvement Y en a marre et Thierno Bocoum du mouvement Agir, étaientb logés au 1er étage.

Et les jeunes arrêtés au cours des manifestations étaient eux, gardés-à-vue dans les deux grands violons du commissariat central, juste derrière la main courante. 72 personnes étaient au violon dans la soirée d’hier.

Et c’est vers 22h20 que l’ancien maire de Dakar et non moins leader du parti Bokk Gis Gis est venu leur rendre visite. Il leur a acheté plusieurs sandwichs. Qui furent les bienvenus si l’on sait qu’ils n’avaient pas mangé depuis leur arrestation en début de journée.
C’est dans la journée d’hier, vers 9h30mn, qu’ils ont été libérés. A la sortie des locaux du commissariat central, plusieurs d’entre eux sont allés prendre un bain à la plage de Soumbédioune, histoire de se débarrasser des impuretés.
 
 
 
Mamadou Seck , l’Observateur
 
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos