leral.net | S'informer en temps réel

"Pugilat" à la résidence de l'ambassade du Sénégal à Paris: Macky Sall "évacué" suite à une opération coup de poing de l'opposition


Rédigé par leral.net le Samedi 25 Mars 2017 à 09:49 | | 0 commentaire(s)|

Résidence de l'ambassade du Sénégal en France
Résidence de l'ambassade du Sénégal en France
Après Genève, le Président a encore été la cible de l'opposition à Paris. Selon le site afriqueconnection.com, quelques irréductibles opposants sénégalais à Paris se sont invités hier soir, à une réunion à la résidence de l'ambassade du Sénégal à Paris entre le président sénégalais et ses partisans venus de plusieurs pays européens.

"Ils n'ont certes pas réussi à pénétrer sous le chapiteau où leur bruit était audible. Mais leur opération coup de poing était suffisant pour mettre la résidence sens dessus dessous. En ce moment-là, c'est le coordonnateur de la DSE FRANCE, Demba Sow, qui était au micro. Plusieurs militants sont subitement sortis à leur rencontre pour en découdre avec eux. Des ministres ont ôté leurs vestes pour se bagarrer. Entre-temps Macky Sall a été évacué. La séance qui avait été interrompue pendant plus d'une demi heure vient de reprendre à l'instant. Le Président sénégalais a repris sa place ", témoigne le journaliste auteur de l'article qui promet d'y revenir avec des vidéos.

Du côté du pouvoir, on livre une autre version des faits. "Pendant que la réunion se déroulait dans une salle archi-comble, cinq individus ont tenté de s'infiltrer, profitant de l'arrivée de retardataires venant de l'Italie. Leur manœuvre a échoué, parce qu'ils ont vite été démasqués du fait de leur état. En effet, cela sautait à l'œil : ils avait visiblement pris des produits prohibés. Ils ont alors détalé, poursuivis par les membres de la Dse/ APR section Italie. Heureusement, les Crs (police française) se sont vite interposés et le pire a été évité", raconte Abdoul Aziz Mbaye, conseiller en Tic du chef de l'Etat.

Contacté par l'Observateur, le chargé de la Dse France confirme la tentative de sabotage, mais dément formellement la bagarre. "C'est invraisemblable! La vérité, c'est que ces gens-là sont venus à la porte de la résidence et se sont mis à chahuter. Leurs cris étaient assez forts pour être entendus jusque-là où se tenait la rencontre. Subitement, des jeunes, membres des délégations présentes, ont voulu sortir pour en découdre avec eux. Et il faut saluer le professionnalisme des forces de sécurité sénégalaises préposées à la résidence. Ces gendarmes ont fermé la porte de la résidence, empêchant les jeunes de sortir, sinon le pire allait se produire", a expliqué Moïse Sarr.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos