leral.net | S'informer en temps réel
Jeudi 25 Avril 2019

ROCAMBOLESQUE AFFAIRE D’ESCROQUERIE : La bande à Diakhaté se faisait passer pour des bienfaiteurs de Daaras pour plumer des commerçants à coup de millions


Khadim Diakhaté, Cheikh Sall, Gora Fall et Assane Sy sont des «bienfaiteurs» vraiment particuliers. Grands escrocs récidivistes qui ont été arrêtés par la Section de recherches en décembre 2017 et qui ont fini de purger une peine d’un an au mois de décembre dernier, les trois hommes n’ont pas perdu de temps pour replonger dans le banditisme. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que leur mode opératoire est assez original. Mais c’était sans compter avec les redoutables et redoutés hommes du commandant de la Section de Recherches de la Gendarmerie Abdou Mbengue.



ROCAMBOLESQUE AFFAIRE D’ESCROQUERIE : La bande à Diakhaté se faisait passer pour des bienfaiteurs de Daaras pour plumer des commerçants à coup de millions
Ils ont encore frappé. Et comment ! Le commandant de la Section de Recherches de la Gendarmerie Abdou Mbengue et ses hommes ont fait tomber des escrocs de haut vol. Khadim Diakhaté, Cheikh Sall, Gora Fall et Assane Sy forment une bande de malfaiteurs décidés à ne jamais être sur le droit chemin.

Alors qu’ils viennent de sortir de prison, il y a 3 mois, c’est comme si le trio n’attendait que de franchir la porte de la prison pour recommencer de plus belle à enfreindre la loi. Cette fois, ils se sont fait passer pour des bienfaiteurs qui apportent de l’aide aux daaras. En réalité, ils usent de subterfuges pour escroquer d’honnêtes commerçants à qui ils font croire qu’ils œuvrent pour la bonne cause.

Pour réussir leurs coups, ils ont un mode opératoire très original. Comment procèdent-ils ? C’est Khadim Diakhaté, qui a appris le Coran qu’il maîtrise parfaitement, qui s’approche des daaras pour leur proposer une aide en nature, histoire d’améliorer les difficiles conditions de vie des talibés. Il commence d’abord par convaincre les responsables de lui désigner leurs fournisseurs habituels.

Il contacte ces derniers pour leur dire de fournir des denrées alimentaires auxdits daaras (entre 30 et 50 tonnes de riz, sucre, spaghetti, huile, des produits détergents...) en leur demandant leur numéro de compte pour un règlement par chèque. La particularité, c’est qu’il ne passe des commandes que le vendredi après-midi, pour que les fournisseurs ne puissent pas vérifier l’effectivité du virement. Ce sont donc les moins prudents qui tombent dans son piège. En effet, ils s’empressent de mettre la marchandise à disposition pour aller récupérer l’argent le lundi. Le plus chanceux a reçu un virement de... 9000 francs au lieu de 9 millions.

En deux mois, il a changé de numéro 7 fois

Parfois Khadim Diakhaté falsifie des reçus de versement pour mieux tromper ses victimes. Dès qu’il réussit un coup, aidé en cela par ses acolytes, il change de numéro, détourne la marchandise qu’il vend à vil prix avant de s’éclipser. En deux mois, il a changé de numéro sept (07) fois. Pour mieux paraitre, il loue une voiture 4x4 payée 30.000 francs par jour. Alors que pour échapper aux recherches, il change d’appartement meublé tous les deux jours. La bande à Diakhaté a fait Mbour, Coki et Boune pour tromper les vaillants marabouts et autres administrateurs des daaras.

Diakhaté s’est même fait passer parfois pour un membre de la famille Bousso, parfois pour un responsable de l’association «Sakku Yiw». C’est après trois (03) semaines d’investigations qu’ils ont été arrêtés. Ils ont tous été déférés au parquet pour association de malfaiteurs, escroquerie, faux et usage de faux en écritures privées et abus de confiance. Leur sort est entre les mains du chef du parquet.






Sidy Djimby NDAO jotaay.com
La rédaction de leral...



Titre de votre page