leral.net | S'informer en temps réel

Réaction de Me Ciré Clédor Ly sur la condamnation de Khalifa Sall: "Nous mènerons des combats et des batailles sur le plan international"


Rédigé par leral.net le Samedi 31 Mars 2018 à 13:05 | | 0 commentaire(s)|

Réaction de Me Ciré Clédor Ly sur la condamnation de Khalifa Sall: "Nous mènerons des combats et des batailles sur le plan international"
"Le peuple Sénégalais n’est pas dupe et le peuple sénégalais ne s'était pas fait d’illusions parce que nous étions dans un contexte. Et dans ce contexte, on a vu que Khalifa Ababacar Sall a été arrêté en tant que personne qui commençait à faire comprendre ses aspirations aux prochaines élections présidentielles de 2019.

L’arrestation n’a pas été conforme à la règle de droit, l’enquête n’a pas obéit aux dispositions minimales qui protègent les droits des personnes au cours de l’information. Nous avons vu aussi comment est-ce que la Cour suprême a agi. Nous avons vu des élections venir et l’ensemble des droits politiques de Khalifa Sall piétinés.

Déjà, on savait que si en fait, les entraves ont été apportées au moment des élections municipales, cela veut dire qu’on va vers un empêchement organisé pour qu’il ne puisse pas participer aux prochaines élections présidentielles. Donc, le peuple Sénégalais était en observation pour voir est-ce que ils iront jusqu’au bout ou bien est-ce que la raison prendra le dessus ou bien est-ce que les juges auront le courage de parler au nom du peuple sénégalais et de rendre des décisions qui sont conformes au droit et aux aspirations du peuple sénégalais.

Et aujourd’hui, on a pu voir la lecture d’un long verdict, contestable en tout cas en droit. Mais toujours est-il qu’ils n’ont pas fini, le peuple sénégalais n’a pas permis au juge même de terminer la lecture de sa décision. C’est ainsi que le peuple sénégalais s’est levé et a rejeté ce verdict et a manifesté. Les forces de l’ordre ont jusqu’à présent des problèmes pour en fait les contenir. Maintenant, il est clair que Khalifa Sall étant condamné, nous sommes pratiquement à 1 an des élections et tout sera fait pour empêcher qu’il soit candidat.

Nous mènerons le combat sur le plan interne et nous utiliserons l’ensemble des voies de recours. Et il y en a et nous attendons à ce qu’ils accélèrent les procédures et qu’ils piétinement les règles de procédure pour parvenir à une condamnation définitive et prononcé effectivement, l’incapacité de Khalifa Sall comme candidat aux élections présidentielles. Donc, nous nous attendons à cela.

Et cela veut dire que le combat sera difficile mais aussi, nous avions déjà compris cela et avions ouvert un front sur le plan international. C’est ainsi que le 20, il y aura effectivement ce procès se déplacera sur Bamako, où il y a le procès de Khalifa Sall contre l’Etat du Sénégal par rapport à toutes les violations qui ont été commises sur ses droits en tant que justiciable, et aussi ses droits en tant qu’homme politique.

C’est dire qu’il y a des combats et des batailles qui seront menés sur le plan international parce que le Sénégal a signé des conventions et se trouve dans un système universel, mondial ou en fait, il a l’obligation de respecter ses engagements internationaux. Or, lorsque dans un état de droit, le droit à un procès équitable est dénié à un citoyen, à partir de ce moment déterminé, on considère qu’effectivement, il y a violation des engagements internationaux de l’Etat par rapport aux engagements qui ont été pris. Donc, il y a effectivement des possibilités d’aller, de saisir d’autres juridictions autres que celles nationales et il est clair que nous les saisirons".






Kady FATY, leral.net



Cliquez-ici pour regarder plus de videos