leral.net | S'informer en temps réel

Refonte partielle des listes électorales: Le Comité de suivi installé sur fond de divergences


Rédigé par leral.net le Mardi 24 Janvier 2017 à 11:12 | | 0 commentaire(s)|

Opérations de refonte partielle des listes électorales:Le Comité de suivi installé sur fond de divergences
Opérations de refonte partielle des listes électorales:Le Comité de suivi installé sur fond de divergences
Les acteurs politiques de la Cena, ont procédé à l'installation du Comité de suivi des opérations de la refonte. C'était sous la présidence du ministère de l'Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo. Occasion pour ce dernier de décliner la feuille de route du comité. Quant à sa composition, le ministre dira qu'il s'agira de 4 pôles que sont la majorité, l'opposition, les non-alignés et le pole des indépendants. L'opposition et les non alignés n'ont pas bien accueilli le dernier pôle (non inscrit), d'après Déthié Faye qui a pris en premier la parole. Il manifeste son étonnement et pose une question: "Lors des assises à Ngor Diarama, il n'a jamais été question de pôles des indépendants, pourquoi maintenant? Ce changement est suspect. Nous redoutons une fraude".

Pour toute réponse, le ministre minimisa l'interpellation en ces termes: "C'est une polémique inutile car nous avons dépassé ce cap". Selon lui, ce n'est qu'une demande, vu que la commission a un caractère inclusif et permet que tous les partis légalement constitués soient représentés. Abondant dans le même sens que le ministre Benoît Sambou, coordonnateur du pôle de la majorité, il se dit surpris par la réaction de l'opposition et des non alignés qui tentent de saboter la refonte comme à leur habitude. " C'est scandaleux de ne pas y inclure les indépendants qui sont représentés par la société civile. C'est un torpillage. Nous continuerons les travaux dans une semaine avec ou sans eux. Et les élections se tiendront à date échue", coupe t-il.

D'après lui, la revue de la refonte du code électoral n'est plus d'actualité et il a égratigné ses anciens collaborateurs de Manko Wattu Sénégal en qualifiant leur attitude de "Meer Nguimbou". Une partie de l'opposition et des non alignés ayant boudé la rencontre, le représentant de la Cena a continué l'installation du Comité après le départ du ministre malgré les couacs notés.

La Tribune



Cliquez-ici pour regarder plus de videos