leral.net | S'informer en temps réel
Samedi 12 Novembre 2011

Règne de Wade: La démocratie sénégalaise menacée


Wikileaks: Dans une réunion du 23 mai 2007 avec l'ambassadeur américain, les dirigeants de 17 partis de l'opposition sénégalaise qui ont boycotté les élections législatives ont expliqué leur position et sondé un éventuel soutien du gouvernement américain. Ils ont également averti que les ignorer pourrait être l'étincelle qui allume un pays qui est déjà frustré par ses autorités, qui souffre d'un taux de chômage élevé et une écrasante
cherté de la vie.
Notant que les Etats-Unis ne peuvent pas s'impliquer dans la politique interne du Sénégal , l'ambassadeur Jacobs convenu que le dialogue et
l'inclusion dans le processus électoral sont les clés pour résoudre l'impasse et que le Sénégal doit continuer à être un phare de la démocratie pour l'Afrique.



Règne de Wade: La démocratie sénégalaise menacée

Leral.net: Dans sa déclaration liminaire le leader de la Ligue démocratique / Mouvement du Parti travailliste Abdoulaye Bathily a remercié les
Etats-Unis pour son soutien indéfectible du Sénégal. Reconnaissant
que les points de vue divergents sont en bonne santé dans une démocratie, il a exprimé le besoin d'esquisser une longue histoire de dialogue entre le Gouvernement et les partis d'opposition, en disant que Wade est devenu Président en raison de réformes que l'ancien président Abdou Diouf avaient effectué après une rencontre avec l'opposition. Il a dit que le refus persistant de Wade de les rencontrer est une insulte au Sénégal, et à la démocratie et a accusé Wade de manière unilatérale de changer les règles du jeu sans se soucier des conséquences pour le pays.
Le Dirigeant du Parti socialiste OusmaneTanor Dieng a dit que Wade est en train de détruire l'escalier qui l'avait emmené au sommet de l'Etat.
Face à une telle contradiction insurmontable, les dirigeants de l'opposition disent être conscients des risques liés au boycotte des élections, mais qu'ils n'avait pas le choix, mais ils comptent entreprendre des actions de sensibilisation des électeurs et des partenaires internationaux sur ce qui se passe au Sénégal.
Dans son commentaire l'ambassadeur soutient que Depuis l’avènement de Wade à la tête du pays, l'Assemblée nationale s'est considérablement affaiblie, le pouvoir judiciaire est devenu politisé au point où son indépendance est douteuse; ​​la fonction publique est le foyer de Loyalistes PDS et les politiciens au niveau local et des membres de
Parlement ont été apaisés par des cadeaux somptueux. Wade a également utilisé le Trésor pour financer ses campagnes politiques et des lois réformées pour s'adapter à son agenda. Alors, aucune de ses actions sont illégales en soi, ils sont éthiquement discutables et nuisent gravement à l'image démocratique du Sénégal.




1.Posté par CITOYEN le 13/11/2011 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Wade court derrière le Prix Nobel de la Paix, dans ces conditions il ne pourra jamais l'obtenir. Wade n'est pas un Homme de Paix ni de stabilité politique. Wade est opportuniste, égoiste, arriviste. Pour lui, il n'y a que lui qui existe. Wade sait pertinément qu'il ne mérite pas le Prix Nobel de la Paix, raison pour laquelle, il utilise tous les moyens possibles pour l'obtenir..Pourquoi courir derrière ce Prix ?

Pour la stabilité du Sénégal, il faut que WADE dégage. A 90 ans, je ne sais pas ce dont il est capable ? Nous avons des Vieux de 70 à 90 ans dans nos Maisons, on sait comment ils sont ? WADE est dans le même cas. Il fait semblant de résister, mais il est fini...

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page