leral.net | S'informer en temps réel
Vendredi 25 Mai 2018

Ruse des vendeurs de produits recyclés : Les dates d’expiration masquées


Petersen reste un lieu idéal pour le ravitaillement des produits recyclés. Tout est abordable dans ce périmètre, menacé plusieurs fois de déguerpissement par les autorités municipales. Malgré tout, les ambulants résistent et les adeptes des produits recyclés sont au rendez-vous. Certains clients ne se doutent même pas que les aliments achetés ont atteint leurs dates de péremption. Et du fait de la ruse utilisée par les commerçants pour masquer la date d’expiration, la clientèle non avertie, se donne toujours les moyens pour se servir en quantité. (2e partie)



Les femmes sont les plus présentes aux alentours des magasins de vente des produits à recycler. Manifestement, elles sont plus déterminées à acheter en quantité. Point de marchandage dans ce marché où tous les produits sont accessibles : le lait, le café Touba ou Nescafé, les dattes, Nescao et les arômes pour les jus en sachet.

 
Certaines femmes, trouvées sur les lieux de commerce de produits recyclés, estiment que la coupure du jeûne est très spéciale. Raison pour laquelle, elles préfèrent anticiper sur les achats, se procurer le  maximum possible de produits. Et, ces bonnes dames, qui ne trouvent pas mieux ailleurs, optent pour une offre de qualité dans le choix d’achat de produits ou denrées alimentaires, recyclés.

 
 Pour éviter de prendre n’importe quoi, elles s’orientent vers Petersen. « Je suis enfin prête pour le Ramadan, j’ai acheté le ravitaillement pour tout le mois. A Petersen, les produits sont pareils que ceux des grandes surfaces et je dépense moins. J’ai ce qu’il me faut avec moins de frais », se réjouit Aïssatou, une jeune mariée. Habillée en jean et haut en wax, deux gros sachets entre les mains, elle est fin prête pour donner à son homme un « Ndogou » velouté.

 
 Les clients des produits recyclés semblent avoir des préférences pour Petersen. « Je rends grâce à Dieu. Malgré ce qui se passe, les clients sont là. Depuis ce matin, bon nombre de femmes sont venues se ravitailler pour le ramadan. Et pour un bon panier de « Ndogou », les produits sont là. Ils sont variés et pas chers. Les affaires marchent pour le moment, mais nous attendons le plein ramadan », explique Modou, vendeur lait et de dattes, debout devant une baraque qui lui sert de boutique.

 
Ailleurs, à Petersen, Bineta, une femme très active dans cette activité commerciale, se met à l’œuvre. Disposant du lait en poudre, dans des sachets de 50 Fcfa et du café, dont le pot s"écoule à 300 Fcfa, elle déroule sa stratégie pour accrocher la clientèle. Malheureusement, il n’y a pas trop de clients. Mais, elle garde toujours l’espoir de voir l’arrivée de la clientèle dans les prochains jours.  
 
Sans pouvoir d’achat énorme, il reste cependant évident que dans ce marché de produits recyclés, le « goorgoorlou » pourra avoir la chance de savourer à sa façon la rupture du jeûne.





 
O WADE Leral
 
 



Titre de votre page Titre de votre page