leral.net | S'informer en temps réel
Mercredi 22 Juin 2022

Sécurité publique : Comment la planification des "Forces spéciales de la Terreur" a été court-circuitée par...


Suite à des renseignements faisant état de personnes qui planifiaient des actes en vue de compromettre la sécurité publique et occasionner des troubles politiques graves, dans le cadre de la manifestation projetée par la coalition « YEWI ASKAN WI », des investigations ont été effectuées
Le 16 juin 2022, le nommé Bouna Bâ né le 04.04.1990 à Dakar, de Soulèye et de Fatoumata Baldé, soudeur, domicilié à Grand-Yoff, a été interpellé à son atelier sis au parking du stade Léopold Sédar Senghor. Il a été trouvé sur les lieux des centaines de herses qu’il avait déjà confectionnées.



Interrogé, il a déclaré qu’il a été recruté par le nommé Pape Ousmane Seck, qui lui a demandé de confectionner ces outils. Cette même nuit, aux environs de 21h, à la suite d’une réunion qu’il avait tenue à Grand Médine avec Ousmane Seck, pour les besoins de la préparation de la manifestation, le nommé Pape Mamadou Seck né le 29.08.1984 à Pikine, de Pape Moussa e de Marème Ndim, agent des Impôts et Domaines, domicilié à la cité Aliou Sow, a été interpellé.

Le 17.06.2022, à 07h, il a été aussi procédé à l’interpellation du nommé François Mancabou alias Vieux, gradé, né le 05.02.1971 à Dakar, de Albert et de Jeanne Malima, agent de sécurité, domicilié à Ouest Foire.
Interpellé à son domicile, il a été trouvé par devers lui une arme à feu de type Walther, calibre 22 LR, avec des munitions. Son rôle consistait à développer des stratégies d’attaque contre les forces de sécurité.

Le 17 juin 2022, il a été procédé aussi à l’interpellation à Rufisque, de trois personnes à bord d’un véhicule de type Peugeot 307.
Ils s’identifient comme suit :
- Mor Guèye né le 20.12.1978 à Dakar, de Moussa et de Léna Diouf, se disant agent de sécurité incendie, domicilié à Rufisque, quartier Diorga.
- Babacar Ndao né le 02.02.1992 à Thioyéne Serigne, de Amar et de Aida Niang, éleveur, domicilié à Kaolack
- Abdoulaye Ndiaye né le 02.02.1999 à Pété (Podor), de Abdou et de Fatou Thiam, domicilié à Mbour.

La fouille du véhicule a permis la découverte d’un arsenal de matériel composé de :
- 27 cocktails Molotov
- 20 bouteilles contenant des produits chimiques nocifs
- 59 bouteilles pour la fabrication de cocktail Molotov
- 09 fusées fumigènes
- 06 masques à gaz
- 05 lunettes de protection oculaire
- Des masques de protection
- Des armes blanches
- Des armes blanches
- Un révolver factice
- Des herses destinés à crever les roues des véhicules
- Des sacs contenant des morceaux de tissus destinés à la fabrication des cocktails Molotov

Le 18 juin 2022, à 21h, il a été procédé à Almadies 2 (Rufisque), à l’interpellation du nommé Assane Dramé né le 08.08.1998 à Mbao, de Abdoul Kader et de Seynabou Ndao, technicien en électricité bâtiment, domicilié à Petit Mbao. Il faisait partie des personnes qui confectionnaient les cocktails Molotov à Rufisque.

Le 19 juin, à 20h, Ousmane Seck et Abdoul Aziz Niang ont été interpellés à la plage de BCEAO. Selon les renseignements, ils faisaient partie des organisateurs des émeutes du mois de Mars 2021. Ils financent aussi les activités après avoir reçu des fonds provenant de Akhenaton et de Max Kilumati, établis en Europe
- Ousmane Seck né le 10.05.1971 à Guéwoul, de Ibrahima et de Yaye Kébé, apiculteur, domicilié à la Patte d’oie Builders Villa N°80
- Abdoul Aziz Niang né le 12.09.1982 à Dakar, de Cheikh Tidiane et de Fama Ndiaye, électromécanicien, domicilié à Grand Médine.

Mor Guèye soutient qu’il fait partie du groupe « Forces spéciales » dirigé par un nommé Boubacar, sans autres précisions. C’est lui qui a confectionné ses produits explosifs composés d’essence, de l’acide et de l’eau de javel mélangée avec de la moutarde pour créer un effet explosif.

L’exploitation de son téléphone portable a permis de savoir qu’ils prévoyaient de s’attaquer à la centrale électrique du Cap des biches, aux intérêts français et aux domiciles de certaines autorités de l’Etat.

En effet, ils avaient déjà planifié des actes de destruction de biens publics, bien avant même la manifestation non interdite du 08 juin 2022.

Il a aussi renseigné que c’est Ousmane Seck qui lui a remis des herses qui étaient destinées à bloquer les véhicules des forces de l’ordre, pour empêcher leur progression.

Sur ses indications, il a été procédé à l’interpellation du nommé Ibrahima Diédhiou né le 12.01.1992 à Ziguinchor, de Alioune Badara et de Sounkarou Coly, entrepreneur, domicilié aux HLM Rufisque.

Le susnommé avait participé à la confection des substances explosives au domicile de Ousmane Diouf, à Rufisque.

Ils sont gardés à la Sureté urbaine pour des faits de complot contre l’autorité de l’Etat, acte de nature à occasionner des troubles politiques graves, association de malfaiteurs en vue d’organiser des bandes en leur fournissant des armes, munitions dans le but de s’attaquer à la force publique, détention et transport de produits et substances incendiaires, en vue de commettre de compromettre la sécurité publique, détention illégale d’arme à feu.

Sécurité publique : Comment la planification des "Forces spéciales de la Terreur" a été court-circuitée par...
Mr Ndao B



Titre de votre page Titre de votre page