leral.net | S'informer en temps réel

Sénégal: Le délibéré du procès sur la construction du port de Ndayane encore reporté au 10 décembre 2020


Rédigé par leral.net le Vendredi 20 Novembre 2020 à 19:08 | | 0 commentaire(s)|

Le dossier judiciaire relatif au projet de construction d’un port à containers à Ndayane, dans la commune de Popenguine, opposant les populations de Ndayane, Toubab Dialaw, Yène et Popenguine, regroupées au sein de l’association Ndougouman Toubab Dialaw-Yène, pour la protection et la défense de l’environnement, s’opposent à l’Etat, sera vidé finalement par le Tribunal de Grande instance (TGI) de Mbour, le 10 décembre prochain.
Sénégal : Le délibéré du procès sur la construction du port de Ndayane encore reporté au 10 décembre
Le gouvernement du Sénégal a prévu de construire un port multifonctionnel dans la commune de Ndayane. Mais, le TGI, qui avait mis cette en délibéré pour ce 19 novembre, a décidé de le reporter au 10 décembre prochain.
 
’’Au départ, on nous parlait de 400 ha, ensuite 600 ha, 1200 ha et maintenant de 2000 ha. Il y a donc un scandale qui se prépare, car des personnes sont en train de profiter de ce projet pour prendre les terres des populations locales’’, avait alerté, lors de la première audience, Massogui Thiandoum porte-parole des plaignants.
 
‘’On s'est mobilisés pour entendre le délibéré par rapport au procès qui nous oppose à l'Etat, au Port autonome de Dakar et à Dubaï Port World. L’audience a été reportée mais notre présence ici est le signe de notre engagement, de notre motivation à défendre les populations de la localité qui risquent d'être déguerpies et qui ont un très grand risque par rapport à la gestion des aspects de développement au niveau local’’, a-t-il déclaré.
 
Il soutient que ce port est une menace pour les populations locales, pour la pêche artisanale mais également, pour l'environnement. ‘’Notre engagement continue et nous pensons que le fait même que l'audience soit reportée est un bon signe pour nous’’, a fait valoir M. Thiandoum.
 
C’est un risque pour elles et nous leur lançons un vibrant appel pour leur demander de surseoir, pour ceux qui voudraient faire quelque chose pour appuyer ce port. Et d’attendre que les actions en justice soient terminées.
 
Les familles impactées ou menacées ?
 
Quand on prend les villages de Popenguine, Ndayane, Yenne, ce sont plusieurs villages environnants du site qui abritent beaucoup de populations qui risquent de voir leurs terres, leurs champs, pris par le Port autonome de Dakar.
 
‘’Le grand problème que nous avons, c’est qu'il y a une spéculation foncière et un très grand risque que les gens se positionnent pour profiter du projet de port pour récupérer les terres des populations’’, a-t-il fait savoir.
 
Il affirme que la question de l’accaparement des terres est ‘’extrêmement importante’’ dans cette zone et, de plus en plus, les populations des localités concernées constatent que l’Etat, en partenariat avec des capitaux internationaux, de monter des projets et de récupérer les terres.
 
‘’Pour l’instant, nous n’avons aucune information sur l’étude d’impact environnement qui devrait précéder la construction dudit projet. Normalement, nous devrions être au courant de ce qui se fait dans ce sens mais nous ne sommes pas informés’’, se désole Massogui Thiandoum.
 
‘’Nous ne voulons pas de ce port à Ndayane, ni sur la côte. C’est aberrant quand vous analysez tout ce qu'ils veulent faire, que sur une distance de moins de 50 kilomètres sur la côte, on ait trois ports à Dakar, Sendou et Ndayane. Cela n’existe nulle part au monde. Et ces ports vont impacter négativement la pêche’’, a fait remarquer Thiandoum.
 
Le 22 octobre dernier, lors des plaidoiries, les conseils de l’Etat du Sénégal ont fait remarquer que les plaignants n’ont pas qualité à porter cette affaire devant un juge. Mes Amadou Yahya Fall et Moussa Konaté, défendant les intérêts de l’Etat, ont demandé au tribunal de se déclarer incompétent, estimant que c’est un dossier qui devrait être jugé par la Cour suprême.
 
Selon eux, l’association n’a pas qualité à saisir le juge des référés, parce que n’ayant pas été reconnue et qu’elle serait forte de ‘’seulement quarante personnes’’. ’’L’important pour nous et pour l’évolution mondiale aujourd’hui, c’est que le droit des personnes commence à prendre le pas ou rattraper le droit des Etats’’, a de son côté réagi, Me Doudou Ndoye, avocat des plaignants en compagnie de Me Seydou Kaloga du barreau de Paris.
 
’’Nous sommes là pour défendre les personnes qui seront impactées, dérangées. Nous ne nous opposons pas à la construction d’un port, mais à la destruction de la vie de nos concitoyens. Nous voulons un équilibre entre les besoins de la communauté, les politiques d’Etat et les besoins de chaque citoyen pour lequel l’Etat doit faire sa politique’’, a-t-il précisé, soulignant que c’est le juge du TGI de Mbour qui devra trancher cette affaire.
 
Mes Ndoye et Kaloga ont demandé au juge de désigner un expert pour les études d’impacts.
 
Serigne Makhtar Fall
 



Source : https://www.lejecos.com/Senegal-Le-delibere-du-pro...



Cliquez-ici pour regarder plus de videos