leral.net | S'informer en temps réel

Serigne Mboup sur le procès d’imam Ndao et Cie: « c’est une affaire très sensible pour nous »

Serigne Mboup, un pur produit des Daaras (école coranique), a jugé « très sensible » le procès de l’imam Alioune Ndao de Kaolack et ses acolytes, dont le verdict est attendu dans deux semaines. L’homme d’affaires a fait cette déclaration en marge de la cérémonie de rupture du jeûne offerte par l’institution consulaire de Kaolack.


Rédigé par leral.net le Lundi 4 Juin 2018 à 10:47 | | 0 commentaire(s)|

Le verdict du procès de l’imam Alioune Ndao et Cie est prévu le 19 juillet prochain. Le sort des prévenus sera largement scruté par leurs proches, leurs conseils mais aussi les ressortissants des institutions d’enseignement islamique dont quelques-uns sont dans le collimateur de la justice. Issu du célèbre Daara de Coki, Serigne Mboup sera du lot.

Le patron de l’Union des Chambres de commerce qui a offert le repas de la rupture du jeune à des personnalités politiques, administratives et économiques de Kaolack, ne pouvait se soustraire à cette question qui occupe les titres des chroniques judiciaires dans notre pays. « C’est une affaire très sensible, quand on nous dit qu’il y a des imams, des maîtres coraniques qui sont accusés de planifier des actes de terrorisme. Car l’Islam est une religion de paix et il y a d’autres moyens de convaincre les fidèles à une meilleure pratique de leur foi. Par ailleurs, il serait aussi dommageable dans l’hypothèse d’un non-lieu de la Cour qu’ils aient été arrêtés pour des faits qu’ils n’ont pas commis, exposant toute une communauté dans la suspicion », a analysé la capitaine d’industrie.

L’ancien pensionnaire de Daara qui a formé des centaines d’islamologues se veut toutefois optimiste sur la gestion de l’après-procès. « Le plus important, quelle que soit l’issue du verdict, c’est d’essayer de les réinsérer, parce qu’il me semble qu’ils ne sont pas des bandits et, surtout, les aider à réintégrer la vie sociale à l’intérieur ou à l’extérieur de la prison. De ce fait, le Sénégal en sortira vainqueur parce que c’est un pays qui ne connaît pas le terrorisme », a soutenu Serigne Mboup.

Un ‘’Ndogou’’ consulaire auquel a pris part le ministre Diène Farba Sarr, le gouverneur Al Hassan Sall, le président de la Fondation Moustapha Sow et une dizaine de maires de la Région dont celui de la commune de Latmingué, le Dr Macoumba Diouf.

A cette occasion, le ministre de la Construction et du Cadre de vie a réaffirmé un plan de prévention des inondations d’un montant de 10 milliards FCFA pour la capitale régionale et la mise en œuvre avant la fin d’année, des travaux de réhabilitation du port fluvial de Kaolack.






Libération



Cliquez-ici pour regarder plus de videos