leral.net | S'informer en temps réel

Seydi Gassama, Amnesty International/Sénégal : « La jeunesse n’a plus confiance en la justice de ce pays »

Le Sénégal continue de compter ses morts, après les manifestations de ces derniers jours. Pour le directeur exécutif d’Amnesty International/Sénégal, le Président Macky Sall doit faire une bonne lecture de ces événements et répondre aux jeunes par des réformes dans le domaine de la justice. Sur ce sujet, voici ce qu’il a confié à nos confrères du journal « EnQuête ».


Rédigé par leral.net le Vendredi 12 Mars 2021 à 08:49 | | 0 commentaire(s)|

Seydi Gassama, Amnesty International/Sénégal : « La jeunesse n’a plus confiance en la justice de ce pays »
Il faut que ce discours soit conforme aux actes que l’Etat est en train de poser en ce moment. Soit son appel est sincère ; si c’est le cas, cela veut dire que le procureur, la police et la gendarmerie n’ont pas entendu son appel. Il faut qu’il les rappelle à l’ordre. On ne peut pas appeler à la paix et en même temps, continuer à pourchasser, à traquer et à arrêter des manifestants. Ce n’est pas possible. L’apaisement signifie qu’il faut cesser les arrestations.

Deuxièmement, il faut libérer toutes les personnes qui ont été arrêtées, si elles n’ont pas commis de crime de sang. J’inclus toutes les personnes arrêtées de manière préventive, telles que Guy Marius Sagna, Assane Diouf, Abass Fall: il faut libérer les prisons. La situation à la prison du cap Manuel est intenable. Au-delà du discours, il faut des actes. Le monde entier nous regarde. Le monde entier s’est inquiété du Sénégal. Il faut qu’on retrouve rapidement la sérénité.

L’autre recommandation, c’est qu’il ne faut pas que le président de la République du Sénégal se trompe sur la lecture de ces événements. C’est vrai, les jeunes, dans ce pays, ont tout le temps été confrontés au chômage, à la pauvreté, mais ce qui a déclenché tout cela, c’est l’arrestation d’Ousmane Sonko.

Une très large part de l’opinion publique sénégalaise, surtout la jeunesse, n’a plus confiance en la justice de ce pays. Il y a une profonde crise de confiance entre les citoyens sénégalais et la justice, due à la façon dont elle a traité les cas de l’enrichissement illicite. Sur la longue liste de personnes qui étaient visées par la Crei, beaucoup siègent aujourd’hui en Conseil des ministres ou ont rejoint la coalition Benno Bokk Yakaar. Cela, pendant que Karim Wade a été jugé, condamné et déchu de ses droits civiques.

On sait tous comment s’est déroulé l’affaire Khalifa Sall, et dans cette affaire Adji Sarr contre Ousmane Sonko, la fuite des PV d’audition, les déclarations des différents protagonistes, ont accrédité dans la tête de beaucoup de Sénégalais qu’il n’y a pas de viol, et qu’en réalité, c’est une nouvelle cabale montée pour écarter un énième adversaire politique. C’est cela qui a amené les jeunes à sortir dans les rues. Ils le disent d’ailleurs. Il faut que Macky Sall comprenne que les réformes qui sont attendues de son régime, doivent être mises en œuvre, en ce qui concerne la justice. Ces réformes ont été clairement identifiées par les Assises nationales.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page