leral.net | S'informer en temps réel

Sit-in devant le ministère de l’Intérieur : Diop Decroix et Cie relaxés après huit heures de garde-à-vue


Rédigé par leral.net le Samedi 10 Mars 2018 à 10:24 | | 0 commentaire(s)|

Les députés Mamadou Diop Decroix, Marie Sow Ndiaye et une dizaine de leurs camarades de l’opposition arrêtés par la police, hier, lors d’une manifestation non autorisée, ont finalement été libérés. Ce, après avoir passé près de 8 heures de garde-à-vue dans les locaux du Commissariat central de Dakar. Mouhamed Lamine Massaly qui avait observé une grève de la faim pour protester contre son arrestation, a aussi été relaxé.

Les opposants au régime de Macky Sall regroupés autour de l'Initiative pour des élections démocratiques (IED) voulaient organiser ce vendredi, un sit-in devant le ministère de l’Intérieur. Une manifestation pour réclamer la démission du Ministre Aly Ngouille Ndiaye, qui a été réprimée par la police déployée en grande nombre au centre-ville.

Dans une déclaration publiée vendredi, le Parti Démocratique Sénégalais, un des organisateurs de la manifestation a condamné et dénoncé vigoureusement « les violences exercées sur de paisibles citoyens venus exprimer pacifiquement leur opinion ».

« Les éléments de la police, en tenue comme en civil, sortis nombreux quadrillant pratiquement toutes les artères menant au centre-ville, auraient parfaitement pu encadrer la manifestation prévue qui se serait déroulée sans aucun incident. Notre parti tient Macky Sall et son gouvernement seuls et exclusivement responsables de tout ce qui pourrait advenir à la suite des interdictions d’exercice des libertés publiques. ll les tient responsables politiquement et pénalement des conséquences de la barbarie et de la furie entretenues contre les citoyens », lit-on dans le document.

Interpellé en marge de la séance de dédicace du livre de l’ancien ministre des Affaires étrangères Mankeur Ndiaye, le Premier ministre Mouhammed Boun Abdallah Dionne a rejeté la faute sur l’opposition. « Je suis pour le droit, le Chef de l’Etat aussi. Une marche autorisée n’est pas réprimée. Quand on défie le droit on peut s’attendre à des conséquences. Mais notre pays est un pays de dialogue, c’est cela notre compétence distinctive... », a-t-il laissé entendre.




Leral.net



Cliquez-ici pour regarder plus de videos