leral.net | S'informer en temps réel

Situation scolaire à Sédhiou: L’ANPECTP liste les difficultés

Avec un taux brut de préscolarisation de 26%, la région de Sédhiou dépasse la moyenne nationale qui est de 17%. Toutefois, le sous-secteur traverse des difficultés. Les chantiers des cases des tout-petits en construction dans la région sont à l’arrêt, les volontaires des classes préscolaires communautaires sont abandonnés à leur sort. A cela, s’ajoute l’insuffisance de moyens et de formation.


Rédigé par leral.net le Vendredi 16 Juillet 2021 à 09:17 | | 0 commentaire(s)|

Situation scolaire à Sédhiou: L’ANPECTP liste les difficultés
En visite de travail dans la région, la Directrice générale de l’Agence nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits, a pu mettre le regard sur la carte préscolaire à Sédhiou.

Cette tournée lui a permis de constater les tares du sous-secteur dans la région. Elle s’est engagée à apporter des solutions idoines aux problèmes posés. « Nous avons reçu une directive du chef de l’État, qui nous demande de faire tout pour que les chantiers soient terminés d’ici le 31 décembre. Nous avons rencontré les entrepreneurs en charge des chantiers et ils ont pris des engagements allant dans ce sens. On fera le suivi pour que les délais soient respectés », a déclaré Mme Maïmouna Cissokho.

Au sujet des volontaires en charge des classes préscolaires communautaires, la dame ne perd pas espoir. « Ce problème est à l’étude. Et nous pensons pouvoir trouver des solutions de la même manière que nous l’avons fait pour les animateurs polyvalents », poursuit la directrice générale de l’Agence nationale de la Petite enfance et de la Case des tout-petits.

Le taux de préscolarisation de 26% à Sédhiou est certes supérieur à la moyenne nationale, mais il est loin des objectifs visés. Pour booster les indicateurs, Mme Maïmouna Cissokho relève des points d’attention.

« Il s’agit de renforcer le coordinateur de la région de Sédhiou mais aussi les éducateurs, de renforcer la prise en charge des enfants de zéro à deux ans, de faire de sorte que l’éducation religieuse soit une réalité dans les cases des tout-petits », conclut-elle.

Ces engagements manifestes de la directrice générale de l’Agence nationale de la Petite enfance et de la Case des tout-petits pour apporter des solutions aux problèmes posés, ont séduit l’inspecteur d’académie de Sédhiou Papa Gorgui Ndiaye.

Selon lui, ces solutions apporteront un meilleur confort au secteur de la petite enfance dans son académie.






L’As


Titre de votre page Titre de votre page