leral.net | S'informer en temps réel

TER Dakar Diamniadio: Le coût de la première phase estimé à 568 milliards FCFA


Rédigé par leral.net le Lundi 3 Juillet 2017 à 14:39 | | 0 commentaire(s)|

TER Dakar Diamniadio: Le coût de la première phase estimé à 568 milliards FCFA
Le coût de la première phase du TER entre Dakar et Diamniadio (36 km), est estimé à 568 milliards FCFA. Un financement de 184 milliards FCFA est également déjà mobilisé pour le développement du BRT (Bus Rapide Transit), qui contribuera à la mobilité urbaine avec une desserte entre le centre-ville de Dakar et Guédiawaye.
 
Cette information a été tirée par Leral.net de l’évaluation des performances sectorielles globales dans le rapport des Conseils de ministres décentralisés 2017.
 
Ce document officiel fait un focus sur le domaine des transports ferroviaires, avec le lancement du projet de Train Express Régional (TER) à écartement standard reliera Dakar à l’Aéroport International Blaise Diagne, sur un linéaire de 55 km. Outre la desserte de l’Aéroport AIBD, ce train contribuera à la mobilité urbaine, surtout au niveau de la banlieue de Dakar.
 
En matière d’infrastructures, entre 2012 et 2016, 1362 km de routes ont été réalisés pour un montant de 492,5 milliards, 36 km d’autoroutes pour 188 milliards, 7,2 km de ponts (12 ponts) pour 12 milliards et 2117 Km de pistes pour 18,6 milliards (compte non tenu des pistes réalisées par le PUDC, le PAPIL, le PNDL et le PPDC).
 
L’autoroute à péage Diamniadio-AIBD-SINDIA (35 km), l’échangeur de l’Emergence inaugurés
 
Au cours de l’année 2016, ont été inaugurés : l’autoroute à péage Diamniadio-AIBD-SINDIA (35 km), l’échangeur de l’Emergence, la troisième section de la Voie de Dégagement Nord, la Route des Grandes Niayes entre Rufisque-BayakhNotto-Diogo-Lompoul.
 
Il s’y ajoute les projets récemment achevés ou en cours notamment, la route Keur Waly Ndiaye-Passy-Sokone, le pont de Kédougou, le tronçon Tamba-Dialocoto, l’axe Touba-Dahra et la route Dinguiraye-Nioro- Keur Ayib à la frontière avec la Gambie ; la réalisation de la VDN II CICES Golf ; les ponts de Foundiougne et de la Transgambienne.
 
Selon le gouvernement dirigé par Mahammed Boun Abdallah Dionne, la tenue des Conseils des Ministres délocalisés, consacre une nouvelle forme de gouvernance de proximité à travers une présence plus marquée des plus hautes autorités, et en première ligne le Chef de l’Etat.
 
Ces conseils constituent des moments importants permettant au Président de la République de se rapprocher, avec son gouvernement et son Administration centrale, au plus près des populations locales, tous segments confondus, des élus locaux et des autorités administratives déconcentrées et de s’imprégner davantage de leur vécu.
 
Ils sont précédés de conseils interministériels et de visites de terrain, qui sont autant d’occasions d’un dialogue direct avec les acteurs à la base autour des préoccupations les plus fortes, nécessitant une prise en charge urgente. Ils représentent une bonne opportunité pour créer les conditions d’une meilleure articulation entre les priorités locales et nationales dans un cadre de cohérence qui est le Plan Sénégal Émergent.
 
Enfin, l’organisation desdits Conseils s’inscrit bien dans la vision stratégique de l’Acte 3 de la Décentralisation, de bâtir « des territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable ».
 
Massène DIOP Leral.net



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page