leral.net | S'informer en temps réel
Mardi 1 Mai 2018

Téléphone portable- Sokhna Dièye, divorcée : « Je regrette d’avoir divorcé par jalousie »


Sokhna Dièye fait partie de la race des femmes qui contrôle mal leurs pulsions. Elle s’engage le plus souvent à la confrontation sans pour autant tenir le bon bout. Sokhna Dièye qui s’est séparée de son mari pour des raisons de jalousie extrême, regrette aujourd’hui, de manière amère, son statut de célibataire. (Suite du dossier sur le téléphone portable).



Téléphone portable- Sokhna Dièye, divorcée : « Je  regrette d’avoir divorcé par jalousie »
Les dégâts occasionnés par le téléphone portable sont multiples. Certains plus rocambolesques des autres. N’en pouvant plus supporter les humeurs injustifiées, certains couples décident tout bonnement de se séparer. Ainsi, Sokhna Dièye., divorcée et mère de trois enfants, fait partie de ce lot de femmes, trahies par une jalousie extrême.
 
Cette divorcée  est aujourd’hui, dans une phase de regret. Puisque depuis 7 ans, aucun prétendant sérieux n’a tapé à sa porte. « Je regrette vraiment mon divorce. Depuis que mon mari m’a quitté, je n’ai plus revu un homme toquer à ma porte. Pourtant, j’avais un mari posé, très attentionné qui me comblait de tout. Vu qu’il était serein, j’avais cru que je le dominais.

Un jour, son appareil a sonné entre 2 heures et trois heures du matin . Il a refusé de prendre l’appel. Le matin, lorsqu’il partait prendre sa douche, j’ai pris le numéro qui l’a appelé. J’ai rappelé sur ce numéro et je suis tombé sur une femme. Je n’ai même pas cherché à comprendre. Je commençais à la harceler et à l’insulter
 », retrace Sokhna Dièye.
 
Ce qui est rocambolesque dans cette histoire, c'est que la dame qui téléphonait, était tout simplement la supérieure hiérarchique de son mari au service. Cette dame a raconté sa mésaventure à son ex-mari qui a piqué une crise noire. « De retour à la maison, il ne m’a pas ménagé. Non seulement, il m’avait chicotée. Mais, il avait aussi, pris la décision de se séparer de moi. Nous avons divorcé il y a de cela 7 ans. Je souffre et rien ne change », regrette Sokhna qui commence à véritablement perdre ses atours de jeunesse.




 
O WADE Leral



Titre de votre page Titre de votre page