leral.net | S'informer en temps réel
Samedi 23 Avril 2011

Témoignages d’ « Experts » dans les Chantiers de l’ANOCI et de Thiès : acharnement ou censure de la vérité ?


« La censure épargne les corbeaux et s’acharne sur les colombes. », Juvénal.

"En suivant le procès de Bara Tall sur les chantiers de Thiès, on se croirait dans un théâtre du style « Dadaîsme » où le propre du comédien, attaché à ses convictions, extravagant et irrespectueux, est de mépriser les conventions et les convenances. En effet, en tentant de défendre Bara Tall, ces mêmes « experts », qui n’ont encore pas arrêté de charger les responsables de l’ANOCI en les accusant à longueur de journée de surfacturation dans l’exécution de leurs projets, ont fini de montrer leur limites et mis à nu leur objectivité et leur carence en cette valeur qui devait faire d’eux des praticiens intègres : la déontologie et l’éthique.



Témoignages d’ « Experts » dans les Chantiers de l’ANOCI et de Thiès : acharnement ou censure de la vérité ?
Ce procès, dit des Chantiers de Thiès, aura, au moins, le mérite de prouver l’acharnement manifeste, de tous ces experts, sur les responsables de l’ANOCI. Quand il s’agissait de tirer à boulets rouges sur l’Anoci, ils n’ont jamais sorti cet argument avancé : « Qu’ils soient architectes, entrepreneurs ou ingénieurs, les 15 témoins qui ont comparu devant le tribunal ce samedi ont remis en question les évaluations faîtes par les six experts de l’IGE, l’inspection générale d’Etat, dont le rapport avait servi de base d’accusation contre l’entreprise de Bara Tall » […]. Premier point de contestation : les prix. « Il n’y a pas de prix fixe dans notre domaine », explique le Directeur d’une entreprise de BTP comme pour justifier les écarts constatés entre les facturations de la société de Bara Tall et les siennes. Il affirme : « Chacun a ses prix, poursuit ce responsable, ils diffèrent d’un endroit à l’autre, les coefficients changent ». Cependant, l’argument-massue comme quoi il n’y a pas eu de surfacturation dans les chantiers de ...l’Anoci reste ceci (cf ci-dessus) évoqué par le ci-devant Président de l’Ordre des architectes : « (…) Pour terminer, il estime qu’on ne peut pas reprocher à Bara Tall d’appliquer ses propres prix car, dit-il, « il n’y a pas de référence officiel des prix. C’est cela la difficulté du Sénégal ». Si aujourd’hui quelqu’un doit pouvoir défendre l’idée selon laquelle dans le milieu des BTP, les entrepreneurs fixent eux-mêmes leurs prix et donc qu’on ne peut parler de surfacturation, ce n’est certainement pas ces « témoins » dits « à décharge » car le Sénégal se rappelle encore le son de cloche qu’ils ont fait retentir sur les chantiers de l’ANOCI. Il en ressort que tout ce que ces experts ont pu dire sur les chantiers de l’ANOCI n’était alors que pur acharnement sur la personne de Karim Wade. Sans vouloir verser dans le jeu de « qui a tort, qui a raison », il est seulement à constater que tous les éléments retenus pour charger l’ANOCI à son temps sont aujourd’hui des éléments à décharge pour les chantiers de Thiès. Ce qui vaut pour les uns, ne vaut-il pas pour les autres ? La justice ne devrait-elle servir et sévir que quand ce sont les autres qu’on accuse ? Serait-il l’apanage des faibles, des complexés ou des sans arguments de retourner leur veste à leur avantage sans retenue ou pense-t-on que le sénégalais a une mémoire courte au point de rester amnésique par rapport à tout ce que ces dits experts ont pu dire pour charger une personne qui n’a voulu que travailler et bien travailler pour son pays. Ne sommes-nous pas tous égaux devant la justice et le jugement de l’expertise ? Autant de questions qui nous interpellent et qui nous font dire « Tout ca pour ça ! ». Si ces témoins pouvaient apprendre la sagesse, ce serait assurément la preuve d’une intelligence dont ils pourraient faire bénéficier tout le pays. Hélas, une pareille précocité semble rarissime dans ces milieux et on se souvient rarement du passé fut-il proche ! La sagesse : le savoir et la vertu d’un être ! Elle caractérise celui qui est en accord (n’importe où et n’importe quand) avec lui-même et avec les autres, avec son corps et ses passions (vertus de modération et de justice), qui a cultivé ses facultés mentales. Ce que les détracteurs de Karim Wade ont certainement occulté c’est que la vérité finit toujours par rejaillir. Elle triomphe toujours de la persécution, même censurée, et qu’aujourd’hui ils viennent de le blanchir à jamais !"

Arame Ndoye GASSAMA, Spécialisée en Intelligence des organisations Paris. aramegassama@yahoo.fr
( Les News )




1.Posté par bpn le 23/04/2011 10:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De grâce informez . Expliquez en quoi consistait les arguments de la défense de l'anoci et en quoi on peut faire le parallèle avec les chantiers de Thiès .

2.Posté par Doff le 27/04/2011 07:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Arame, et si Bara était condamé, ce qui est une probabilité? Est-ce que Karime serait épargné ? Attention tais-toi !

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page