leral.net | S'informer en temps réel

Tempête Eleanor. Un mort, quinze blessés, 110 000 foyers toujours sans électricité


Rédigé par leral.net le Mercredi 3 Janvier 2018 à 22:10 | | 0 commentaire(s)|

Un mort, quinze blessés, 110 000 foyers toujours privés d’électricité et de nombreux dégâts dans les régions traversées par la dépression : voilà le bilan à 18 h 30, du passage de la tempête Eleanor qui poursuit sa route vers le sud de la France et la Corse, où les rafales pourraient atteindre les 200 km/h ce mercredi soir.

À l’instar de Carmen, Eleanor a fait d’importants dégâts ce mercredi. La tempête a surtout fait un mort en Haute-Savoie et plusieurs blessés.

Un mort, plusieurs blessés

Le passage d’Eleanor a fait un mort et quinze blessés, ce mercredi en France. C’est un jeune homme de 21 ans qui est décédé à la mi-journée, sur une piste de la station du Morillon en Haute-Savoie. « Une bourrasque s’est levée d’un seul coup, comme une mini-tornade » déracinant l’arbre qui a tué le skieur, a expliqué Pascal Tournier, directeur de Grand Massif, domaine dont fait partie la station de Morillon. Selon France Bleu Pays de Savoie, le skieur était originaire de La Rochelle (Charente-Maritime).

Les domaines skiables des stations des Alpes du nord étaient en grande majorité fermés mercredi à mesure que forcissait le vent de la tempête Eleanor dans les massifs montagneux. Certaines pistes et remontées au bas des stations pouvaient toutefois être ouvertes en fonction des endroits et de leur exposition au vent.

Selon un bilan provisoire établi par la Sécurité civile, quinze personnes ont été blessées, dont 4 gravement, lors du passage de la tempête.

110 000 foyers privés d’électricité

110 000 foyers étaient encore privés d’électricité selon le dernier décompte effectué par Enidis à 16 h 30. Au plus fort de la tempête, la filiale d’EDF a comptabilisé quelque 225 000 clients impactés.

Dans le détail, 30 000 foyers sont privés d’électricité en Franche-Comté, 17 000 en Lorraine, 10 000 en Bourgogne, 12 000 en Normandie, 7 500 en Picardie, 4 000 dans le Nord et le Pas-de-Calais, 7 000 en Champagne-Ardenne et 5 000 en Île-de-France.

D’importants dégâts

Comme Carmen, le passage d’Eleanor a provoqué d’importants dégâts. A la mi-journée, les sapeurs pompiers avaient déjà dénombré quelque 3 500 interventions.

La tour Eiffel, fermée à la visite une partie de la journée en raison de violentes bourrasques de vent, a rouvert en milieu d’après-midi mercredi.

Des rafales à plus de 100 km/h se sont abattues sur la région parisienne, un échafaudage dans le 17e arrondissement de Paris s’est tout simplement effondré.

La Corse touchée ce soir

25 départements restaient toujours ce soir placés en vigilance orange par Météo France, en raison des risques de vents violents et de vagues-submersion.

Comme pour Carmen, Eleonor touchera la Corse après la métropole. Des rafales pouvant atteindre les 200 km/h sont possibles selon certaines prévisions.

Dans le reste du pays, des rafales de 135 km/h ont été enregistrées au cap Gris-Nez, à 129 km/h à Boulogne, à 147 km/h à Cambrai-Epinoy (Nord), 120 km/h à Saint-Arnoult (Oise), 111 km/h à Rouvroy-en-Santerre (Somme).

Trafics aérien et martime perturbés

Le trafic aérien a été perturbé dans plusieurs aéroports, avec une brève suspension du trafic à Strasbourg et Bâle-Mulhouse et des difficultés à Chambéry, Nice et en Corse selon la Direction générale de l’aviation civile (DGAC).

Ce soir, la compagnie maritime Corsica Linea a également annoncé l’annulation des traversées Marseille-Ile-Rousse (Haute-Corse) les 3 et 4 janvier. « Des solutions de substitution sont proposées à nos passagers », au départ d’Ajaccio ou Porto-Vecchio en Corse du Sud, a précisé Corsica Linea dans un communiqué.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos