leral.net | S'informer en temps réel
Jeudi 1 Novembre 2018

Tentative de viol, pédophilie : Le maçon Mamadou Paye risque 10 ans d'emprisonnement ferme


Condamné dans le passé pour des faits de viol, Mamadou Paye, 38 ans ne s'est pas apparemment amandé. Domicilié à Reubeuss et maçon de profession, il a été attrait ce mercredi, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar pour des faits de tentative de viol et de pédophilie sur une fillette de 8 ans. Il risque cette fois-ci, de passer 10 longues années, loin des chantiers de construction.



Récidiviste présumé, Mamadou Paye a comparu ce mercredi, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar pour des faits de tentative de viol et de pédophilie. Selon la gamine, M. Mbaye, âgée de 8 ans, le prévenu qui fréquente tous les jours leur domicile a tenté à deux reprises d'abuser sexuellement d'elle. " La première fois, il m'avait trouvée sur la terrasse. Après avoir ôté mon pantalon et mon slip, il a frotté son sexe sur le mien. La deuxième fois, il m'avait entraînée sous les escaliers. C'est ainsi qu'il a sorti son sexe avant de me demander de le sucer. J'ai exécuté.

Après cette fellation, il enlève mon slip et tente d'introduire à nouveau son sexe dans le mien. C'est en ce moment que mon oncle Fara Mbaye nous a surpris. Lorsque ce dernier, est monté pour le dire à ma mère, je suis allée me réfugier dans notre école de peur d'être tabassée", a raconté l'élève en classe de CE 1, vêtue d'une taille basse de couleur rouge avec les larmes aux yeux.

Interrogé par le juge, Mamadou Paye, teint noir, taille imposante jure la main sur le cœur qu'il n'a jamais touché sa victime. " Ma présumée victime habite non loin de chez moi. A chaque fois que je me présentais dans leur domicile, je me limitais à discuter avec elle. Il en était de même lorsque Fara Mbaye nous a trouvés ce jour-là sous les escaliers", s'est-il lavé à grande eau.

Une version qu'a confirmée, Fara Mbaye lors de sa déposition. Alors qu'il avait dit à la mère de la victime qu'il avait surpris sa nièce, en train de faire une fellation au prévenu. " Fara Mbaye est mon petit frère. Il ne s'entend pas avec ma femme. Raison pour laquelle, il s'est rétracté à la barre. Le jour des faits, c'est lui qui est allé dénoncer le prévenu à mon épouse. Très en colère, celle-ci, l'a conduit immédiatement à la Police.

C'est à son retour qu'elle m'a réveillé vers les coups de midi pour m'informer. Au début je voulais même régler les choses en famille, vu les liens de parenté qui existent entre nous. Mais lorsque j'ai vu ma fille fuguait avant de revenir à la maison en pleurs, j'ai pris les choses au sérieux", a expliqué Gorgui Mbaye, le père de la victime qui s'est abstenu de réclamer des dédommagements.

Convaincu de la culpabilité du prévenu, le représentant du Ministère public a requis 10 ans d'emprisonnement ferme contre lui. " Je ne pense pas que la mère de la victime est animée par une intention d'enfoncer le prévenu. C'est plutôt Fara Mbaye qui ne veut pas assumer sa responsabilité. N'eût été son intervention, le prévenu allait abuser de sa victime. Il l'avait reconnu à l'enquête préliminaire", a souligné le maître des poursuites.

Le conseil du prévenu qui a défendu bec et ongles l'innocence de son client a plaidé la relaxe. A l'en croire, la mère de la fillette avait une dent contre le prévenu. " Il n'a opéré aucun acte matériel qu'on pourrait qualifier de commencement d'exécution. Le témoin oculaire des faits Fara a dit qu'il l'a trouvé en train de s'amuser avec la fille. Et le certificat médical a révélé que son hymen est intact", a relevé la robe noire.

Au terme de sa plaidoirie, le juge a fixé son délibéré au 7 novembre prochain.

Kady FATY Leral



Titre de votre page Titre de votre page