leral.net | S'informer en temps réel
Vendredi 13 Septembre 2019

Trois individus se font passer pour des agents de la Sonatel et soutirent 300 millions FCFA à leurs victimes


Nassirou Thiam, Roky Baba Niang et Modou Niang ont comparu hier à la barre du tribunal correctionnel de Dakar. Ils répondaient des faits d’association de malfaiteurs, escroquerie, obtention frauduleuse d’avantages via un système informatique et usurpation de fonction. Le parquet a requis un an de prison ferme contre les prévenus.



Les faits d’arnaque des clients des opérateurs téléphoniques sont récurrents. Des malfrats se font passer pour des agents de la sonatel, appelant certains clients pour leur faire croire qu’ils ont gagné des sommes d’argent par le biais de tirages au sort. l’arnaque réside dans le fait que les «gagnants » se soient demander de verser une caution pour pouvoir accéder à leurs gains. Les plus naïfs d’entre eux envoient de l’argent à des numéros communiqués pour les besoins de la cause. Le temps pour eux de se rendre compte de ce qui leur est arrivé, les arnaqueurs ont disparu de la circulation.

S’agissant des individus attraits hier devant le tribunal correctionnel de Dakar, les faits remontent au courant du mois de novembre 2018 suite aux plaintes contre x introduites par les opérateurs téléphoniques Orange et Tigo et d’autres particuliers. Mis en branle par le procureur, les agents de la section de recherches de la gendarmerie ont ouvert une enquête.

A travers leurs investigations, les limiers ont pu tracer un numéro à Taiba Niassène d’où, opérerait le bourreau du nommé Pathé Diamanka. C’est un appel en provenance de ce numéro qui lui avait fait croire qu’il avait gagné une voiture à l’issue d’un jeu-concours. Seulement voilà, pour récupérer son bien il devait verser auparavant une somme de 426.000 francs. confiant, M Diamanka a versé la somme. Malheureusement, son rêve de conduire une voiture qui lui appartiendrait s’est transformé en un cauchemar.

Toujours est-il que les éléments de la section de recherches ont arrêté les membres d’une bande d’arnaqueurs basée à Taiba Niasséne. Il s’agit de N. Thiam, B. R. Niang et M Niang. Ces malfrats sont inculpés d’association de malfaiteurs, escroquerie, obtention frauduleuse d’avantages via le système informatique, et usurpation de fonction. Les escrocs ont comparu hier à la barre du tribunal correctionnel de Dakar.

Après huit mois passés en prison, les prévenus ont tenté de se laver à grande eau. N. Thiam 35 ans, commerçant à Nianghène et présenté comme étant le présumé chef de la bande avait déjà été condamné à un an de prison avec sursis pour des faits similaires. comme système de défense, il a adopté la dénégation. «Les gendarmes ont rien trouvé sur moi. Je n’ai jamais escroqué personne », a-t-il contesté

Le procureur lui a alors rappelé que, lors de son audition, il avait soutenu qu’il se livrait à ce type d’arnaque au détriment des clients des opérateurs Orange et Tigo parmi lesquels, il avait fait plusieurs victimes. Pour le modus opérandi, tantôt il se faisait passer pour un agent de tigo ou une personne en détresse, se trouvant en pleine brousse. il disait alors qu’il a besoin immédiatement d’argent. interpellé sur cette déclaration, le prévenu a rétorqué : « je n’ai jamais dit cela. les gendarmes ne nous ont même pas entendus ».

Quant au prévenu Modou niang, 19 ans, boutiquier de son état à Santhié, il a prétendu ne rien comprendre dans cette affaire. «Je n’ai jamais appelé une personne pour l’escroquer. Le portable tracé par la police est un numéro commercial. Je suis tout le temps en contact avec des clients» s’est-il défendu.

Baba rocky niang, 19 ans, se disant cultivateur à Nianghène, a, comme ses acolytes, nié les faits.



D’après le représentant de la Sonatel, cette arnaque organisée a causé un préjudice de plus 300 millions FCFA à l’opérateur téléphonique. A l’en croire, de 2018 à 2019, la Sonatel a enregistré environ 3500 victimes d’arnaque. L’avocat de la partie civile a réclamé le franc symbolique pour le préjudice moral causé par les arnaqueurs.

Dans son réquisitoire, le substitut du procureur s’en est rapporté à la sagesse du tribunal en ce qui concerne Modou niang. Pour le reste, il a estimé que les faits sont constants à l’encontre de Roky Baba Niang et Nassirou Thiam contre lesquels, il a requis un an de prison ferme.

Quant aux avocats de la défense, Mes Oumar Sène, Ousmane Thiam et Abou dialy Kane, ils ont plaidé la relaxe pure et simple de leurs clients. Selon eux, il n’y a aucun élément objectif qui atteste que les prévenus auraient arnaqué des gens.

Au final, l’affaire est mise en délibéré pour le 14 novembre prochain.




Le Témoin
Mamadou Mangane