leral.net | S'informer en temps réel
Mardi 10 Août 2010

UN MARCHÉ D’ACHAT DE 4X4 A LA MAIRIE DE SAINT-LOUIS AU CŒUR D’UN BRAS DE FER : Les Finances descendent Cheikh Bamba Dièye


Un marché d’achat de quatre véhicules 4X4, lancé par le maire de Saint-Louis, Cheikh Bamba Dièye, est au cœur de la polémique. La Direction centrale des marchés publics (Dcmp), sous la tutelle des Finances, a soulevé plusieurs griefs dans la procédure, avant de s’opposer, alors que la mairie soutient le contraire. Cette dernière, face à l’opposition des Finances, a introduit un recours auprès de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp). La municipalité de Saint-Louis n’a dû son salut qu’au fait que la Dcmp a manifesté son opposition hors délai, car les anomalies soulevées par le contrôleur a priori sont plus qu’inquiétantes.



UN MARCHÉ D’ACHAT DE 4X4 A LA MAIRIE DE SAINT-LOUIS AU CŒUR D’UN BRAS DE FER :  Les Finances descendent Cheikh Bamba Dièye
La Direction centrale des marchés publics (Dcmp) a soulevé plusieurs anomalies et bizarreries dans un marché d’achat de 4 véhicules 4X4 double cabine, lancé par le maire de Saint-Louis. L’institution municipale n’a été « sauvée » que par le fait que l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp), à la suite de cette opposition des Finances, a conclu que l’avis du ministère de Abdoulaye Diop est hors délai, même s’il demeure constant que les griefs soulevés par le contrôleur a priori sont plus qu’inquiétants. Inutile de parler de l’opportunité d’une telle dépense de prestige puisque pour moins que cela, une mairie comme celle dirigée par Barthélémy Dias a été mise sur la sellette.

Un marché arrêté à 69 millions FCFA, alors que le cumul des offres fait 86.206.000 FCFA

Tout commence le 17 avril 2010, quand la commune de Saint-Louis a fait publier dans l’édition du « Soleil » un avis d’appel d’offres ouvert pour la fourniture de véhicules de service type 4X4 pick-up diesel. Dans le même journal du 29 avril 2010, la commune a fait publier un avis rectificatif concernant le prix de vente du dossier d’appel d’offres et la date limite de dépôt et d’ouverture des offres fixé au 18 mai 2010 et non au 14 mai, comme initialement prévue. Après évaluation, la commission des marchés de la commune a proposé l’attribution provisoire du lot 1 concernant la fourniture de quatre (04) véhicules pick-up double cabine pour un montant de 59.044.000 francs Cfa ttc à Cfao Motors Sénégal, et de déclarer sans suite l’attribution du lot 2 relatif à la fourniture de deux (02) véhicules simple cabine, pour lequel une offre de 27.162.000 francs Cfa a été faite par le même fournisseur. Motif de cette décision : l’insuffisance des crédits destinés à l’achat de véhicules arrêtés à 69 millions Fcfa, alors que le cumul des offres est de 86.206.000 Fcfa. Subséquemment à l’attribution provisoire du lot 1 à Cfao Motors Sénégal, le dossier a été soumis à la revue du Service régional du Pôle de Saint-Louis de la Direction centrale des marchés publics (Dcmp), qui a dit ne pouvoir émettre un avis de non-objection et suggéré à la mairie, compte tenu de tous ces griefs, de reprendre la procédure.

La Dcmp accuse la mairie d’avoir violé la clause 29.1

Pour soutenir son refus, la Dcmp a développé quatre moyens concernant le Dossier d’appel d’offres (Dao), les spécifications techniques, les cahiers des clauses administratives particulières (Ccap) et l’évaluation des offres. Sur le Dao, la Dcmp note que la durée de validité de la garantie de soumission fixée à 90 jours est la même que celle de l’offre, en violation de la clause 29.1 des instructions aux soumissionnaires. Pis, les critères de qualification doivent permettre d’apprécier la capacité des candidats à exécuter les prestations objet du marché. À ce propos, un minimum doit toujours être fixé. Or, cela n’a pas été le cas dans le Dao. Encore que la marge de préférence annoncée dans l’avis d’appel d’offres n’a pas été spécifiée dans les dossiers de procédures d’appel d’offres ; son taux n’a pas été indiqué.

Un service après-vente a été requis de la part des candidats. Cependant, ledit service n’a pas été pris en compte dans les critères de qualification. Un délai de livraison au plus tôt (20 jours) et au plus tard (30) jours est accordé, sans que l’ajustement qui doit l’accompagner n’ait été spécifié. Au tableau 2 de la section IV, à la place des services connexes, il a été mentionné la liste des fournitures.

S’agissant des spécifications techniques, la Dcmp a estimé que des caractéristiques non fonctionnelles ont été retenues, restreignant ainsi la concurrence et a suggéré des spécifications techniques pour les véhicules à l’autorité contractante. Concernant les Ccap, elle a relevé que la clause 15.4 prévoit bien le délai de 45 jours au-delà duquel l’autorité contractante paiera un intérêt moratoire, alors qu’à la clause 15.1, le mode de règlement est le suivant : 50% à la réception et 50% à la date du 31 décembre 2010. Enfin, sur l’évaluation technique, il est souligné que le montant prévisionnel du marché était estimé à 68 millions Fcfa, mais qu’au terme de l’évaluation, les lots ont été attribués pour un montant total de… 86 millions Fcfa, sans que la possibilité d’augmenter ou de réduire les quantités n’ait été prévue à la clause 39.1 des Dpao.

La défense de Cheikh Bamba Dièye

Face à cette position de la Dcmp, la mairie de Saint-Louis a introduit un recours au niveau de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) pour se défendre. À l’appui de son recours, Cheikh Bamba Dièye souligne que concernant le délai de validité de l’offre et de la garantie de soumission, à l’étape de la procédure, une demande de prorogation aux soumissionnaires permettrait de corriger cette lacune. Selon toujours la mairie de Saint-Louis, la marge de préférence, annoncée dans l’avis ne figurant pas dans les Dao, signifie qu’elle est sans objet. « Nous prenons acte de la recommandation relative à la prise en compte dans les critères de qualification du service après-vente, du délai de livraison et de la mention de la liste des fournitures en lieu et place des services annexes », reconnaît néanmoins la mairie. Concernant l’attribution, l’institution municipale soutient que seul le lot n° 1 a été attribué pour un montant de 59.044.000 FCFA Ttc au regard des conclusions de l’analyse technique et de l’avis d’attribution provisoire. Le lot n° 2 n’est pas attribué. Au surplus, la mairie dit que la Dcmp a émis son avis en violation de l’article 1 de la décision n° 01/Crmp et que, par conséquent, la commune est en droit de considérer cet avis comme favorable, en application de l’article 2 de ladite décision. L’Armp a ainsi constaté que la Dcmp a rendu son avis hors délai pour ordonner la continuation de la procédure.

Cheikh Mbacké GUISSE l'asquotidien

(Plus d'informations demain sur leral .net)




1.Posté par bour le 10/08/2010 16:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les karime, baldé qui gèrent des milliards que deviennent ces gars la ? Ohhhhh mon dieu

2.Posté par papiss le 10/08/2010 18:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tiens, tiens je me disais bien que ce SJD est un dérangé de la tête.
Lisez ce lien

www.lequotidien.sn/index.php?option=com_content&task=view&id=17108&Itemid=8

3.Posté par NDIAYE le 10/08/2010 18:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cheikh Bamba DIEYE : le meilleur choix pour 2012 !
CONTRIBUTION - Dix huit mois nous séparent de l’élection présidentielle de 2012. S’il est prématuré et dangereux d’instaurer, dans le pays, une atmosphère de campagne électorale, il est légitime de penser, dès maintenant, les enjeux de cette échéance capitale pour l’avenir du Sénégal.

Si nous voulons, en 2012, sauver la République, restaurer la Nation et définitivement consolider l’Etat, nous devrons impérativement tourner la page libérale. Toutefois, il serait aventureux, d’élire un « Président par défaut ». Le Sénégal pourrait-t-il faire l’économie de troubles majeurs dans la situation d’une seconde alternance sans alternative ?

Devrions-nous, sous le prétexte d’un impérieux changement de régime, élire des hommes de l’opposition, ou en rupture de ban avec le pouvoir, qui, par le passé, ont désacralisé les Institutions, dilapidé les deniers publics et restreint les libertés ? Le changement véritable que le peuple sénégalais appelle de ses vœux, ne saurait se faire avec des « hommes du passé et du passif », pour reprendre, ici, l’énoncé célèbre, de François Mitterrand.

Aujourd’hui des franges massives de l’électorat estiment que Cheikh Bamba Dièye est l’homme de la situation. Pour eux, qu’il s’agisse de compétence, de légitimité ou encore de vertu, ce dernier, réunit les qualités requises pour diriger le Sénégal. Cependant, quelques voix dissonantes lui reprochent un manque d’expérience, un penchant « intégriste » ou encore, le fait d’avoir « hérité » d’un parti. Trois arguments qui, à l’analyse, ne tiennent pas la route, pour dire le moins.

Successivement, Conseiller municipal, Conseiller régional, Député, Maire, etc. Cheikh Bamba Dièye, grâce à la légitimité politique qu’il tire de la confiance renouvelée de ses concitoyens, a acquis une expérience administrative et étatique significative qu’il saura mettre au profit d’une gestion concertée et participative du pouvoir. L’ère des Messies est révolue ! Qui plus est, si l’expérience de l’Etat dont on parle, est synonyme « d’enrichissement sans cause » et de mystification des populations, je dis que cette expérience-là, les sénégalais n’en veulent plus ! Cheikh Bamba Dièye est un homme neuf, au management innovant et cohérent. Son humilité, sa probité, ses qualités morales, sont unanimement reconnues, même par ses plus farouches adversaires. Il a les mains propres ; son nom, jusque-là, n’a jamais été associé à une quelconque nébuleuse financière.

Natif de Saint-Louis, cette ville du Sénégal qui représente, plus que toute autre, le sens de l’hospitalité et qui reflète depuis des lustres l’intelligence d’une mixité assumée et valorisée, Cheikh Bamba DIEYE est un homme ouvert, qui s’est toujours gardé d’être l’otage des clans et des coteries. S’il vit de manière décomplexée son appartenance religieuse et confrérique, il demeure un homme attaché à la laïcité de l’Etat et au respect de toutes les croyances religieuses. Il s’est toujours abstenu de performer dans la politique de la facilité qui consisterait à manifester de façon ostentatoire son appartenance confrérique à des fins électorales.

Nous pouvons donc espérer, en lui, ce Président de la République qui saura totalement incarner le statut « d’Etre collectif » que la charge lui impose. Un homme fédérateur au sein duquel pourront s’identifier et se reconnaître toutes les sensibilités nationales. D’ailleurs, le parti qu’il dirige, le FSDBJ, est aujourd’hui l’exemple emblématique de ce qu’est le Sénégal en miniature. Des femmes et des hommes, des jeunes et des séniors, de toutes les religions, de toutes les confréries, de toutes les ethnies, etc. de notre pays, y militent au nom d’une conviction partagée : le sous-développement n’est pas une fatalité et l’apport de Cheikh Bamba DIEYE dans la construction d’un Sénégal où l’Etat de droit, l’ordre, le mérite, la compétence, l’égalité des chances, la solidarité nationale… ne seront pas de vains mots, est nécessaire.

L’argument qui fait de Cheikh Bamba DIEYE, un « prince » ayant hérité le FSD/BJ relève de l’ignorance ou de la mauvaise foi. Lorsque l’ancien Secrétaire Général du FSDBJ est décédé, cette formation a rendu l’âme avec lui. Rappelons que le premier bureau politique présidé par Cheikh Bamba DIEYE, après avoir été élu Secrétaire Général du parti, par un congrès démocratique, régulièrement convoqué le 09 juin 2002 à l’ENDSS de Dakar, n’avait pas réuni plus d’une dizaine de personnes. Il a ressuscité cette formation à force de motivation, d’abnégation dans le travail, de passion et d’ambition pour le Sénégal.

Ce parcours fait de sacrifices a été reconnu par les Sénégalais. Lors de la présidentielle de 2007, il a multiplié par six le score du Benno Jubël qui est passé de 6000 suffrages en 2001, à 37 000 voix en 2007, récupérant, au passage, le poste de député perdu par le parti en 2001. EN 2009, adoubé par Benno, il est devenu le Maire de Saint-Louis, dans un contexte national particulier, un référendum contre la monarchie, et un contexte local tout aussi singulier, la défaite de six ministres du pouvoir libéral, implantés ou parachutés dans cette ville, avec des moyens faramineux, mais qui seront sévèrement rejetés par les populations.

Je voudrais terminer cette tribune en lançant un appel à tous les citoyens et à tous les leaders politiques qui refusent de céder au pessimisme, au défaitisme et qui croient fermement qu’un vrai changement est encore possible et qu’une alternance générationnelle est nécessaire pour l’impulser. Je les exhorte à « écouter et entendre la voix du peuple », afin de construire un Sénégal juste, uni et prospère avec Cheikh Bamba DIEYE.

Vive le Sénégal !

Yamar SAMB Coordonnateur FSD/BJ Montpellier

4.Posté par BIBI le 10/08/2010 22:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Yamar.
Pour ce que vous êtes et ce que vous faites tout les jours vous n"avez pas dérogez à vos régles de conduite.Laudateur de la première génération vous avez su tenter et retenez bien le verbe TENTER de magnifier la personne et l"oeuvre de Cheikh Bamba Dieye maire de Saint Louis dont j'ai contribué de manière trés efficace à la campagne pour son élection comme premier magistrat de notre chère ville .Mais notre surprise fut grande de le voir se comporter comme tous ces politicars qui une fois arrivés à leurs fins ne font rien d"autre qu"essayer de conforter leur pouvoir dans la trahison dans les basses combines dans la supercherie et la tromperie.
Comment voulez vous alors faire de cette langue miéleuse toutà l"opposée de ses actes malencontreuses puisse être seulement un candidat pour 2012 ?
Et la révélation de ce marché montre à quel point notre cher Cheikh cette fois ci politique à un penchant démesuré pour le luxe en ne se suffisant plus des fameux HOVER de la honte que les SANEX de l"Assemblée ont acceptés du pére de Karim Meissa, au moment ou tout est priorité dans notre ville, l"éclairage, les routes les ordures, les eaux stagnantes la voirie et j"en passe.c"est dire Baye Yamar Sambaymbayane à quelle point vous vous êtes trompés de moment pour crier aussi fort sans ne rien dire ou peut être révéler les inepties de votre futur candidat. Amicalement votre BIBI SARR

5.Posté par alioune sarr le 11/08/2010 08:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Personnellement je ne comprends rien de ce qu'on reproche a Bamba Dieye dans cette elucubration de données techniques.
Je crois qu'on cherche a salir l'image de Cheikh Bamba Dieye qui n'est sans doute pas parfait mais qui a le merite au moins d'avoir des convictions et le meme discours depuis des années.
Il est evident qu'il est une menace pour le pouvoir en place qui va chercher par tous les moyens a le discrediter dans les annees a venir.

6.Posté par anna Sow le 11/08/2010 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On ne parle pas de malette rempli d'euros, de milliards, de corruption...
Bamba Dieye n'est pas a la hauteur de Wade en ce qui concerne les magouilles.

7.Posté par mouss le 11/08/2010 14:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

que d'hommes vereux et politiciens pourris ne souhaitent pas voir l'espoir que smbolise et incarne cheikh bamba dieye se ternir. mais je crois qu'il va falloir chercher autre chose. En fait de quoi il s'agit ,
Une mairie qui n'aaucun vehicule pour ses services et une commande de 4 pick up pour le service de nettoiement; le service technique; l'agence de developpement communal et le secretariat general:
le maire cheikh bamba dieye a toujours refuse quùon lui achete une voiture. Il dit souvent que la mairie et l'Etat sont un tout uni. L'Assemblee lui a deja donne un vehicule et cùest comme si la mairie l'a fait.
La DCMP n'est pas un tribunal, c'est un demembrement de l'Etat qui se prononce et peut ne pas avoir avoir raison. comme c'est le cas dans le litige qui l'oppose a la commue de saint louis.
la mairie n'a pas ete d'accord avec les observations de la DCMP et a decide de porter cette affaire devant l'ARMP. Si la DCMP n est pas professionnelle pour etre dans les delais ce n'est pas la faute de la mairie. Et c'est pour cela que l'examen au fond n'a pas eu lieu.
La mairie de saint louis a rejete les observations de la DCMP parce que personne ne va nous obliger a acheter parce qu'elles sont moins disantes de un mllion des voitures de mauvaises qualites qui vont tomber en panne au bout d'une annee. Comme le genre de bagnole que l'on a fourgue a l'Assemblee nationaale et qui ont cause la mort de certains deputes
Tousles secteurs de l'Etat sont infiltres par cette vermine qui corrompt et ne cherche qu'a ce faire de l'argent facile:
voila les raisons simples de cette affaire et on devrait tirer notre chapeau a la commune de saint louis et a ses services pour leur professionalisme qui vient d'etre confirme par la decision en sa faveur de l'ARMP

8.Posté par DJIBY le 11/08/2010 14:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bamba dieye est jeune et brillant mais il est inexpérimenté .avant de prétendre à etre president il faut d'abort rouler sa bosse avec mairie il se fait piegé .un conseil pour lui qu'il n'essaye meme pas de presenter en 2012 trop tot lui .ABDOU DIOUF a ete tres longtemps 1er ministre avant de devenir president de la republique et wade il 2 experiences gouvernementales et 26 ans d'opposition

9.Posté par bibi le 11/08/2010 22:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Restons sereins et menons un débat d'idées sérieux.Pour Bamba on ne peut même pas parler de million è fortiori de milliards parce qu'il n'en voit pas et je crainds qu'ilsoit plus pire que Jomborton.,son pére Wade et Rimka.Comment put on pour une mairie aussi déshéritée vouloir nourir des instincts aussi bourgeois et criminels au point de se tailler des 4x4 en à plus finir.On nous aurait dit des tracteurs,des pompes ou des camions on se serait mis à applaudir. Domage pour quequ'un qui a de belles idées et de belles paroles qui tranchent totalement avec la maigre expérience que nous vivons de sa gestion de la mairie de Saint Louis. Amicalement votre

10.Posté par BILIDIO le 12/08/2010 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je n'arrive toujours pas à comprendre pourkoi il a dit que la seule chose qu'on peut reprocher à WADE c'est son age. C'est comme si il a tout oublié (hausse des denrées parfois 300% par rapport à l'année 2000, SAR, iCS, deslestage, planJaxay, affaire Ségura, loi ezzan, l'ANOCI, 7 milliards de TAIWAN, voyages intempestives supportés par le contribuable, affaire des 200 millions lo & madiambal, TFM, villas présidentielles jamais vues alors que les fonds ont été décaissés, statut de la renaissance, terre de l'aéroport etc.
j'espère qu'il ne s'est pas embougeoisé comme LANDING.
Aujourd'hui qu'on le veuille ou non IDY a le meilleur profil pour diriger le Sénégal koi kon dise car il n'y a jamais eu de preuves solides de ce dont on l'accuse.
IDY a l'intéligence, le charisme, la foi en Dieu et l'amour pour son pays.

11.Posté par BILIDIO le 12/08/2010 09:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que Dieu prête à IDY et les Sénégalais longue vie.
Salut à Thiongane.
L. GOTé.

12.Posté par waly le 12/08/2010 11:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LES PERIPETIES DE CE MARCHE DE VEHICULES SONT PLUS TECHNIQUES QUE POLITIQUES. POURQUOI Y VOIR UNE QUELCONQUE VOLONTE DE METTRE DES BATONS DANS LES ROUES DE MR LE MAIRE? LA PROCEDURE TELLE QUE DECRITE RENFORCE NOTRE FIERTE ENVERS CES STRUCTURES SENTINELLES DE LA BONNE GOUVERNANCE QUE SONT L'ARMP ET LA DCMP.

13.Posté par doomu réew mi le 13/08/2010 00:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

b[n commettez jammmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmais l'erreur d'assister certains énergumens de polluer l'image et la sainteté de l'un des fils du SENEGAL : CHEIKH BAMBA DIEYE ? meme s'il a tord. Mon conseil est que vous y alliez avec TACT; c'est un sage conseil émanant d'un des fils de notre illustre PAYS. Cheikh comme d'autres, pas nombreux, sont entre des mains protectrices: celles de " qariibu et raqiibu"! puisse DIEUX combler de sagesse notre illustre "petit pays, aaaaaaameeeen!

14.Posté par SplatarCR le 18/08/2010 14:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comment peut on dire que des 4*4 double cabine sont des véhicules de luxe? Franchement ya des gens qui ne connaissent rien et qui se permettent de parler.
J'ai lu ce texte et je ne vois rien, absolument rien de compromettant.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page