leral.net | S'informer en temps réel

Vecteur du cancer génital, le tabac sexuel se vend à 30.000 F CFA dans les...

Le tabac sexuel est très prisé au Sénégal. Mais les femmes qui y ont recours ne savent pas qu’elles s’exposent au cancer génital. Raison pour laquelle, la présidente des sages-femmes du Sénégal, Mme Bigué Ba Mbodj, les a exhortées à abandonner cette drogue qui fait beaucoup de ravages chez les femmes. Elle intervenait ce vendredi, lors d’un panel organisé par l’Amicale des femmes du ministère de la Santé et de l’Action sociale (MSAS).


Rédigé par leral.net le Dimanche 25 Octobre 2020 à 05:30 | | 0 commentaire(s)|

Présidente des sages-femmes du Sénégal, Mme Bigué Ba Mbodj a exhorté, ce vendredi, les femmes qui utilisent le tabac sexuel à y renoncer définitivement. En effet, il ressort des données médicales que le tabac sexuel fait des ravages au Sénégal. Parce qu’étant une des principales causes de cancer génital.

«25% des cancers génitaux se trouvent dans l’utérus»

Pour le cancer du col de l’utérus, la présidente des sages-femmes du Sénégal estime : «Il est possible avec le frottis vaginal de détecter les précurseurs du cancer et de les traiter. Parce qu’on peut guérir du cancer lorsqu’on est détecté très tôt. Parce que cette pathologie peut prendre 10 ans avant d’atteindre le stade de cancer. 25% des cas de cancers génitaux se trouvent dans l’utérus, il faut y veiller très tôt».

«Pour ce qui est du frottis, il doit être fait chaque année. Et après 03 tests négatifs, il faut le faire en intervalle de 3 ans. Toute femme âgée entre 20 et 25 ans doit faire cet examen. Il faut l’intégrer dans les consultations de
tous les jours. Cela aiderait à réduire les facteurs de risque. Il faut également faire la promotion du dépistage et du vaccin», dit-elle.

«Le tabac sexuel vendu comme de petits pains sur les réseaux sociaux entre 20 000 et 30 000 FCFA»

«Ce tabac sexuel est vendu comme de petits pains dans les réseaux sociaux et ailleurs. Les prix varient entre 20 000 et 30 000 francs CFA. Il faut que les femmes arrêtent d’utiliser ce produit, au risque de développer un cancer génital», a averti Mme Bigué Ba Mbodj.

Pour prévenir le cancer, elle a également invité les femmes à mener des exercices physiques et à avoir une alimentation saine et équilibrée, entre autres.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos