leral.net | S'informer en temps réel

Vent de scission au Rasef : La légitimité de Fatou Sow Sarr contestée

Le Réseau africain pour le soutien à l’entrepreneuriat africain (Rasef), après trois années d’inactivité, se retrouve avec une dissidence à l’interne. Durant cette période, la présidente sortante, Adja Dior Diop avait proposé aux membres de son bureau pour son intérim, la sociologue Fatou Sow Sarr. Celle-ci était dans le groupe des experts qui les accompagnait pour la matérialisation de leurs projets et programmes. L’universitaire aurait saisi l’opportunité pour s’auto-proclamer présidente légitime du Rasef.


Rédigé par leral.net le Lundi 30 Juillet 2018 à 15:34 | | 0 commentaire(s)|

Le Réseau  africain pour le soutien à l’entreprenariat est sur le point d’enregistrer une dissidence. Il a été constaté que depuis un certain temps, la sociologue Fatou Sow Sarr se présente comme étant la nouvelle présidente de ce réseau. Ainsi, le nouveau bureau légitimement élu à travers une Assemblée générale,  reste outré par le comportement de Fatou Sow Sarr, qui manifeste une volonté de contrôler le Rasef.

La sociologue est même, accusée d’avoir transféré le siège du Réseau à l’Université. N’empêche que le nouveau bureau, constatant ses manœuvres, refuse de lui reconnaître une quelconque légitimité. « Il n’y a jamais eu d’assemblée générale pour sa nomination. Pis, il n’y a jamais eu de passation de service entre elle et Adja Dior Diop », regrette l’actuel bureau du Rasef.

Ainsi, le Rasef a retracé l’historique de sa création à travers une rencontre ce week-end, avec la presse. Et le nouveau bureau en a profité pour exposer son bilan et ses perspectives. Ledit réseau avec ses 65 000 membres, découvre-t-on, a investi un financement de plus de 9 milliards de FCfa, servant à appuyer de multiples femmes, démunies dans plusieurs régions du pays. Ces femmes, déterminées à braver les dures réalités de la vie, contribuent au développement économique du pays.

A cet effet, le Rasef compte uniquement lutter pour un épanouissement et une meilleure existence de la femme. Et, il a été révélé que le réseau en plus d’autres opportunités offertes, a permis à beaucoup de ses membres de bénéficier d’un toit. « Le réseau a travaillé dans le cadre de ses activités avec des experts dans plusieurs domaines d’activités. J’exhorte la nouvelle présidente, élue récemment à la Chambre de Commerce, à davantage travailler pour relever les défis. Je leur demande à faire mieux que nous qui sommes les initiatrices de ce réseau », a exhorté la présidente d’honneur, Adja Dior Diop.

Cette dernière, très dynamique dans la lutte pour l’épanouissement de la femme, a bénéficié de la reconnaissance de ses camarades. « Les premiers financements offerts aux femmes du milieu rural, a été l’œuvre de membres nantis du réseau. C’est des femmes qui avaient consenti des efforts financiers consistants pour d’autres femmes du monde rural », révèle-t-elle.

Le nouveau bureau du réseau, ayant un besoin manifeste d’autonomisation, s’engage à relever les énormes défis économiques. Sur ce, il envisage de se lancer dans l’agriculture pour mieux contribuer au développement économique du pays. « Nous allons redynamiser l’ensemble de nos membres au niveau des régions. Ce Réseau est riche dans sa composition. Puisque nous disposons d’une pléthore de productrices, de transformatrices et d’immenses possibilités de faire de la distribution de nos produits. Nous avons besoin juste, d’une autonomie financière », a insisté la nouvelle présidente du Rasef, Ndèye Sy Lô.





O WADE Leral



Cliquez-ici pour regarder plus de videos