leral.net | S'informer en temps réel
7 B

Violation de contrat : Moustapha Diop demande la suspension de Wiri wiri et réclame 200 millions à Sanakh et Cie

La série Wiri Wiri pourrait être suspendue à partir de la semaine prochaine, si la volonté de Moustapha Diop est suivie par le juge. En effet, une procédure en référé a été enclenchée par Moustapha Diop qui a demandé au juge d’ordonner la suspension de la série pour violation du contrat par les artistes. Il réclame à Sanekh et Cie 200 millions de nos francs pour la réparation de son préjudice.


Rédigé par leral.net le Mardi 28 Août 2018 à 09:44 | | 0 commentaire(s)|

Les férus de la série Wiri Wiri peuvent croiser les doigts et prier afin de pouvoir continuer à suivre leur série favorite à l’antenne de la Tfm. Une procédure est enclenchée par l’ancien directeur de tété de Youssou Ndour et patron de de la structure 37.5 qui a demandé au juge des référés d’ordonner la suspension de la diffusion de la série de Sanekh et Aziz Niane, sous astreinte de 100 millions de nos francs. Et si le juge le suit dans sa demande, il n’y aura plus de diffusion de cette série pour une bonne période. Apres avoir démissionné de son poste de Directeur à la Tfm, Moustapha Diop a créé sa propre structure, dénommée 37.5, spécialisée dans l’évènementiel et la production. C’est ainsi qu’il a signé avec les artistes comédiens.

Si on en croit cet ancien patron de la Tfm, il a l’exclusivité de la production de la série. Selon lui, il a signé un contrat de production, de représentation et d'exploitation d’œuvres audiovisuelles avec le groupe Soleil Levant de Thiès, représenté par Cheikhou Gueye dit Sanekh, Al Abdou Aziz Niane et Cheikh Sadibouya Ndiaye plus connu sous le nom de Cheikh Ndiaye, Jojo ou Junior dans la série. Le contrat a été signé le 31 mai 2016.

Dans l’assignation servie aux artistes, Moustapha Diop explique qu’en vertu de l’article 1er du contrat, il détient la propriété exclusive de toutes les œuvres audiovisuelles prêtes à la diffusion du groupe de Sanekh et Cie, notamment pour la série Wiri Wiri, durant trois ans. Or la série est actuellement exploitée par le Groupe futurs medias et donc, diffusée à l’antenne de la Tfm sans que les responsables de cette chaine de télévision ne respectent leurs engagements financiers. Ce, en violation des termes du contrat.

Pourtant, à l’en croire, il a envoyé une mise en demeure aux autorités de la Tfm, le 28 mars dernier, accompagnée d’une sommation interpellative, leur demandant d’arrêter la diffusion de la série. Mais, rien n’y fait, tfm a fait fi de sa demande et a continué la diffusion de la série.

Ainsi, l’ancien directeur de la Tfm et nouveau de la maison de production 37.5 a décidé d’ester en justice. Il estime avoir subi des pertes financières du fait de la violation du contrat. Du coup, il a servi d’abord, une assignation aux comédiens, en l’occurrence Sanekh, Aziz Niane et Cheikh Ndiaye, demandant au juge du fond de les condamner solidairement, pour violation du contrat de production, à lui payer 200 millions de nos francs.

Moustapha Diop a enclenché ensuite une procédure en référé, qui concerne cette fois, le Groupe futurs medias, sollicitant le juge d’ordonner la suspension de la série Wiri Wiri sous astreinte de 100 millions de francs par jour de retard. C’est lundi prochain que le juge des referés va se prononcer sur la demande de suspension. S’agissant du fond qui concerne Sanekh, Aziz Niane et Cheikh Ndiaye l’affaire a été renvoyée au 19 septembre prochain.

Les Echos



Cliquez-ici pour regarder plus de videos