leral.net | S'informer en temps réel
Mercredi 21 Août 2019

Vol de 60 tonnes de riz chez Bocar Samba Dièye: 15 ans de travaux requis contre les malfaiteurs


Les accusés Fallou Sène, Ibrahima Ndong, Ibrahima Sané, Amadou Sarr, Serigne Niass, Mignane Diouf, Djiby Dia, Ibrahima Sum, Ibrahima Diakhaté ont comparu hier à l’audience de la Chambre criminelle du Tribunal de Grande instance de Dakar. Ils répondaient des faits d’association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit avec usage de moyen de locomotion et port d’arme et complicité. L’affaire est mise en délibéré pour le 3 septembre prochain.



Les faits pour lesquels les accusés ont atterri hier à l’audience remontent à la nuit du 3 au 4 novembre 2013 à 5 heures du matin. Cette matinée-là, les cambrioleurs avaient soustrait 60 tonnes de riz dont 629 sacs de l’entrepôt du commerçant Bocar Samba Dièye. De connivence avec les mis en cause, le gardien Ibrahima Diakhaté était absent le jour des faits pour faciliter le cambriolage. Il s’agissait donc d’un vol planifié de concert avec le gardien de l’entrepôt.

Les chauffeurs Amadou Sarr et Serigne Niass avaient perçu 120.000 francs pour le transport du riz. Averti par une personne anonyme, le propriétaire est arrivé rapidement sur les lieux. Son apparition a eu pour effet, de disperser les cambrioleurs qui ont pris la fuite.

Informés par le frère du chauffeur Amadou Sarr, les éléments du commissariat de Pikine ont interpelé les mis en cause à la cité Lobatt Fall à Pikine. A la barre, le propriétaire des 60 tonnes de riz volé a pardonné aux accusés leur vol criminel. « On m’a longtemps volé, c’est le gardien qui m’a volé, lui qui était absent de son lieu de travail suite à un fallacieux prétexte d’une maladie », a-t-il dit.

Réveillé par Ibrahima Ndong à 5h du matin, il a trouvé un camion qui contenait du blé devant se rendre à Touba. Selon le chauffeur Amadou Sarr, on lui a payé 125.000 francs Cfa. « je ne les ai jamais informés qu’on allait commettre un vol », a déclaré Fallou Sène.

Transportés sur les lieux où a été découverte la cargaison suspecte, les éléments du commissariat de Pikine ont interpelé Fallou Sène, Amadou Sarr, Serigne Niass, Mignane diouf et Ibrahima Ndong. Ils ont tendu un piège à Djiby Dia par un appel téléphonique après l’arrestation d’Ibrahima Ndong. Fallou Sène a reconnu avoir cambriolé avec Alain, Laye et Ousmane.

Le parquet parle de vol criminel de 60 tonnes de sacs de riz avec concertation et répartition des tâches. C’est une chîine, les accusés se sont bien entendus, selon l’avocat de la société. "Il y a des armes blanches avec lesquelles ils ont commis le cambriolage. C’est une soustraction frauduleuse des biens d’autrui. C’est un vol criminel avec usage de moyen de locomotion et d’arme".

Pour le Ministère public, le cas du gardien Ibrahima Diakhaté pose problème. " Les accusés indexent le gardien absent le jour du vol comme membre actif de la bande de malfaiteurs. Il est complice du vol en réunion. On peut considérer le commerçant Djiby Dia comme receleur puisqu’il a fourni un moyen de transport et a marchandé l’achat du produit volé. Heureusement pour le plaignant, il a récupéré ses biens avant la vente". 

Le gardien de l’entrepôt de Pikine, Mignane diouf, a aidé les voleurs à cacher le butin volé. Informé du projet criminel, il n’a pas dénoncé les malfaiteurs. Sur ce, le ministère public demande de requalifier les faits de complicité de vol qui lui sont reprochés, en crime de non-dénonciation de faits criminels et recel.

Le parquet a requis 15 ans de travuax forcés contre tous les accusés pour association de malfaiteurs, vol en réunion avec usage de moyen de locomotion, port d’arme et complicité de vol.

Les conseils de la défense ont plaidé pour l’acquittement de leurs clients qui ont fait 6 ans de détention. Au final, l’affaire est mise en délibéré pour le 3 septembre prochain.





Le Témoin
Mamadou Mangane