Leral.net | S'informer en temps réel



Zimbabwe: Condamné à 72 ans de prison, il supplie le juge pour la peine de mort

Rédigé par la redaction le 10 Mars 2018 à 14:14 | Lu 1429 fois

Zimbabwe: Condamné à 72 ans de prison, il supplie le juge pour la peine de mort

Au Zimbabwe, un violeur en série a supplié le tribunal de le pendre pour ses crimes odieux. L’homme a été condamné à 72 ans de prison, au Zimbabwe. Selon Herald, Magombedze a été reconnu coupable de huit chefs de viol. Il a choqué la Cour après avoir affirmé qu’il était incapable d’exorciser le mauvais esprit qui l’a poussé à commettre les crimes si on le laisse en vie.

Malunga a déclaré que Magombedze méritait une punition sévère car il se comportait comme une bête, quand il a violé les victimes. Il utilisait des armes dangereuses comme des barres de fer, des haches et des machettes lorsqu’il a commettait ses crimes.

Magombedze a violé une femme avant d’abuser d’une élève à l’école secondaire de Chibaya en juin dernier. Le même mois, il a violé une autre femme qui faisait la lessive le long de la rivière Tugwi à Chivi. En octobre de la même année, le condamné a violé une autre femme qui allait à l’église. Il a également abusé sexuellement d’une femme de la police, puis a violé une fille de 14 ans qui gardait du bétail en janvier de cette année. .

L’homme ne s’est pas arrêté à ces forfaits

Il a violé une autre femme après s’être frayé un chemin dans une ferme Charumbira. Le même mois, Magombedze a abusé d’une enfant qu’il a trouvée endormie dans une hutte au village de Jeka. Il a violé une autre femme après l’avoir menacée près du centre d’affaires Stephen. Il a également abusé d’une femme dans un jardin de la ferme Rukanda le même mois, après l’avoir frappée avec une brique. Magombedze a violé une autre femme qu’il a trouvée dans un jardin le long de la rivière Tugwi. .

Magombedze fait également face à des tentatives de meurtre après avoir poignardé cinq fois une femme qu’il n’a pas pu violer parce qu’elle a réussi à s’enfuir. .

Lors de sa première comparution devant le tribunal mardi, Magombedze a déclaré qu’il était membre d’un culte satanique dont le but était de répandre du sang et d’avoir des relations sexuelles non protégées, pour élever une autre génération satanique.

 

Crédit photo: pindula.co.ZW

AUTEUR:

Zimbabwe: Condamné à 72 ans de prison, il supplie le juge pour la peine de mort