leral.net | S'informer en temps réel

Zoom sur Sokhna Dieng Mbacké, une ancienne icône du petit écran


Rédigé par leral.net le Jeudi 4 Septembre 2014 à 06:00 | | 14 commentaire(s)|

Zoom sur Sokhna Dieng Mbacké, une ancienne icône du petit écran
Présente dès 1970 à Radio Sénégal, sa carrière professionnelle se confond presque totalement avec l'histoire de l'audiovisuel sénégalais. Sokhna Dieng a été lauréate d'un concours d'entrée à Radio Sénégal qui lui permet d'effectuer, au Studio École de Montrouge, un stage qui la forme au métier de journaliste et agent de production. À son retour au Sénégal en 1971, elle est aussitôt recrutée par l'Office national de radiodiffusion télévision du Sénégal (ORTS), qui lui confie l'animation et la présentation du journal parlé. En 1972, lorsque démarre la télévision au Sénégal, elle devient la première femme à présenter le journal télévisé. De 1977 à 1984, elle fait des reportages, amine des débats sur des plateaux tels que "Dossier en main", "1 heure pour convaincre", "Droit de question/devoir de réponse" ainsi que les grands débats électoraux. S'occupant toujours du journal télévisé, elle y apporte son concours en tant que grand reporter et rédacteur en chef des 1984. Durant cette même période, elle réalise pour le compte des Nations Unies, deux films documentaires. En 1986, elle est nommée à la tête de la direction de la télévision nationale (RTS). Mme Mbacké est la première femme à occuper ce poste de responsabilité. Journaliste émérite et icône du petit écran pendant plus d'une décennie, Sokhna Dieng a ensuite été appelée auprès du ministère de le Communication en tant que conseillère technique, en 1990.

Depuis quelques années, la dame s'est engagée en politique aux côtés de son époux, Serigne Modou Kara Mbacké. Ancienne vice-présidente du Sénat, Sokhna Dieng est aujourd'hui députée à l'Assemblée nationale. Avec son courage et son charisme, la parlementaire défend sans complexe ses prises de position à l'hémicycle. Rien de surprenant puisque l'ancienne journaliste est connue pour son franc-parler, mais aussi pour son respect scrupuleux des normes administratives.

Ces carrières professionnelle et politique d'exception lui ont valu maintes décorations, dont le titre de Commandeur de l'Ordre national du Mérite et le Prix Annette d'Erneville pour la presse lors de son édition 2010.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos