leral.net | S'informer en temps réel

​ARRÊT SUR IMAGE ! Il y a 21 ans, le maître Psk entouré de ses élèves: Aliou Sall, Yakham Mbaye, Thierno Birahim Fall...

Cette photo qui date de 1998, que les antennes de dakarposte qui fouinent partout, ont déniché, est très éloquente. Elle illustre la joie de vivre d'une bande de jeunes journalistes et techniciens de la communication, qui ont été parmi les meilleurs de leur génération. Car, à l'époque, ils étaient des dénicheurs de scoop sans pareil.


Rédigé par leral.net le Jeudi 27 Juin 2019 à 15:52 | | 0 commentaire(s)|

​ARRÊT SUR IMAGE ! Il y a 21 ans, le maître Psk entouré de ses élèves: Aliou Sall, Yakham Mbaye, Thierno Birahim Fall...
Tous étaient sous la férule d'une figure de cette profession, qui a formé et encadré une multitude de journalistes, aujourd'hui parmi les plus connus du Sénégal. Son nom : Pape Samba Kane alias Psk, numéro 1 sur la photo.
Écrivain, portraitiste hors pair, il a fait les beaux jours du "Cafard libéré" avec feu Mame Less Dia et Abdoulaye Bamba Diallo. Il a créé "Le Matin", "L'Info7", "Taxi", accompagné la naissance d'autres journaux comme "Le Populaire" et de "Tract".
Dans les classes de Psk, nous le disions, sont passés des journalistes qui se révéleront talentueux. Certains ont quitté la profession pour éclore ailleurs, en politique et dans les métiers de la communication. Par exemple, les deux inséparables amis, Aliou Sall (numéro 2), Yakham Mbaye (numéro 3), Thierno Birahim Fall (numéro 4), aujourd'hui Directeur général de l'Agence de presse sénégalaise (Aps), l'autre Psk (Pape Souleymane Kandji) doté d'une plume remarquable (numéro 5). Les deux femmes de la bande : Salimata Dieng (numéro 6) Oulèye Hanne (numéro 7) qui ont déserté les rédactions après avoir été des reporters de choc. Mais aussi Abdoulatif Diop (numéro 8) reporter sport et Pape Diop (numéro 9) le faits-diversifié. Enfin, accroupi à gauche, le monteur Daouda Kébé qui officie encore à "L'As".
Des individualités talentueuses qui formaient tout de même une équipe soudée et que votre serviteur a eu le privilège de côtoyer lors de ses premiers pas dans la profession.
En cette époque, on ne parlait pas de presse en ligne, encore moins de Facebook et whatsapp. Et l'internet à haut débit n'existait pas.

dakarpost.com

La rédaction de leral...

Titre de votre page Titre de votre page