leral.net | S'informer en temps réel

AFFAIRE DES CENTRES DE REDRESSEMENT: Kara lâche-t-il ses hommes ou se trouve-t-il dans l’impossibilité de payer des honoraires un peu élevés ?

Le doute, l’insécurité ont probablement habité «Kara sécurité» après l’acte posé par le guide religieux. Hier, en effet, Serigne Modou Kara a fait savoir aux avocats qui étaient constitués jusque-là, à savoir Mes El Hadji Diouf et Bamba Cissé, qu’il n’avait pas besoin d’avocat. Ce qui a frustré ces derniers, les obligeant à se déporter de l’affaire. Pourquoi le guide religieux a agi ainsi ? Est-il en train de lâcher ses hommes ou se trouve-t-il simplement dans l’impossibilité de payer les honoraires des avocats qui, selon nos sources, sont un peu salés ?


Rédigé par leral.net le Mardi 8 Décembre 2020 à 12:13 | | 0 commentaire(s)|

Kara est-il en train de lâcher ses hommes ou se trouve-t-il tout simplement dans l’impossibilité de payer les honoraires fixés par les avocats, notamment Mes El Hadji Diouf et Bamba Cissé ?

La question est d’autant plus pertinente que le guide religieux a fait savoir, hier, qu’il n’avait pas besoin d’avocat et que c’est Serigne Touba, son avocat. Une posture qui a obligé les robes noires qui suivaient le dossier depuis le début, à s’en déporter, laissant les hommes de Serigne Modou Kara dans le désarroi, mais peut-être aussi dans le doute.

En effet, cette attitude du guide religieux laisse croire qu’il ne veut plus avoir affaire avec eux et que pour cette histoire, il s’en lave les mains.
Cependant, des sources concordantes affirment que la raison est peut-être autre. Car, c’est l’épouse de Serigne Modou Kara ainsi que leur fils qui ont constitué les conseils.

Ce qui fait que depuis le début, les robes noires ont suivi le dossier, malgré les multiples retours de Parquet. Le hic c’est que les avocats ont placé la barre un peu haut. Selon nos interlocuteurs en effet, les avocats ont fixé les honoraires à plus d’une dizaine de millions de francs. Et jusque-là, ils n’ont pas reçu un kopeck, pas même de provision. Et, en lieu et place de sous, le marabout leur annonce qu’il ne veut pas d’eux.

Le problème est que Kara n’est pas inquiété dans cette affaire, du coup, il est normal qu’il n’ait pas besoin d’avocat. Mais, pour «Kara sécurité», la réalité est tout autre. Déjà, pour l’inculpation, il faut nécessairement un avocat pour les assister, à moins que le juge ne s’arrange avec un autre avocat pour pouvoir les inculper. L’autre réalité est que beaucoup parmi les hommes de «Kara sécurité», ont déjà fait la prison, ainsi, ils ont plus que besoin de conseils pour bien les défendre. Et, enfin, ils ne sont pas tous nantis pour pouvoir se payer un avocat, car plusieurs avocats considèrent le dossier comme un «dossier emmerdant». Du coup, ils ont préféré ne pas se constituer.




Alassane Dramé



Cliquez-ici pour regarder plus de videos