leral.net | S'informer en temps réel

Abdoul Mbaye et ses militants dénoncent la "précipitation" du pouvoir


Rédigé par leral.net le Mardi 19 Décembre 2017 à 13:12 | | 0 commentaire(s)|

Le Conseil national de l'Act, la formation politique de l'ancien Premier ministre Abdoul Mbaye se félicite de la réalisation en cours d'un aéroport international neuf, moderne et de dimension conforme aux ambitions du Sénégal. Toutefois, Abdoul Mbaye et ses partisans "regrettent la précipitation observée" lors de sa mise en service motivée, d'après eux, par des préoccupations strictement politiciennes. En plus, ils estiment qu'il est prouvé par "le triste constat", que le nouvel aéroport fonctionne moins bien que celui qui a été fermé. Le Conseil national de l'Act déplore également le "débat stérile et politicien" portant sur la paternité du projet nécessaire au développement de ce pays et au mieux-être de ses habitants et visiteurs.

En outre, le Conseil national souligne que le vrai débat sur les infrastructures réalisées devrait plutôt porter sur la durée raisonnable ou non de leur construction et leur coût exagéré ou non. Par ailleurs, l'Act soutient qu'il est malheureusement établi que le nouvel aéroport AIBD; aurait coûté deux fois plus cher qu'un aéroport de capacité similaire.

"Le CN retient la nécessité de procéder lors de la mise en activité de toute infrastructure sur le territoire national à un audit portant sur le respect des dispositions contractuelles par les parties prenantes et sur la justification de son coût final. En ce qui concerne l'ancien aéroport Léopold Sédar Senghor, le Cn a tenu à attirer l'attention des autorités et du régime sur l'impérieuse nécessité de ne pas procéder à une distribution de tout ou partie de son terrain d'assiette comme ce fut le cas de l'espace foncer de la Foire de Dakar ou de nombreux autres au Sénégal. La préservation de la paix sociale sur l’ensemble de la presqu’île en dépendrait", poursuit le communiqué.

En ce qui concerne le procès du député-maire de Dakar, Khalifa Sall, Abdoul Mbaye et ses militants regrettent l'utilisation de la justice pour écarter des concurrents au président de la République en exercice, dans la perspective des élections de 2019. Et ils demandent l'application stricte de la loi et d'une justice qui ne serait pas à deux vitesses dans notre démocratie.





Walf Quotidien
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos