leral.net | S'informer en temps réel
Mercredi 2 Octobre 2019

Accusé d'avoir détourné 152 millions FCFA: Le gérant de l’agence Firmament risque 6 mois de prison


Les lendemains de pèlerinage aux Lieux saints de l’Islam se terminent souvent devant le tribunal concernant certaines agences de voyage. C’était le cas hier entre l’agence Firmament et le sieur Aliou Ba. Les deux parties avaient l’habitude de travailler ensemble depuis 1992. Seulement pour le pèlerinage de l’année en cours, Aliou Ba a été accusé par l’agence Firmament, son employeur, d’avoir détourné une somme de près de 152 millions de frs représentants les versements de 204 pèlerins voulant se rendre à La Mecque. A deux jours du décollage, les pèlerins en question ont contacté la patronne de l’agence Firmament, Mme Khadijatou Seck, pour l’informer que leurs dossiers de voyage ont été rejetés. Après l’effet de surprise, la patronne de Firmament a porté plainte contre le sieur Aliou Ba.



Lors de l’audience hier devant le tribunal des flagrants délits de Dakar, Khadijatou Seck est restée figée sur sa position. «Ce que je veux, c’est que Aliou Ba nous rende notre argent » dira -t-elle.

«Ma cliente, Mme Khadijatou Seck, avait confiance en Aliou Ba. Le prévenu a soutenu avoir fait crédit d’une somme de 32 millions frs à une personne aujourd’hui est morte. Mais cela représente une infime partie puisque le montant global détourné tourne autour de 152 millions de frs» a soutenu Me Diego, avocat de la partie civile.

Poursuivant, il estime que «les montants sont colossaux parce qu’il s’est agi de nombreuses cotisations de candidats voulant aller à La Mecque. Quand on vous confie une somme aussi importante, vous devez être une personne de bonne foi. Aliou Ba a reconnu son erreur. Juste qu’il est très futé parce que son père a été commissaire de Police. Le prévenu connaît bien la procédure pour s’adonner à une telle escroquerie».

Ce qui a fait le plus mal à Me Diégo, c’est qu’Aliou Ba a sali la réputation de la dame Khadijatou Seck qui est connue dans le milieu du pèlerinage comme une personne crédible qui a fini de faire ses preuves depuis bien des décennies. Pour avoir fait confiance à Aliou Ba, Mme Khadijatou Seck est dans le pétrin aujourd’hui".

Selon l’autre avocat de la partie civile, Me Abou Dialy Kane, il y a deux éléments qui montrent la culpabilité du prévenu. «Il y a eu un aveu et des témoignages, il est indiscutable que le prévenu a trahi la confiance de Khadidiatou Seck car il a dit avoir prêté une somme à un certain S. T. qui est aujourd’hui d’après lui décédé », a expliqué Me Kane.

Poursuivant, il rappelle que « la remise est incontestable et la partie civile ne peut plus exercer son droit sur cet argent. Ce qui reste, c’est la question du préjudice et la question du préjudice moral car notre cliente a été obligée de se démultiplier pour avoir 96 millions frs afin de pouvoir combler le gap du financement».

Les avocats de la partie civile demanderont que le prévenu soit condamné à la peine fixée par la loi et de rembourser globalement les 200 millions de frs.

Le procureur, dans son réquisitoire, a précisé que l’abus de confiance et l’escroquerie sont punis par l’article 384 du code pénal. Selon le parquetier, sur le montant reproché au prévenu, il reste un gap de 150 millions de frs. Une situation injustifiée et inexplicable, selon le procureur qui parle de faits graves et d’atteinte à l’ordre public. Pour finir, il a requis une peine d’emprisonnement de 6 mois ferme contre le prévenu Aliou Ba.

Quant à Mes Abdoul Tall et Bamba Cissé, avocats du prévenu, ils ont plaidé la relaxe pure et simple de leur client.

«Je sais que cette dame ne souhaite pas la prison à Aliou Ba et c’est aujourd’hui qu’elle a compris l’utilité d’Aliou Ba au sein de l’agence de voyage » confie Me Tall. Poursuivant, il soutient que «ma conviction est qu’Aliou Ba est de bonne foi. Pendant 5 ans, c’est mon client qui gérait l’agence et c’est sur la sensibilité du pèlerinage qu’Aliou Ba est dans ce cas ».

A en croire Me Tall, c’est en quelques temps seulement que l’affaire s‘est aggravée et cela s’explique par le fait que son client est contraint par une réalité divine. « Le temps qu’il a passé dans la prison a fait perdre beaucoup d’argent à l’agence. On veut le condamner sur simple oralité et le fait de demander 6 mois n’est pas raisonnable. La dame assise-là ne veut pas que le sieur Aliou Ba soit condamné » martèle Me Tall.

Pour terminer, il a demandé au président de la Chambre de faire en sorte qu’après le délibéré, les liens qui liaient Aliou Ba et Khadidiatou Seck puissent continuer.

Pour son confrère de la défense, Me Bamba Cissé, Aliou Ba est un homme bon et le président de la chambre a sous ses yeux un protocole d’accord liant les deux parties. «Pour dire que la dame ne veut pas que Aliou Ba soit emprisonné. Vous pouvez relâcher le sieur Ba, car vous avez une expertise entre vos mains, sinon condamnez-le à une peine de 6 mois avec sursis à défaut d’une relaxe au bénéfice du doute », a plaidé Me Bamba Cissé.

Au final, le tribunal a mis l’affaire en délibéré pour le 03 octobre.



Le Témoin



Titre de votre page