leral.net | S'informer en temps réel
Mardi 14 Juin 2016

Activité économique nationale : Chute de 5,2% en avril 2016


Au mois d’avril 2016, l’activité économique (hors agriculture et sylviculture) s’est repliée de 5,2%, comparée au mois précédent. D’après le point mensuel de conjoncture de la Dpee, cette contreperformance est imputable aux contractions respectives des secteurs primaire et tertiaire de 0,9% et 11,2%. Pour sa part, le secteur secondaire s’est consolidé de 0,7% sur la période.



L’activité économique nationale hors agriculture et sylviculture a connu une baisse de 5,2% au mois d’avril 2016, comparée au mois de mars. D’après le point mensuel de conjoncture de la Direction de la prévision et des études économiques (Dpee), cette contreperformance est due à la chute des activités des secteurs primaire et tertiaire. Au cours du mois d’avril 2016, le secteur primaire (hors agriculture et sylviculture) s’est légèrement contracté de 0,9% en variation mensuelle. Ce résultat est attribuable aussi bien au sous-secteur de l’élevage (-0,8%) qu’à celui de la pêche (-1,5%). Par rapport à la même période de l’année dernière, l’activité dans le secteur primaire hors agriculture et sylviculture s’est repliée de 1,5%, en avril 2016, reflétant les faibles résultats de l’élevage (-0,2%) et du sous-secteur de la pêche (-6,0%).

Chute de 11,2% du tertiaire

Dans cette même tendance, durant le mois d’avril 2016, le secteur tertiaire des services a connu une chute spectaculaire en se contractant de 11,2%, comparé au mois de mars dernier. Ce faible résultat découle des contreperformances notées dans les transports et télécommunications (-19,3%), les services financiers (-23,2%), les activités immobilières (-18,1%) et les services d’hébergement et restauration (-19,0%). Comparativement à la même période en 2015, une consolidation de 2,5% de l’activité est enregistrée dans le secteur tertiaire, au cours du mois d’avril 2016, essentiellement portée par le commerce (+4,8%), les transports et télécommunications (+2,1%) et les services financiers (+1,5%).

Hausse de 0,7% de l’activité du secondaire

Contrairement aux secteurs primaire et tertiaire, le secondaire a sauvé l’honneur. Au mois d’avril 2016, l’activité dans le secteur secondaire s’est améliorée de 0,7%, en variation mensuelle. Cette situation reflète, principalement, les bons résultats enregistrés au niveau de la construction (+4,7%), des conserveries de viande et de poissons (+19,1%), de la fabrication de matériaux de construction (+6,9%) et des industries chimiques (+17,4%). A l’inverse, des contreperformances sont relevées dans les activités extractives (-13,6%), la fabrication de produits céréaliers (-9,5%), la fabrication de produits en caoutchouc (-29,6%) et la production de corps gras alimentaires (-83%). Sur un an, une progression de 9,2% de l’activité du secondaire est enregistrée au mois d’avril 2016, essentiellement portée par les activités extractives (+34,3%), la production d’énergie (+14,6%), la fabrication de matériaux de construction (+12,5%) et la construction (+5%). Toutefois, des contreperformances ont été enregistrées dans la fabrication de produits céréaliers (-10,3%), la fabrication de papier et de carton (-23,1%) et la production de corps gras alimentaires (-77,6%).

Sous un angle global, comparé à 2015, une croissance de 4,4% de l’activité économique hors agriculture et sylviculture est notée en avril 2016, essentiellement tirée par les secteurs secondaire (+9,2%), tertiaire (+2,5%) et de l’administration publique.

Baisse de l’emploi salarié

En outre, concernant l’emploi, en fin avril 2016, l’emploi salarié du secteur moderne s’est replié de 1,8%, en variation mensuelle. Cette baisse est expliquée par les pertes nettes d’emplois enregistrées dans le secteur secondaire (-3,6%), aussi bien au niveau des industries (-4,0%) que dans les Btp (-0,9%). Les effectifs du secteur tertiaire ont, en revanche, légèrement augmenté de 0,4% en liaison avec les services (+0,6%). Sur un an, l’emploi salarié dans le secteur moderne a progressé de 4,3%, au mois d’avril 2016. Cette hausse des effectifs est portée par le secteur tertiaire (+7%), avec des progressions respectives du nombre de salariés de 7,7% et 5% dans les services et au niveau du commerce. Le secteur secondaire a aussi observé une hausse de ses effectifs de 2,1% imputable aux industries (+3%). Toutefois, il est noté une baisse de 4% de l’emploi salarié dans les Btp.

L’As
( Les News )



Titre de votre page Titre de votre page