leral.net | S'informer en temps réel

Adji Mergane Kanouté : «L’opposition manipule parce qu’elle a perdu d’avance»


Rédigé par leral.net le Mercredi 20 Juin 2018 à 19:44 | | 0 commentaire(s)|

A la question de savoir si les députés sont sûrs que le pouvoir a les moyens de mettre en place ce parrainage, Adji Mergane Kanouté ne tergiverse pas. «Bien sûr ! La mise en œuvre du parrainage concerne tout le monde. C’est le gouvernement, les personnalités indépendantes, les députés, la Société civile, l’opposition, entre autres, qui doivent le mettre en œuvre. C’est un ensemble», a-t-elle dit.

Le leader de l’UDS-A étale même les raisons pour lesquelles, l’opposition ne joue pas franc-jeu. «L’opposition est frileuse quant à l’idée d’aller aux élections. Mais, elles se tiendront. Elle montre qu’elle a perdu la bataille de 2019. Raison pour laquelle elle a opté pour la désinformation et la manipulation. Mais, les Sénégalais sont mûrs et le feront comprendre à cette opposition le jour des élections », relève-t-elle dans un entretien qu’elle a accordé au journal Le Quotidien, dans sa parution du jour. Toutefois, elle note que l’opposition peut saisir le Conseil constitutionnel, estimant que la justice va dire tout le droit.

Sur un autre plan, la parlementaire a salué « la grandeur et l’humilité » du chef de l’Etat qui, à un moment donné, a procédé au retrait du projet de loi de révision du code électoral. « Le Président Macky Sall attendait les résultats des concertations de la commission ad hoc paritaire. Cependant, nous avons une opposition nihiliste non constructive et boycotteuse. Lors des commissions techniques, ces députés de l’opposition s’absentent ou participent aux débats. Ils ne viennent qu’en séance plénière pour faire leur cinéma dans les médias », a-t-elle fustigé.

Selon elle, Macky Sall a « restauré le principe d’égalité » au sein des candidats. «C’est à l’image de sa politique avec la Cmu, les bourses familiales, la carte d’égalité des chances, le Pudc… l’égalité est une notion chère au Président », a dit Adji Mergane Kanouté. Elle indique que le parrainage est une « demande sociale ». « 47 listes aux Locales, c’est trop coûteux pour les finances publiques. Cet argent aurait pu servir à financer des jeunes et des femmes, à construire des écoles, des hôpitaux, des mosquées, des églises», a-t-elle fait savoir.
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos