leral.net | S'informer en temps réel
7 B

Affaire Imam Dianko: Révélations sur le séjour de l’émir du Mujao à Pikine


Rédigé par leral.net le Jeudi 28 Mars 2019 à 09:22 | | 0 commentaire(s)|

Affaire Imam Dianko: Révélations sur le séjour de l’émir du Mujao à Pikine
L’émir du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de Ouest (Mujao) a séjourné au Sénégal, plus précisément à Pikine, chez Imam Boubacar Dianko jugé hier pour atteinte à la sûreté de l’Etat et acte de terrorisme. Ce dernier a d’ailleurs reconnu les faits. Même s’il dit ignorer les activités de ce maître « coranique » qu’il a connu en Mauritanie, Boubacar Dianko a eu du mal à convaincre. D’après lui, il a fréquenté Hamada Ould Mohamed Kheirou en Mauritanie avant de le perdre de vue. Un jour, pendant qu’il était revenu au Sénégal, il l’aurait croisé à la mosquée d’Ahmad Lô à Pikine et c’est ainsi qu’il l’a invité à venir loger dans sa maison.

A la question du président de la Cour à savoir s’il savait en l’hébergeant que Kheirou avait fui la Mauritanie où il était recherché pour ses liaisons avec Al Qaïda, l’accusé a répondu par la négative.

N’empêche, le juge a rappelé à Dianko que son frère lui avait transmis l’information qui avait été diffusée à la radio.

Mais ce n’est pas tout. Si les services de renseignements se sont intéressés à Dianko, c’est que dans le cadre du suivi de la menace terroriste, leurs homologues maliens ont communiqué le numéro de téléphone 77 359… à cause de ses contacts permanents avec l’émir du Mujao qui s’était installé entre-temps à Gao et son agent recruteur du nom de Mohammad Oul Bella.

Et une fois dans cette zone, l’émir du Mujao avait envoyé à Dianko une somme de 200.000 F Cfa pour qu’il vienne le rejoindre dans le bastion jihadiste. Après avoir reçu cette somme, Dianko qui était surveillé, a quitté le Sénégal dans la nuit du 3 au 4 janvier pour se rendre à Gao. L’enquête subséquente permettra son interpellation le 8 janvier 2013 dans une localité située à Kédougou, par les agents du service régional des Renseignements généraux de Tambacounda alors qu’il était en compagnie de son neveu et disciple, Serigne Ahmadou Bamba Dianko.

Au moment de son arrestation, le mis en cause détenait par devers lui, un téléphone dans lequel les enquêteurs ont trouvé la vidéo montrant la formation de jeunes jihadistes au maniement des armes.

Face aux juges hier, Dianko a assuré que c’est l’émir du Mujao qui lui avait « emprunté » son téléphone pour filmer ces images.Il a ajouté qu’il a commencé à se poser des questions sans trouver de réponses.

A la question de savoir pourquoi il a conservé la vidéo et l'a montré à son neveu, l’accusé s’est perdu dans ses explications.

Qui plus est, il ressort des débats d’audience, qu’il a été accueilli comme un Vip par l’émir du Muajo qui l’a amené chez sa femme à Darou Salam. Ce n’est lorsqu’il les forces françaises ont commencé à bombarder les bastions du Mujao que Dianko s’est décidé à revenir au Sénégal, pour y installer une cellule, lui qui dit que le chef du Mujao lui a assuré que les Sénégalais faisaient partie de son katiba. « Cela n’a jamais été mon intention », se défend-il. N’empêche, le parquet qui juge les faits constats a requis les travaux forcés à perpétuité.

Délibéré le 10 avril prochain.







Libération



Cliquez-ici pour regarder plus de videos